Patriotisme : quand la leçon vient du Faso !

44

En rĂ©sistant, d’une part aux putschistes et, en rejetant, d’autre part, Ă  l’unanimitĂ©,  les propositions fallacieuses de la CEDEAO, qui offrait l’amnistie au tristement cĂ©lĂšbre RĂ©giment de SĂ©curitĂ© PrĂ©sidentielle (RSP), la classe politique et la sociĂ©tĂ© civile burkinabĂš donnent, une fois de plus, une belle leçon de patriotisme à  leurs frĂšres maliens, plus prĂ©occupĂ©s par leur bien-ĂȘtre personnel que par celui de leur peuple.

« Rien ne pourra se faire, qui ne prendra  en compte l’intĂ©rĂȘt du peuple burkinabĂ© ». FatiguĂ© et les traits tirĂ©s par plusieurs  jours de dĂ©tention par les putschistes, Michel Kafando, prĂ©sident de la transition burkinabĂš, reste droit dans ses bottes. D’abord, face aux putschistes qui entendaient remettre les compagnons de route de Blaise CompaorĂ© en selle. Ensuite, face aux mĂ©diateurs de la CEDEAO, qui proposaient l’amnistie aux putschistes du RĂ©giment de SĂ©curitĂ© PrĂ©sidentielle (RSP).

 

Les Burkinabù ont choisi de mourir debout
..

 

DestituĂ©e  par un coup d’Etat, perpĂ©trĂ© par le RSP avec Ă  sa tĂȘte le gĂ©nĂ©ral Gilbert DiendĂ©rĂ©, chef d’état-major particulier de Blaise CompaorĂ©, le prĂ©sident dĂ©chu, l’équipe de la transition est de retour. C’était Ă  l’issue d’une brĂšve cĂ©rĂ©monie, le 23 septembre dernier. « Je puis vous assurer que nous sommes dĂ©terminĂ©s Ă  poursuivre cette exaltante mission que les BurkinabĂš nous ont confiĂ©e », indique Michel Kafando, dans une salle archi-comble. Avec aux premiers rangs, les reprĂ©sentants de la CEDEAO, venus jouer les mĂ©diateurs.

A l’annonce du coup d’Etat, le 17 septembre Ă  la tĂ©lĂ©vision nationale, les associations de jeunes, de femmes, les organisations de la sociĂ©tĂ© civile, les leaders politiques et les syndicats, toutes tendances confondues, se sont mobilisĂ©s comme un seul homme pour barrer la route aux putschistes. Du coup, les syndicats dĂ©crĂštent une grĂšve illimitĂ©e sur toute l’étendue du territoire national. Du moins, jusqu’à ce que les « imposteurs », comme ils les appellent, remettent le pouvoir Ă  l’équipe de transition, dĂ»ment, mise en place. RegroupĂ©s dans un front commun, les leaders politiques parlent d’une mĂȘme voix. AprĂšs avoir condamnĂ© le putsch, ils appellent leurs militants Ă  descendre dans la rue.

RĂ©putĂ© comme le fer de lance de la rĂ©volution populaire, qui a chassĂ© le prĂ©sident Blaise CompaorĂ© du pouvoir, le mouvement « Balai citoyen » a, de nouveau, battu le rappel de ses troupes pour faire Ă©chec au coup d’Etat.

Mieux armĂ©, mieux formĂ© et  mieux traitĂ©, le RĂ©giment de SĂ©curitĂ© PrĂ©sidentielle est considĂ©rĂ© comme une « armĂ©e » au sein de l’armĂ©e burkinabĂš. Tristement cĂ©lĂšbre par sa cruautĂ©, il n’a pu venir Ă  bout de la rĂ©sistance populaire.

Patriotisme : quand la leçon vient du Faso !

Les Maliens préfÚrent vivre à genou..

