Promotion des droits de l’homme : Après le Mali, l’Afrique du sud, le Mauritanien Biram Dah pousuit sa

1
Le Président d'IRA-Mauritanie, M. Biram Dah Abeid
Le Président d'IRA-Mauritanie, M. Biram Dah Abeid

Le Président d’IRA-Mauritanie, M. Biram Dah Abeid, a visité le Canada du 27 mai au 13 juin 2017 ; durant son séjour, il été bien accueilli par nos militants, par la communauté mauritanienne et par nos partenaires locaux. Partout, les militants d’IRA – Mauritanie ont pris le devant pour rendre cette visite agréable et réussie. A cet effet, Kadiata Ba et Djeinaba Diallo se sont illustrées par leur dévouement et leur engagement sans réserve auprès d’IRA-Mauritanie. Nous les remercions vivement. Nous remercions aussi nos militants, nos militantes, la communauté mauritanienne canadienne, et nos partenaires locaux.

Au cours de cette visite, nous avons constaté qu’il urge nécessairement de fonder IRA-Canada en apportant des clarifications à la situation qui prévalait et pour promouvoir notre déploiement dans le sous continent Canadien.

De ce fait,  il a été décidé dans la réunion du Bureau Exécutif d’IRA – Mauritanie, en date du 29 juillet 2017, que l’organisation nommée Section IRA Mauritanie au Canada (SIMC) ne représente pas IRA – Mauritanie et de ce fait ne peut porter, ni parler en son nom, ni la représenter dans aucun forum ou devant aucune institution gouvernementale ou non gouvernementale.

Une structure et un bureau seront mis en place pour mener à bien la mission d’IRA – Mauritanie au Canada. La composition de ce bureau sera publiée prochainement. Toutes celles et tous ceux qui voudront rejoindre cette structure naissante sont les bienvenus.

Merci de votre soutien et de votre engagement avec IRA-Mauritanie pour l’élimination complète de l’esclavage et du racisme et pour le triomphe de l’état de droit et de la justice dans notre pays,  la Mauritanie.

Nouakchott le 1/8/2017

La commission de communication

PARTAGER

1 commentaire

  1. Pour l’élimination complète de l’esclavage et du racisme et pour le triomphe de l’état de droit et de la justice…
    Vraiment, en son temps, l’ancien colonisateur aurait dû faire un autre découpage territorial cohérent pour des futurs ETATS indépendants… !
    Ils auraient dû mettre ensembles pour former un futur ETAT Fédéral indépendant: l’actuelle MAURITANIE, le SENEGAL, la GUINEE, le MALI et le BURKINA… Il y aurait eu moins de conflits, moins de pauvreté, plus de démocratie et surtout il y aurait eu plus de justice sociale… !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here