Présidence Union africaine: Le candidat Tchadien, Moussa Faki Mahamat prend une longueur d’avance sur les autres candidats en lice

3

A un mois du sommet des chefs d’états prévu à Addis -Abeba courant janvier 2017, les manœuvres des potentiels candidats au prestigieux poste de Président de la commission de l’Union Africaine, en coulisses s’intensifient. A bord d’avions spéciaux affrétés par certains chefs d’état, ils battent campagne et sillonnent le continent. En pôle position parmi eux , le ministre Tchadien des Affaires Étrangères, Moussa Faki Mahamat, fort de sa stature internationale emblématique adossée sur un modèle de projet de société panafricain inclusif, performant et novateur. Candidat de la légitimité historique et de l’espoir d’un renouveau de l’idéal panafricain, les cartes du moment sont dans les mains de Moussa Faki Mahamat. Radioscopie d’une candidature bien partie.

Le candidat Moussa Faki Mahamat tient sur de bonnes béquilles et prend une longueur d’avance sur ses  adversaires de ‘´ circonstance » dans la course vers le parvis de la présidence de la commission de l’Union africaine. La sud- africaine, Dlamini – Zuma , donnera les clés de la maison à son successeur courant janvier 2017 à Addis – Abeba, au terme de la grand’messe des chefs d’états et de gouvernement au cours de laquelle les candidats en lice vont s’exercer au rituel jeu de la clarification des décomptes de voix .

Idriss Deby rouvre l’armurerie diplomatique à plein régime

Le chef de l’état du Tchad , qui a mesuré l’enjeu de cette élection, pousse les pions en surfant sur la légitimité diplomatique régionale dont il jouit. Son candidat, le très brillant et discret ministre des Affaires Étrangères, Moussa Faki Mahamat, est présenté dans les milieux diplomatiques avertis comme le grand favori de cette compétition du fait du pedigree de Moussa Faki Mahamat et de la vision moderne et inclusive qu’il porte pour bâtir un pacte de renouveau panafricain durable. Moussa Faki Mahamat, qui fait de la libéralisation des énergies son cheval de Troie pour construire et répondre aux défis de l’écologie diplomatique des temps modernes et de l’industrialisation transversale, prend ses marques. Il multiplie l’offensive diplomatique , sans répit, à la faveur du cran politique du Président Deby soutenu par une liste exhaustive de pays qui ont donnè déjà leur quitus au candidat Tchadien . Plusieurs chancelleries et officines diplomatiques interrogées par Confidentiel Afrique, estiment que Moussa Faki Mahamat va avec une longueur d’avance grâce aux bonnes cartes tenues par le Tchad. Signalons que la Somalie s’est retirée de la course à travers sa candidate Fowsoyo Yusuf Hagi Adan.  En ligne de bataille, les candidats du Kenya,  Amina Mohamed, du Botswana,  Pelonomi Venson Moitoi, de la Guinée Équatoriale,  Agapito Mba Mokuy qui ont multiplié les apartés, ces derniers jours. Le candidat sénégalais, Abdoulaye Bathily, que l’on présente comme le jocker de la Cedeao, carbure à bord d’un avion spécial mis à sa disposition par le Président Macky Sall. Dans nos investigations, certaines sources n’accordent pas trop de crédit à la thèse automatique de faire converger les 15 pays de la Cedeao autour de Bathily Abdoulaye. A l’évidence , même si sa candidature n’attire pas pour l’instant l’onction de bon nombre d’états, lesquels entendent retourner l’ascenseur au Président Idriss Deby, notamment les états membres du G5 ( Mauritanie, Niger, Burkina, Tchad et le Nigeria ) .

La région des Grands Lacs; grosse épine de Abdoulaye Bathily

Sans doute, la grosse épine sous les pieds du candidat sénégalais reste son bilan plus ou moins lézardé dans les Grands Lacs. << Il s’est attiré la foudre de plusieurs hauts dignitaires de cette région pour le durcissement de ses positions souvent repoussées >> nous a soufflé une source autorisée . Le maillon faible du candidat Abdoulaye Bathily viendrait du foisonnement de candidatures issues de cette région où tout risque de s’effilocher ou basculer du côté de NDjaména. Malabo et NDjaména vont optimiser leurs chances du fait des enjeux politiques et diplomatiques  dictés par le bons sens et la raison du voisinage . Le temps et le contexte jouent en faveur de Moussa Faki Mahamat, qui blinde son dispositif et enrôle les hauts establishments. L’heure du Tchad a sonné et cette élection devant entériner l’entrée en fonction du futur Président de la commission de l’Union Africaine est une opportunité pour les pays africains de rendre la monnaie au Tchad pour services rendus , assène un haut directeur d’Observatoire sur les questions de sécurité africaines, qui a préféré garder l’anonymat. Le ministre des Affaires Étrangères du Tchad, qui gagne de plus en plus la confiance des états de l’Afrique centrale , de certains pays de l’Afrique australe, des pays membres du G5 mais surtout de l’Algérie, de l’Egypte et du Djibouti, reprend son bâton de pèlerin. Annoncé à Dakar ( capitale du Sénégal ) pour participer au Forum sur la Paix et la Sécurité du 5 au 7  décembre, Moussa Faki Mahamat se fera finalement remplacer par le ministre de la Sécurité. Confidentiel Afrique a appris de sources bien informées que le patron de la diplomatie tchadienne, se rendra au Koweït avant de regagner Addis – Abeba dans le cadre de la retraite des Ministres des Affaires Étrangères de l’Union Africaine et du débat des candidats  le 09 décembre prochain.

Par

Confidentiel Afrique

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Ha Oui. Le Tchad est en avance . Il n’y a pas photo entre le candidat Mahamat Moussa Faki du Tchad et les autres . On a pas besoin de faire des modules de formation . Ici il s’agit d’une élection entre des candidats présentés par leurs pays respectifs . Le journaliste n’a fait QUE parler des atouts des uns et des faiblesses des autres . Maintenant votre commentaire haineux n’engage que vous. Arrêtez d’incriminer ceux qui nous informent Je trouvé QUE cest un excellent article puisque elquilibrè. Ce journaliste a été formé à bonne école crois moi . Le verdict tombera janvier prochain à Addis Abeba Inchallah

    • Quant on arrive pas a diriger son pays on mérite une promotion de médiocrité comme au mali de ibrahim boubacar keita ????l afrique n a plus besoin des incompétents pour diriger nos nos institutions. Ni des crapules ni leurs complices😋😉

  2. Vu la fallite de l etat du tchad et la cessation de payement du pays la rentree scolaire n a,toujours pas eu lieu. Nous,ne voulons plus un membre du reseau deby, l union africaine a brsoin des hommes competants et credibles ce plus le cas au tchad, ca sera une grosse erreur strategique de la part de quelques crapules de chefs d etats ellegitimes en majorite comme au gabon les deux congo tchad et tant d autres.Je ne sais ou ce journaliste,a,été former , a mon avis il faut vous faut un complément de module qui est la recherche d informations credibles.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here