 

Au lendemain du coup d’Etat du 22 mars 2012, menĂ© par le capitaine  Amadou Aya Sanogo qui a renversĂ© le prĂ©sident ATT en fin de mandat, plusieurs leaders politiques, des leaders de la sociĂ©tĂ© civile, des leaders de jeunes, de femmes et de syndicats
 se sont mis Ă  la disposition des putschistes. S’y ajoutent des magistrats, des journalistes, voire des leaders religieux. Histoire d’ĂȘtre dans les bonnes grĂąces du pouvoir.

Certains leaders politiques, aujourd’hui au pouvoir, s’étaient mĂȘme autoproclamĂ©s « conseillers spĂ©ciaux » du capitaine Sanogo. Certains magistrats et journalistes, aussi.

Si, au Burkina Faso, les populations sont descendues dans la rue, au pĂ©ril de leur vie pour dĂ©fendre la dĂ©mocratie et l’Etat de droit, au Mali, les leaders politiques et religieux, les associations de jeunes, des femmes, les leaders de la sociĂ©tĂ© civile
. Se couchent devant de jeunes officiers, Ă  peine plus  ĂągĂ©s que leurs petits-enfants. Et comme le ridicule ne tue plus dans  notre pays, certains chefs de partis politiques avaient dĂ©mĂ©nagĂ© au camp Soundiata de Kati, quartier gĂ©nĂ©ral des putschistes. LĂ  oĂč les BurkinabĂš ont su taire leurs divergences pour faire face, comme un seul homme, les Maliens, eux, ont fait montre d’une indiffĂ©rence de clochard.

« Le peuple burkinabĂš est un peuple majeur, un peuple qui a fait preuve d’une grande maturité  politique », se rĂ©jouit le prĂ©sident Thomas Yayi boni, prĂ©sident du BĂ©nin et non moins mĂ©diateur de la CEDEAO dans cette crise.

Chef de file du parti de l’opposition UNIR /PS, Me BĂ©newendĂ© Sankara se dit « fier d’ĂȘtre burkinabĂš ». Avant de poursuivre : « L’exemple,  que le Burkina Faso vient d’offrir Ă  la face du monde, est un exemple inĂ©dit. C’est un exemple unique. Je pense que dans c’est dans l’unitĂ©, au-delĂ  de tous les  clivages, que nous avons Ă  gagner, Ă  triompher ensemble ».

Au Mali, c’est chacun pour soi et Dieu pour tous ! « Bouffe et tais-toi ! Et s’il en reste, la nation pourrait en bĂ©nĂ©ficier », entend-on dans l’administration publique oĂč, la corruption et  le dĂ©tournement du dĂ©nier public sont devenus  la rĂšgle. Et l’intĂ©gritĂ© morale et intellectuelle, l’exception.

Mais quel exemple, nous,  Maliens pouvons donner aux autres d’Afrique ? Au reste du monde, au lendemain de la rĂ©volution de mars 1991, qui a renversĂ© le rĂ©gime dictatorial du gĂ©nĂ©ral Moussa TraorĂ© ? A l’issue d’une transition, rĂ©putĂ©e comme la mieux rĂ©ussie d’Afrique, la classe politique a renouĂ© avec  ses vieux dĂ©mons : banalisation des plus grands vices, corruption, nĂ©potisme, dĂ©tournements impunis des biens publics, insĂ©curitĂ©, chĂŽmage des jeunes



Avec l’élection d’IBK, en aoĂ»t 2013, avec un score Ă  la soviĂ©tique de 77,3 %, les Maliens croyaient avoir jetĂ© aux oubliettes ces flĂ©aux qui hypothĂšquent l’avenir de notre pays. Erreur. Deux ans aprĂšs, les Maliens ont compris : le changement tant attendu n’est pas pour demain. Surtout, aprĂšs les scandales qui ont Ă©maillĂ© ses 25 mois de « rĂšgne » : le marchĂ© de l’avion prĂ©sidentiel, des Ă©quipements militaires, de l’engrais frelaté ..

