Présidentielle américaine, J–15 : Hillary Clinton au-dessus des 50 % d’intentions de vote

1
Présidentielle américaine, J–15 : Hillary Clinton au-dessus des 50 % d’intentions de vote
Hillary Clinton sur la passerelle de son avion de campagne après un meeting à Raleigh-Durham ( Caroline du Nord ), le 23 octobre 2016. JUSTIN SULLIVAN / AFP

Alors que la candidate démocrate aurait 12 points d’avance sur Donald Trump selon un sondage, l’élection offre le choix « du mal ou du pire » aux yeux du président iranien.

  • Le fait du jour

Les intentions de vote en faveur d’Hillary Clinton ont atteint leur niveau le plus élevé depuis le début de la campagne, selon une enquête ABC News publiée dimanche 23 octobre. La candidate démocrate a désormais 12 points d’avance face à Donald Trump et dépasse pour la première fois la barre des 50 % contre 38 % pour son adversaire. Le libertarien Gary Johnson et l’écologiste Jill Stein n’obtiennent respectivement que 5 % et 2 % des intentions de vote.

Cette enquête rapporte également que 69 % des personnes interrogées désapprouvent la réponse de Donald Trump aux femmes qui l’accusent d’agression sexuelle ou de harcèlement. Samedi, il les a accusées de « mentir » et a promis de les traîner en justice après l’élection.

Lire aussi :   Présidentielle américaine : un nouveau sondage donne Clinton en tête dans la course aux grands électeurs

L’homme d’affaires n’a plus qu’un léger avantage chez les électeurs blancs (47 % contre 43 %), chez qui les différences de niveaux d’éducation influencent le choix. M. Trump a ainsi 19 points d’avance chez les Blancs dépourvus d’un diplôme universitaire (55 % contre 36 %) tandis que Mme Clinton a le soutien de 52 % des Blancs avec un niveau d’études supérieures, contre 36 % pour M. Trump.

« Nous sommes derrière », a reconnu sur NBC, dans un aveu peu commun de la part du camp Trump, Kellyanne Conway, directrice de campagne du magnat de l’immobilier, tout en martelant que l’élection n’était pas encore jouée. En meeting à Naples, en Floride, Donald Trump a appelé ses partisans à se rendre aux urnes en nombre « pour se débarrasser d’Hillary-la-crapule une fois pour toutes ». « Les chiffres sont fantastiques en Floride. Ne croyez pas les médias », a-t-il lancé. Cet Etat du Sud est crucial pour le résultat final dans lequel la majorité des sondages le place 3 ou 4 points derrière sa rivale démocrate.

  • La vidéo du jour

Une actrice porno américaine a accusé, samedi 22 octobre, Donald Trump de lui avoir proposé une relation sexuelle tarifée. Elle a précisé que le milliardaire lui avait offert 10 000 dollars pour le rejoindre dans sa chambre d’hôtel. Lors d’une conférence de presse à Los Angeles, accompagnée de la célèbre avocate spécialiste des droits des femmes Gloria Allred, Jessica Drake a expliqué qu’elle avait rencontré Donald Trump lors d’un tournoi de golf à Lake Tahoe, en Californie, en 2006. L’équipe de campagne du candidat républicain a rejeté ces accusations. « Cette histoire est ridicule et totalement fausse. M. Trump ne connaît pas cette personne, ne se souvient pas d’elle et n’a aucun intérêt à la connaître », stipule un communiqué. Le candidat républicain a annoncé qu’il poursuivra toutes les femmes qui l’ont accusé de comportement inapproprié à leur égard au cours des dernières semaines.

Lire aussi :   Des femmes accusent Donald Trump d’attouchements sexuels

  • La phrase du jour

« L’Amérique dit qu’elle a plus de 200 ans de démocratie et a eu 50 élections présidentielles, mais il n’y a pas de moralité dans ce pays »

C’est ce qu’a déclaré, dimanche 23 octobre, le président iranien, Hassan Rohani, lors d’un discours prononcé à Arak, dans le centre du pays. Il s’est notamment offusqué de la manière dont les deux candidats à la présidentielle américaine « s’accusent et s’insultent entre eux ». Il a également raconté qu’à l’ONU le président d’un pays lui avait demandé lequel des deux candidats il préférait. « J’ai répondu : “Est-ce que je préfère le mal au pire ou le pire au mal ?” » Le président iranien s’est ensuite interrogé : « Est-ce que nous voulons une telle démocratie dans notre pays ? Une telle élection ? Notre fierté est notre islam (…), nous sommes fiers de notre Iran et de notre islam. »

  • Le chiffre du jour

1- Donald Trump a obtenu pour la première fois, samedi 22 octobre, le soutien d’un grand journal américain. Le Las Vegas Review-Journal explique dans un éditorial que « l’histoire nous apprend que les acteurs de la réforme suscitent souvent la peur et la panique parmi ceux qui sont résolus à préserver leurs généreux avantages ». Tandis que le candidat républicain a fait l’objet d’« attaques au vitriol incessantes », le journal appelle à ne pas « se laisser distraire par le spectacle médiatique et le fracas de ce carnaval. Des problèmes de fond sont en jeu ce mois de novembre », souligne l’éditorial. Hillary Clinton, elle, a reçu le soutien de plusieurs dizaines de grands journaux, dont le dernier d’entre eux, le New Yorker, qui publiera dans son édition du 31 octobre un éditorial déjà consultable en ligne appelant à voter pour la candidate démocrate.

Lire aussi :   Présidentielle américaine : la presse vote massivement pour Hillary Clinton

L’arrivée triomphale de Barack Obama au meeting de soutien à Hillary Clinton qu’il a tenu à North Las Vegas (Nevada ), dimanche 23 octobre.
  • A suivre

Jeudi 27 octobre, Hillary Clinton va tenir son premier meeting de campagne avec la première dame, Michelle Obama, à Winston Salem, en Caroline du Nord. Ces dernières semaines, la femme du président américain est devenue l’un des relais les plus puissants de la campagne de la candidate démocrate. Dimanche 23 octobre, Brian Fallon, le porte-parole de Mme Clinton, en annonçant ce meeting, n’a pas hésité à parler de MmeObama comme d’une « rock star absolue ».

Lire aussi :   Michelle Obama, autorité morale de la campagne américaine

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr

PARTAGER

1 commentaire

  1. CES ABRAHAMIQUES DEBILISENT LE PEUPLE OU DISONS LES PEUPLES MOUTONISES DU MONDE, LES USA SONT UNE EXPERIENCE LOCALE A TRANSPOSER PARTOUT,…
    HILARY NE GAGNERAI PAS SANS LES MAGNIGANCES FINANCES&PRESSES ABRAHAMIQUES ALORS QUE LE PEUPLE A SUREMENT BESOIN D’UN TRUMP-LIKE EVEN IF NOT TRUMP HIMSELF (VOYEZ COMMENT BERNIE SANDER A ETE MIS A LA POUBELLE?)….LE CAUCHEMAR HYLARESQUE EST CE QU’ATTENDRA LE MONDE….

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here