Temps Forts >
Demande de levée de l’immunité du député Mahamadou Hawa Gassama : L’Assemblée nationale rejette la requête du premier ministre

Demande de levée de l’immunité du député Mahamadou Hawa Gassama : L’Assemblée nationale rejette ... (1)

Tensions dans le nord du Mali : « La raison doit l’emporter» (RSSG)

Tensions dans le nord du Mali : « La raison doit l’emporter» (RSSG) ... (7)

Un leader religieux appelle les rebelles à signer l’accord d’ Alger

Un leader religieux appelle les rebelles à signer l'accord d' Alger ... (21)

Recrudescence des attaques terroristes au Nord et au centre du Mali : De nouveaux affrontements signalés ... (29)

il y a 2 années
 AFP

RD Congo: la priorité du président Kabila est « la défense de la patrie »

Decrease Font Size Increase Font Size Taille Police Imprimer

 

Le président de la RDC Joseph Kabila, le 14 octobre 2012 à Kinshasa
© AFP

Le président Joseph Kabila a déclaré que « désormais notre priorité sera la défense de la patrie », intervenant samedi à Kinshasa devant le parlement de la République démocratique du Congo alors que l’est du pays est en proie à une rébellion que Kinshasa accuse le Rwanda de soutenir.

« La défense, rien que la défense, avec une armée dissuasive, apolitique et professionnelle », a-t-il précisé dans son discours annuel sur l’état de la nation.

« Je demande à notre jeunesse de s’enrôler massivement (…) toute nouvelle tentative d’agression sera suicidaire », a-t-il affirmé pour sa première intervention depuis la prise, le 20 novembre, de Goma, ville clé de l’est de la RDC, par les rebelles du M23. Ceux-ci s’en sont retirés le 1er décembre à la demande des Etats de la région mais restent présents dans la zone.

Le président Kabila a de nouveau dénoncé au début de son discours le Rwanda voisin accusé d’agresser la RDC.

« Une fois de plus une guerre injuste nous est imposée. Tout a été dit sur cette guerre d’agression de la part du Rwanda », a-t-il dit provoquant sifflets et applaudissements au parlement.

Il a ensuite rappelé qu’il avait « exigé un réammenagement du mandat de la Monusco », la mission des Nations unies pour la stabilisation du Congo déployée dans l’est de la RDC mais qui n’est pas intervenue lors de la prise de Goma, qualifiant ses résultats de « mitigés ».

Le président a également annoncé qu’une initiative allait être prise prochainement en vue de « renforcer la cohésion nationale ».

L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.