Selon le rĂ©cent rapport du VĂ©rificateur gĂ©nĂ©ral, prĂšs de 153 milliards CFA auraient Ă©tĂ© passĂ©s Ă  la casserole. Si les auteurs de ces scandales sont connus, ils se la coulent douce au volant de luxueuses bagnoles. Ou Ă  l’ombre de chĂąteaux, bĂątis sur des terrains arrachĂ©s Ă  de pauvres citoyens.

 

Redonner au peuple malien sa fiertĂ© d’antan

 

Contrairement aux Maliens, capables de cĂ©der leur pays au premier venu pour une bouchĂ©e de pain,  le peuple burkinabĂš, lui, a fait  montre d’une dĂ©termination sans faille, face aux putschistes. Qui ont fini par rĂ©tablir la transition au pouvoir.

« Mon plus grand tort a Ă©tĂ© de faire ce putsch
.. Nous  avons su que le peuple n’était pas favorable Ă  cela, c’est pour cela que nous avons abandonnĂ© », confesse le gĂ©nĂ©ral Gilbert DiendĂ©rĂ©, leader des putschistes. Mais le  peuple burkinabĂš n’entend pas s’arrĂȘter en si bon chemin. Face Ă  la proposition des mĂ©diateurs de la CEDEAO d’amnistier le gĂ©nĂ©ral DiendĂ©rĂ© et ses compagnons du  RĂ©giment de SĂ©curitĂ© PrĂ©sidentielle (RSP) la sociĂ©tĂ© civile   est formelle : pas question, avant que justice soit rendue aux victimes.

« Le grand bien qu’il (ndlr : DiendĂ©rĂ©) puisse faire au peuple burkinabĂš, c’est de se rendre Ă  la justice. Tant que cela ne serait pas fait, le peuple burkinabĂš ne croira pas un seul mot de ce qu’il dit ».

Au Mali, nous autoritĂ©s se seraient empressĂ©es d’amnistier les «  criminels ». Purement et simplement. Comme ce fĂ»t le cas avec le MNLA, le HCUA ou le groupe terroriste Ansar Dine
 qui ont assassinĂ© des civils innocents, violĂ© des femmes sous le regard impuissant de leur mari ou de leurs enfants, dĂ©truit des monuments historiques et des infrastructures publiques au nord de notre pays.

Avec une classe politique corrompue jusqu’à la moelle, une jeunesse fataliste et rĂ©signĂ©e, et une sociĂ©tĂ© civile aux abois,  le Mali est, aujourd’hui, tombĂ© bas. TrĂšs bas. Trop bas. Par la faute de nos dirigeants, plus prĂ©occupĂ©s par leur bien-ĂȘtre personnel, que celui de leur peuple ou de leur pays. Par la faute de notre classe politique, incapable de donner une formation politique Ă  ses militants. Formation  pour laquelle, des dizaines de milliards CFA sont attribuĂ©s, chaque annĂ©e, aux partis politiques.  Hier, fiers  d’ĂȘtre les descendants de Soundiata KeĂŻta, de Firhoun, d’Askia Mohamed, de TiĂ©ba et de Babemba TraorĂ©, de Banzani

  les Maliens sont, aujourd’hui,  tombĂ©s bien bas. TrĂšs bas. Trop bas.    Un sursaut d’orgueil s’impose. Et Ă  tous les niveaux. Afin que le Mali et les Maliens retrouvent leur fiertĂ© d’antan.

Oumar Babi

PARTAGER

44 COMMENTAIRES

  1. Chers frĂšres maliens. Il faut qu’on ouvre bien les deux yeux et qu’on soit vigilant. Sinon, on ne verra pas venir l’ennemi commun . il a l’habitude de troubler les eaux quand il vient par la mer, ou de soulever des tempĂȘtes de sable quand il avance sur terre.

