RDC: un discours à la nation combatif pour Joseph Kabila

1
RDC: un discours à la nation combatif pour Joseph Kabila
Le président congolais, Joseph Kabila, lors d'un précédent discours à la nation au Palais du peuple, le 15 décembre 2012. © AFP/Junior D. Kannah

Sa parole est rare, son discours à la nation était donc très attendu. Joseph Kabila, le président congolais, s’est exprimé ce mardi devant le Parlement, réuni en congrès à Kinshasa dans un contexte de report de la présidentielle qui était prévue initialement le mois prochain. Un discours combattif de quarante-cinq minutes environ. Le président congolais a dénoncé l’ingérence extérieure et fustigé ses opposants.

Joseph Kabila a commencé ce discours par un bilan de ses quinze années au pouvoir. Il est parti des élections de 2006 pour évoquer la stabilité politique, il a également abordé la question de l’économie. Une « stabilisation économique, malgré la dernière crise », a-t-il dit. Joseph Kabila a également parlé des infrastructures dans cette première partie de discours en forme de bilan.

La deuxième partie était, évidemment, politique. Il s’est adressé à la fois au Rassemblement de l’opposition, même s’il ne l’a pas cité, en lui reprochant effectivement de manipuler ou d’essayer de manipuler la population : « C’est tout simplement inacceptable, car elle aurait pour effet de replonger notre cher et beau pays dans le chaos, comme c’est aujourd’hui le cas de certains pays frères à travers le monde. Soucieux de mes responsabilités de garant du bon fonctionnement des institutions, je ne peux permettre que la République démocratique du Congo soit prise en otage par une frange de sa classe politique ».

……Lire la suite sur rfi.fr

PARTAGER

1 commentaire

  1. Il est protege deriere cette lecturne .Ce bandit qui gouverne le pays le plus riche d’afriqque avec 24 trillions sous leur pays .aLLEZ Y VOIR LA VIE DE SES CONCITOYENS .
    10 ANS CEST DEUX MANDATS ALORS DEPART APPROCHE TU VERAS LE CONGO PLUS GRAND QUE CE QUE TU DECRIS ICI.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here