Réélection d’Ali Bongo: le changement de ton de la France entre 2009 et 2016

2
Réélection d'Ali Bongo: le changement de ton de la France entre 2009 et 2016
Le président gabonais, Ali Bongo, a rendu une visite éclair à son homologue français, François Hollande, le 14 septembre 2015. © AFP PHOTO / POOL / ERIC FEFERBERG

La France constate que « l’examen des recours n’a pas permis de lever tous les doutes », a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, suite à la réélection du président sortant Ali Bongo. C’est dans la nuit du 24 septembre que la Cour constitutionnelle du Gabon a proclamé les résultats définitifs. « Nous déplorons que le quai d’Orsay se soit déporté à Bruxelles », a répondu Libreville. 2016 n’est pas 2009. En 2009, en effet, Paris s’était félicité de l’élection d’Ali Bongo.

Quelques mois avant la mort d’el hadj Omar Bongo, Ali Bongo est reçu à l’Elysée. Nous sommes en 2008. Poignée de main chaleureuse entre le Gabonais et Nicolas Sarkozy. La photo fait le tour du Gabon.

En 2009, Paris se félicite de la victoire d’Ali Bongo. Pour l’opposition, Paris a imposé son candidat. Le consulat de France est incendié ; des stations-service de Total sont pillées. C’est encore l’époque du village franco-gabonais. L’ombre d’Omar Bongo plane, le « vieux » qui sera passé avec adresse du pompidolisme jusqu’au sarkozysme. Les présidents français font alors le voyage à Libreville.

……lire la suite sur rfi.fr

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Jean PIN! Haaaa, “ce Gendre” si choyé, si adoubé, tellement brandi comme “étendard” par son “BEAU PERE” et qui se retrouve à mordre la main qui l’a façonné aujourd’hui. Est-ce que beaucoup de gens se rappellent encore que c’est ce GENDRE, si cher à Feu Omar BONGO (Omar BONGO ONDINBA) mais initialement baptisé “Albert Bernard BONGO”, qui est la source de tous les malentendus entre le Mali et le Gabon entre 1984 et 1994 (pendant près de 10 ans). En effet, BONGO-Père a présenté la candidature de son “FILS” pour contrecarrer celle de Feu Maître Alioune Blondin BEYE, alors Ministre des Affaires Etrangères du Mali au Poste de SECRETAIRE GENERAL DE L’OUA. Pour Omar BONGO, l’Afrique Centrale devait avoir le Poste par l’intermédiaire de son Gendre car cette partie n’avait pas encore occupé ce poste. Ce fut le départ de toutes les difficultés que les deux pays (surtout les Maliens vivants au Gabon) ont vécu dans leurs relations. C’est seulement avec le Président KONARE que les relations sont revenues à la normale. Après le mandat effectué par notre Ancien Chef d’Etat à la tête de la commission de l’UA, c’est ce Gendre qui a occupé le poste par la grâce de son mentor. On connait la suite.

    • En tout cas, je n’étais pas au courant de tous ces détails, mais ce Ping ne m’a jamais inspiré la moindre confiance. Je félicite le peuple Gabonais d’avoir réussi à échouer le projet colonial de la France sur les industries pétrolifères du Gabon! Qu’on soit un peu sérieux, pourquoi voulez-vous imposer Ping et parler de changement? Dans cette élection et comme partout en Afrique, tous les candidats ont volé. C’est le plus fort qui a gagné. Donc ne parlez pas de transparence. La France sait comment Sassou se maintient au pouvoir au Congo Braza et le soutient, elle sait comment Déby se maintien au pouvoir au Tchad et le soutient! C’est parce que le jeune Ali a voulu que les recettes pétrolifères profitent mieux au peuple Gabonais que la France veut lui substituer un poltron. Bon courage Ali! Tu as maintenant 7 ans pour moderniser le Gabon, pour préparer l’alternance avec une nouvelle génération d’hommes politiques, pas avec ces faux vieux qui sont entrain de danser sur la tombe de ton père. Je souhaite que ce septennat soit plein de succès pour le peuple Gabonais et c’est bien possible! Je sais que tu es bien entouré et que tu seras bien conseillé pour y arriver! Tu ne tomberas pas dans les multiples pièges tendus au Gabon et à l’étranger! Il ne faut jamais jeter le Gabon dans la main de quelqu’un comme Ping qui n’a nullement l’amour de ce beau peuple. Bonne chance avec toutes mes félicitations.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here