    Il est maladroit dans ce contexte de faire des comparaisons entre les pays. Le Burkina, la Mali, la CĂŽte d’Ivoire, le Niger, le Tchad, la Centrafrique, le Nigeria, le Cameroun …… , constituent la mĂȘme proie pour le monstre qui se cache parfois, derniĂšre nos propres frĂšres frappĂ©s par la malĂ©diction, pour saisir le peuple par la gorge et sucer son sang, jusqu’Ă  la derniĂšre goutte.

    La stratĂ©gie de l’ennemi commun, c’est d’affaiblir le peuple par des affrontements fratricides ou de porter Ă  sa tĂȘte un “dĂ©mocrate” qui exĂ©cutera ses ordres, mĂȘme si celui-ci doit rester 30 ans au pouvoir. Pourvu qil soit fidĂšle au maitre.

    Alors, ouvrons bien les yeux, soyons vigilant et restons soudĂ©s. Le Mali au maliens, l’Afrique aux africains, la France aux français, les Etats-unis aux Ă©tats-uniens. La patrie ou la mort, nous vaincrons.

    • TES DOUBLES JEUX ! FAIT LE AVEC TES CHIENS !!! ON S’AFFICHE DE TES BLABLABLABLATEEEEEEEEEEINFINIS

  2. Les BurkinabĂšs ont bien les propos et paroles de SANKARA. Ils n’ont que prendre leur destin en main, contrairement Ă  nous qui attendont que tout nous tombe dessus.

    Thomas SANKARA : « L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa rĂ©volte ne mĂ©rite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave rĂ©pondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maĂźtre qui prĂ©tend l’affranchir. Seule la lutte libĂšre
 »

    • tjrs elle la vieille vulgaire!!!!blablablablateeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee 😛

  3. vous avez parfaitement raison Mr Bby,le Mali est tombĂ© tellement plus bas !!!!!!l Ă  l’etat actuelle du Mali,on peut comparer ce pays au burquna_faso,la raison unique on loin d’etre integre et patriote,la valeur au Mali c’est d’etre riche Ă  tout prix.plus Morale ni valeur que de mensonge de ce montre religieux pour tromper les gents .

    • TOI Mme N’EST JAMAIS MONTER EN HAUT ! COMME MON MALIBA .GRACE A MON MALIBA TU MANGE !!!!POURQUOI TU RESTE PAS ICI EN ITALIE ?

    • TOI TU EST TJRS A TERRE !!!!TU DOIT REMERCIER LE MALIBA !!!

  4. Le cas du Mali est dĂ©sespĂ©rant. Nous sommes tombĂ©s plus bas que terre đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„

    • FOUX NOUS LA PAIX !!!AVEC TES MILLES PSEUDO!!!!ON EST RESTER 4A LIRE LE JOURNAUX DU MALI !!!

  5. Nous disons et rappelons il faut savoir comparer ce qui est comparable

    Nous disons et rappelons Sanogo « Général pépiniÚre » et ses amis « Soudards » ne sont pas et non jamais été en fait des «Putschistes » mais des «Ramasseurs de Pouvoir »

    Nous disons et rappelons tout le monde sait avec 1brin d’honnĂȘtetĂ© mĂȘme les tarĂ©s idiots de naissance et ceux qui refusent de connaitre la vĂ©ritĂ© d’1situation pour des raisons primaires Ă©goĂŻstes partisanes que Sanogo « GĂ©nĂ©ral pĂ©piniĂšre » et ses amis « Soudards » non satisfaits de leur rencontre avec le ministre de la dĂ©fense d’alors avaient dĂ©cidĂ© d’aller rencontrer et de parler de vives voix au chef suprĂȘme des armĂ©es d’alors Ă  ATT « GĂ©nĂ©ral PĂ©piniĂšre Fuyard Abandonnant ses Troupes» Ancien PrĂ©sident lettrĂ© mutant Homme en armes et 1des principaux responsables de la dĂ©liquescence du Mali au sujet de leur sous Ă©quipement et de la prĂ©sence de rebelles au sein de l’armĂ©e comme « cheval de Troie »

