RDC : suite du procès des assassins présumés des experts de l’ONU

0
Un casque bleu de la MONUC, la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo.
Un casque bleu de la MONUC, la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo.

L’audience du mercredi a été écourtée à cause de l’absence d’un témoin important. Cet expert spécialiste des télécommunications ne s’est pas présenté alors que la défense attendait son témoignage pour mieux comprendre les éléments présentés par l’accusation.

Le procès des assassins présumés des deux experts onusiens est sur le point de toucher à sa fin alors que la défense a demandé d’entendre les explications d’un témoin clé pour situer les responsabilités.

Lors des premières audiences, l’auditeur militaire avait annoncé être en possession de 10 Giga de données, les relevés téléphoniques des deux experts, de leurs contacts et des présumés meurtriers.

L’auditeur avait rapidement présenté les conclusions d’une analyse de ces relevés. Des conclusions que la défense avait trouvées trop faciles et trop rapides.

Elle avait donc demandé au tribunal militaire que l’expert en télécommunications qui avait produit l’analyse soit entendu.

L’auditeur militaire s’y était opposé. Il estimait que les révélations publiques sur le contenu de ces relevés téléphoniques pourraient entraîner la fuite des suspects.

Sur la vidéo de l’exécution des victimes, l’auditeur militaire avait présenté une série de photos extraites de la vidéo, évoquant des noms de suspects qui n’ont toujours pas été arrêtés.

Lundi prochain, le parquet militaire devrait donner ses réquisitions.

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here