Et maintenant, reste Ă  bien s’entourer (ou pas) pour gouverner

0
Et maintenant, reste Ă  bien s'entourer (ou pas) pour gouverner

Donald Trump, qui n’a jamais exercĂ© de mandat politique, a fonctionnĂ© pendant sa campagne avec une Ă©quipe resserrĂ©e, Ă  l’Ă©cart des actuelles Ă©lites politiques et gouvernementales. Outre Mike Pence, voici une revue de ses principaux soutiens et alliĂ©s, et des postes qu’ils pourraient occuper.

La plus attendue? Sarah Palin, 52 ans, et une revanche Ă  prendre en politique depuis qu’elle est passĂ©e Ă  cĂ´tĂ© du poste de vice-prĂ©sidente, lorsqu’elle avait Ă©tĂ© choisie comme colistière de John McCain en 2008. L’ex-gouverneur de l’Alaska n’a pas bonne presse – ce dont se fiche Ă©videmment Donald Trump – et son manque d’intĂ©rĂŞt pour la gĂ©opolitique a d’ailleurs Ă©tĂ© dĂ©montrĂ©. Mais malgrĂ© les dossiers qui la discrĂ©ditent, elle est bien connue du public et a soif de pouvoir: assez d’arguments pour Donald Trump, lequel avait dĂ©jĂ  annoncĂ© qu’elle aurait sa place dans son administration. Elle est pressentie Ă  l’IntĂ©rieur.

Quant Ă  Ben Carson, 60 ans, lui qui se serait bien vu prĂ©sident mais a renoncĂ© Ă  ses ambitions face au monstre Donald, un mandat serait de bonne guerre. Pressenti Ă  la SantĂ©, cet ancien neurochirugien de Detroit pourrait rĂ©duire en poussière l’Obamacare.

Les vieux briscards de la politique
Chris Christie: le madrĂ© gouverneur du New Jersey est en principe le chef de l’Ă©quipe de transition du milliardaire, chargĂ©e de prĂ©parer la prise du pouvoir le 20 janvier 2017. Sa position pourrait toutefois ĂŞtre affaiblie par une enquĂŞte visant son entourage dans le New Jersey, soupçonnĂ© d’avoir provoquer des embouteillages monstres pour punir un maire adversaire politique.

Rudy Giuliani: l’ex-maire de New York (1994-2001) connait l’homme d’affaires depuis plusieurs dĂ©cennies, et lui a apportĂ© un soutien sans failles y compris dans les pires moments de sa campagne. Ancien procureur fĂ©dĂ©ral anti-mafia, crĂ©ditĂ© d’avoir fait chuter la criminalitĂ© Ă  New York, son nom fait partie de ceux citĂ©s pour le poste de ministre de la Justice. Trump l’a mĂŞme remerciĂ© dans son speech post-victoire.

Newt Gingrich: l’ancien speaker de la Chambre des reprĂ©sentants, figure du parti rĂ©publicain, est Ă©voquĂ© comme un potentiel secrĂ©taire d’Etat. Elu Ă  la Chambre de 1979 Ă  1999, très intelligent, plein d’idĂ©es, il connaĂ®t tout de Washington, mais a aussi une personnalitĂ© volcanique, comme M. Trump.

Les chefs d’entreprise
Au dĂ©but de sa campagne, Trump avait dit qu’il voulait nommer le financier Carl Icahn au poste de secrĂ©taire au TrĂ©sor mais il semble dĂ©sormais plus probable qu’il le confie Ă  Steve Mnuchin, un ancien banquier de Goldman Sachs qui l’a soutenu.

Pour le poste de secrétaire au Commerce, le nom du PDG du groupe sidérurgique Nucor Daniel DiMicco a été avancé.

Il a aussi Ă©tĂ© citĂ© pour le poste de reprĂ©sentant au commerce, chargĂ© de nĂ©gocier les accords commerciaux internationaux des Etats-Unis. Un poste capital Ă©tant donnĂ© les vellĂ©itĂ©s de Donald Trump en la matière, et pour lequel un professeur d’Ă©conomie, Peter Navarro, a Ă©galement Ă©tĂ© Ă©voquĂ© comme candidat possible.

Harold Hamm, PDG du producteur de pĂ©trole Continental Resources, est prĂ©sentĂ© comme un possible secrĂ©taire Ă  l’Energie. Ce milliardaire originaire de l’Oklahoma est un ami de longue date du prĂ©sident Ă©lu, ayant eu une influence majeure sur sa politique Ă©nergĂ©tique.

Le spécialiste de capital-risque Robert Grady serait également envisagé pour ce poste.

Les parlementaires
Le sĂ©nateur du Tennessee Bob Corker, prĂ©sident de la commission des Affaires Ă©trangères du SĂ©nat, est Ă©galement sur la liste pour le poste de secrĂ©taire d’Etat.

Le sĂ©nateur de l’Alabama Jeff Sessions, membre de la commission des Forces armĂ©es du SĂ©nat, est un soutien inconditionnel du successeur de Barack Obama. L’homme qui n’a rien contre le Ku Klux Klan et est un fervent dĂ©fenseur de la guerre en Irak, a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© comme un possible secrĂ©taire Ă  la DĂ©fense, tout comme l’ancien sĂ©nateur du Missouri Jim Talent. Le reprĂ©sentant de Californie Duncan Hunter pourrait obtenir un rĂ´le dans l’Ă©quipe de sĂ©curitĂ© nationale.

L’Ă©lite fĂ©dĂ©rale
C’est probablement le talon d’Achille de Donald Trump. Les responsables chevronnĂ©s de l’action gouvernementale, qui ont dĂ©jĂ  occupĂ© de grands postes Ă  responsabilitĂ© dans l’administration fĂ©dĂ©rale ne sont pas lĂ©gion Ă  ĂŞtre sortis du bois pour soutenir Donald Trump.

Le général Mike Flynn, ancien patron du renseignement militaire américain -caution militaire du milliardaire- pourrait être choisi pour être ministre de la Défense mais il a laissé un souvenir controversé au Pentagone. Steven Hadley, ancien conseiller à la Sécurité nationale de George W. Bush, est également évoqué.

M. Trump considĂ©rerait Ă©galement le nĂ©o-conservateur John Bolton, ancien ambassadeur Ă  l’ONU sous George W. Bush, pour le poste de secrĂ©taire d’Etat.

Robert Lighthizer, un ancien représentant adjoint au commerce sous Ronald Reagan qui défend une approche protectionniste, pourrait devenir représentant au commerce.

Certains cadres supĂ©rieurs actuels ont exprimĂ© en privĂ© leur soutien au milliardaire, sĂ©duits par la perspective de voir un dirigeant d’entreprise Ă©lectriser l’Ă©norme machine gouvernementale amĂ©ricaine. Mais la taille rĂ©elle de ce vivier reste inconnue.

Par: rédaction
9/11/16 – 22h19  Source: Belga

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here