    Nous disons et rappelons se sentant coupable tel 1assassin d’avoir envoyĂ© des soldats non familiaux non claniques se faire massacrer Ă©gorger avec des armes obsolĂštes et des rebelles comme « cheval de Troie » ATT « GĂ©nĂ©ral PĂ©piniĂšre Fuyard Abandonnant ses Troupes » lettrĂ© mutant Homme en armes ancien chef suprĂȘme des armĂ©es ancien prĂ©sident du Mali et 1des principaux responsables de la dĂ©liquescence du Mali dĂ©tala de la colline de Koulouba tel « 1champion du monde des 100m avec son grand boubou que le vent soulevait comme 1parachute » et tel 1commando para il atterrit au camp para de Djikroni puis au SĂ©nĂ©gal

    Nous disons et rappelons Sanogo « GĂ©nĂ©ral pĂ©piniĂšre »et ses amis « Soudards » se trouvant devant 1pouvoir « abandonnĂ© par terre» avec son propriĂ©taire « introuvable » en fuite sans dire oĂč il partait ont alors rĂ©cupĂ©rer « ramasser ce pouvoir Ă  l’abandon» en ne sachant quoi en faire Ne dit on pas « La Nature a Horreur du Vide »

    Nous disons et rappelons tout le monde sait avec 1brin d’honnĂȘtetĂ© mĂȘme les tarĂ©s idiots de naissance et ceux qui refusent de connaitre la vĂ©ritĂ© d’1situation pour des raisons primaires Ă©goĂŻstes partisanes que ATT « GĂ©nĂ©ral PĂ©piniĂšre Fuyard Abandonnant ses Troupes » lettrĂ© mutant Homme en armes ancien chef suprĂȘme des armĂ©es ancien prĂ©sident du Mali et 1des principaux responsables de la dĂ©liquescence du Mali ne pouvait donc ĂȘtre soutenu par des maliens et maliennes fiers honnĂȘtes ayant 1amour profond pour leur Mali

    Nous disons et rappelons par ailleurs ATT « GĂ©nĂ©ral PĂ©piniĂšre Fuyard Abandonnant ses Troupes » lettrĂ© mutant Homme en armes ancien chef suprĂȘme des armĂ©es ancien prĂ©sident du Mali et 1des principaux responsables de la dĂ©liquescence du Mali qui vit maintenant tranquillement au bord de la mer au SĂ©nĂ©gal et ses « fidĂšles klĂ©bars et doungourous » ont

    a)cĂ©dĂ© 1partie du nord de leur Mali aux faux islamistes narcotrafiquants d’Aqmi et consorts avec les « Faux Accords en monnaie sonnante et trĂ©buchante d’Alger »

    b)affaibli l’armĂ©e malienne en gardant par devers sur eux les fonds allouĂ©s Ă  la modernisation de l’armement

    c)introduit dans l’armĂ©e des rebelles comme « cheval de Troie » et distribuĂ© des grades d’officiers « pĂ©piniĂšres » aux membres de la famille du clan politique qui dĂ©talent tels des lapins au 1er coup de feu en parlant de «Replie StratĂ©gique»

    d)renforcĂ© la puissance de feu des ennemis en recevant les soldats de la garde de Kadhafi avec leurs armes pour 1reconquĂȘte du pouvoir par Kadhafi Ă  partir du nord Mali et cela contre monnaie sonnante et trĂ©buchante

    e)envoyĂ© des soldats non parentaux non claniques avec des armes obsolĂštes et trahis par des rebelles « cheval de Troie » se faire tuer Ă©gorger par ses amis narcotrafiquants d’Aqmi MNLA et consorts

    f)et enfin le prĂ©sident chef suprĂȘme des armĂ©es et consorts ont « dĂ©talĂ© tels des Assassins des Suspects » en laissant le pouvoir Ă  des « jeunes gens soudards » surpris venus juste pour des revendications corporatives et qui alors ne savaient quoi en faire

    Nous disons et rappelons tout le monde sait avec 1brin d’honnĂȘtetĂ© mĂȘme les tarĂ©s idiots de naissance et ceux qui refusent de connaitre la vĂ©ritĂ© d’1situation pour des raisons primaires Ă©goĂŻstes partisanes qu’au Burkina il s’agissait « d’1Vrai Faux Putsch » pour mettre fin Ă  la « RĂ©volution Populaire » Ă  la veille de la proclamation des rĂ©sultats des enquĂȘtes sur l’assassinat de Sankara le 17 septembre 2015 qui allait mettre « en pĂŽle position les Sankaristes » pour les Ă©lections prĂ©sidentielles qui devaient avoir lieu ce mois d’Octobre. Ce qu i« n’Ă©tait pas bon» pour ses assassins membres de l’acien pouvoir et les soit disant amis ennemis les «Autres Anciens Colonisateurss du Burkina »

    • QUE HONTE POUR TA FAMILLE Mme!!!!

  6. Je ne comprends pas comment certaines maliennes et certains maliens sont toujours a’ la recherche d’une opportunite’ pour insulter et ridiculiser notre faso et notre peuple!!!! La solution militaire redonne un pouvoir fort aux militaires…. “gagnants” du Burkina!!!!!
    Je ne vois aucune victoire pour le Burkina dans cet affrontement entre ses militaires!!!! Continuons a’ prier pour la paix et sa stabilite’ au Burkina. La classe politique burkinabe’ se trompe lourdement en poussant a’ l’affronteement entre les militaires!!!
    ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!!!

    • ARRETE AVEC TES SALES JEUX Mme !!!AU MALI NOUS SOMMES PAS TOUS DES IDIOTS COMME TU DIT !!!

  7. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
    J’aurai prĂ©fĂ©rĂ© un article …. encourageant les frĂšres BurkinabĂ©s Ă  prendre des leçons sur le
    MALI …. LE PAYS DES OPPORTUNISTES …. đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„

    Si ils permettent aux im-beciles de politicards opportunistes de transformer la victoire populaire … en une opportunitĂ© de s’enrichir en laissant le peuple dans sa misĂšre ….comme ça a Ă©tĂ© au MALI aprĂšs la chute du maudit lĂąche nĂ©e criminel GMT …. ils le regretteront amĂšrement …. đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„

    Moussa Ag,… Le peuple burkinabĂ© Ă  intĂ©rĂȘt Ă  rester vigilant …. pour ne pas connaĂźtre la malĂ©diction malienne …. 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉

    • A TON AGE ? QUE HONTE POUR TA FAMILLE !!! QUE LANGUAGE !!!

      • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
        Et voilĂ  qu’un con veut me faire la morale …. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

        Moussa Ag,… Vas plutĂŽt parler au vieux sans intĂ©gritĂ© ZON BRIN …. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

        C’est Ă  lui qu’il faut parler d’Ăąge et de honte …. đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„

        • TA UNE MORALE ? VIEILLE VULGAIRE !!!

  8. .-A QUAND LA PROCHAINE REUNION Mme ? J’AI 5EURO POUR TOI :mrgreen: AHHHHHHHHHHHHNE MA MOGO TOGO FODEH 😉 NE BIYEREDON 😛

  9. Dans un pays ou l ‘ integrisme et l ‘hypocrisie religieuse Ă  gagner du terrain , dans un pays oĂč la malhonnetetĂ© a pris la place de l honnetetĂ© du palais presidentiel jusque dans nos mosquĂ©es, dans un pays ou le seul patriotisme est de voler pour donner Ă  manger a sa famille , sortir avec les filles ou envoyer avec cet argent sale une vieille mĂšre ou un vieux papa ou aller soi meme Ă  la mecque pour que tu sois considerer dans ton quartier ou dans la mosquĂ©e que tu frequentes ou etre appelĂ© DOUBABOUDEN ahhh le mali est malade il a cancer Ă  l ‘ etat de metastase seul l amputation est sa solution.Comparer le mali actuel au burkina catuel est une insulte , un pays oĂč on va jusqu au palais presidentiel frapper un president de la transition du jamais vu dans le monde , un pays oĂč le president recite d abord des sourates du coran comme si c est un bon croyant avant de faire son discours alorsqu c est un loup en peau de brebis .Mon pays va mal et trĂšs mal et l ‘unique solution est qu ‘ on retourne a nos valeurs ancestrales qu on arrete d imiter ces vendeurs de chameaux ou arabes que l on soit nous meme comme ces burkinabĂ©s qui ont toujours leur Moro Naaba , tandis que nous nous avons tout abandonnĂ© nos komo ,notre kourou kan fouga soit disant que tout ça c est haram et voilĂ  notre pays est perdu comme un bateau d immigrĂ©s en pleine mer.Bravo a vous mes freres du faso quant Ă  nous les maliens on es lĂ  Ă  se lamenter et en disant Inchallah c est a dire si dieu le veut comme si c est dieu qui doit le faire Ă  notre place , Fatalisme quand tu nous prends Mrdddddddddddd

    • Vieille vulgaire tu la ferme !!!! 😛 ta pas honte wallaye !!!!!!!!!!! 😛

  10. COMPARAISON N EST PAS RAISON LES MALIENS ETAIENT EN MAJORITE POUR LE COUP DE SANOGO VOUS SAVEZ TRES BIEN POURQUOI ATT A EU LE TEMPS DE FUIR .LES MALIENS EN VOULAIENT A ATT.
    AU FASO LE PRESIDENT ET LE GOUVERNEMENT ETAIENT EN DETENTION ET RISQUAIENT DE MOURIR A CHAQUE INSTANT VU LA DETERMINATION DES RSP ET VU L HISTOIRE TRAGIQUE DES COUPS D ETATS DANS CE PAYS.MACKY SALL A REUSSI UN COUP DE GENIE EN LIBERANT LE CHEF DE L ETAT ET SON PREMIER MINISTRE….
    IL FALLAIT BIEN LEUR PROPOSESR QQ CHOSE.MAIS TOUT LE MONDE SAIT QU IL FALLAIT DEJA LIBERER LE GOUVERNEMENT LEUR DETENTION A PAR EXEMPLE COUTE 32 MILLIARD DE CFA.DONC CHAPEAU A BONY ET SALL 😆 😆 😆 😆

    • rien que du blablablablateeeeeeeeeeee 😛

  11. Ce n’est pas Ă  l’armĂ©e burkinabĂ© que revient la victoire mais au peuple, ce peuple qui s’est levĂ© pour dire au dictateur incontournable de s’en aller, ce peuple qui a choisi son propre chef de transition en contrariant toute dĂ©cision venue du haut en l’occurrence Kafanda Ă  la place et lieu de Zida. C’est aussi ce peuple qui s’est montrĂ© extrĂȘmement hostile au coup d’Etat de DjendĂ©rĂ© et ensuite proposer leur propre solution pour une sortie de crise. C’est en considĂ©rant tout cet effort patriotique que l’armĂ©e a jugĂ© nĂ©cessaire et prĂ©fĂ©rable de se ranger du cĂŽtĂ© de la cause populaire pour Ă©radiquer de grĂ© ou de force le RSP.

    Et le rĂ©sultat est significatif puisse que les autoritĂ©s de la transition ont Ă©tĂ© restituĂ©es et bien sĂ»r le RSP dĂ©pourvu de toutes ses forces militaires que politique surtout avec l’arrestation de Djibril BassolĂ©. La question qui reste sur les lĂšvres est celle de la justice. Les membres du RSP doivent rĂ©pondre de leurs actes pour rendre justice aux pauvres innocents qui ont perdu la vie et plus encore, dissuader toute autre entitĂ© tentĂ©e par une idĂ©e de coup d’Etat au Burkina.

    • Malheureusement pour le Mai que nos journalistes sont en train de rediriger l’opinion publique sur une mauvaise direction en se limitant Ă  s’acharner sur le prĂ©sident. Ils devraient ouvrir les yeux du peuple malien sur l’impĂ©rialisme qui rĂšgne sur notre nation et appeler le peuple Ă  agir, montrer son pouvoir d’influence pour que notre pays puisse avoir une paix dĂ©finitive.

      Sinon, ce n’est pas au Burkina de donner des leçons aux maliens, c’est Ă  nous et Ă  nous seuls de marquer notre histoire, de prendre notre destin en main.

      • BAYA !! ESPÈCE DE MALIEN !! 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

        Au lieu de vous comparer au pays de DADIS CAMARA vous vous amusez Ă  vous comparer aux gens sĂ©rieux 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

      • NOS JOURNALISTES AIMES LEURS NATION !!!FERME TA SALE GUEULE Mme !!!!RESTE CHEZ TOI ICI EN ITALIE!! TOUT-EST TRES JOLIE !!!

  12. Rien n’est impossible.Le Mali est atteint d’une malediction.La premiere qu’il faut c’est le retour aux valeurs fondamentales.

    • tu as deja ta malediction !!regard autour de toi :mrgreen: Et c’est le debut !!! Dieu ne dort pas !!!

  13. Merci Oumar Babi pour votre courage. Les maliens sont tombĂ©s trop bas. La seule chose qui compte est l’argent. Tout pour avoir de l’argent, paraĂźtre, paraĂźtre.

    • Vous raison XXL, Ă  force de vouloir gagner plus, le malien n’arrive mĂȘme plus Ă  faire la diffĂ©rence entre le bien et le mal. Nous prĂ©fĂ©rons remplir nos poches que de suer pour la nation

      • parle pour toi !!! 😛 et laisse nous en paix sur notre site web 😛

    • plus bas que toi et famille !!! on mort !!! Mme :mrgreen:

  14. Vous savez, je suis parfaitement d’accord que les burkinabĂ©s sont plus patriote que les maliens; mais il faut reconnaitre que le putch au Mali Ă©tait aussi un acte de patriotisme. N’oubliez pas tout le Mali en avait marre de ATT car il n’assumait plus son rĂŽle du PrĂ©sident. Les maliens Ă©taient livrĂ©s Ă  la boucherie face Ă  la rĂ©bellion et d’ailleurs jusqu’Ă  prĂ©sent l’impact de la dĂ©capitation de l’armĂ©e pendant dix an continu de frapper le Mali. Maintenant, lĂ  ou les maliens ont pĂȘchĂ©e c’est de ne pas tenir tĂȘte haute Ă  la CEDEAO et Ă  la communautĂ© internationale. ils on voulu craindre leurs postes et avantages. Les maliens sont Ă©goĂŻstes personne ne veut le bonheur de l’autre. 😳

      • et toi tu continue encore a demander l’aide pour un idiot ? ahhhhhhhhhhhhhhhh

    • TU MANGE ENCORE SUR LE NOM DES MALIENS . :mrgreen:

  15. C’est pas pour rien que mon homo a rebaptise ce pays “Faso des hommes Integres (burkina). Faut pa faire comparaison. Si le Malien pouvait, on allait pas tomber dans la crise de 2012.

  16. Merci de ton article mais n’oublie pas que le Burkina s’appelle le pays des hommes intĂšgres. Je veux que nous soyons comme eux mais malheureusement, on doit attendre.
    Pour ĂȘtre au niveau des burkinabĂ©s, il faut attendre au moins 20 ans. Pour vous dire que le rĂ©veil et la prise de conscience n’est pas pour demain au Mali. Est ce qu’il faut pas croire au fait que c’est dieu qui sauvera le Mali.

    • NOUS ON ATTENT TA M…POUR NOUS LIBERER DE TOI Mme !!!!

  17. quel bel article. Y ajouter serait noyer le poisson dans l Ă©tat. Peut on attendre des hommes d apres 91 quelque chose, toute classe confondue, non, babi.

Comments are closed.