Les Rwandais aux urnes pour élire leur président

0
Les Rwandais aux urnes pour élire leur président
Devant ce bureau de vote dans la capitale rwandaise, les électeurs attendent de voter pour choisir leur président, ce vendredi 4 août 2017. Les bureaux de vote ont ouvert à 7h locales (5h TU) et fermeront à 15h locales (13h TU). © MARCO LONGARI / AFP

Les bureaux de vote ont ouvert au Rwanda où près de 7 millions d’électeurs inscrits ont à départager les trois candidats en lice pour ce scrutin présidentiel : Frank Habineza du parti démocratique vert ((DGRP), le seul parti d’opposition toléré, Philippe Mpayimana, candidat indépendant tout juste rentré d’exil et le président sortant, Paul Kagame, ultra-favori en lice pour un 3e septennat.

Il y avait affluence ce vendredi à l’ouverture des bureaux de vote à Kigali (5h TU) où les électeurs font la queue dans le calme. Si le vote n’est pas obligatoire, il est du moins fortement encouragé. Les électeurs viennent voter tôt en général, rapporte notre correspondante. En milieu de matinée, il est fréquent que près de la moitié des électeurs aient déjà voté signale un responsable de bureau de vote.

Une élection au résultat attendu. « L’élection est jouée » n’a cessé de répéter tout au long de la campagne électorale le président Paul Kagame. L’homme fort du Rwanda depuis la fin du génocide en 1994 n’a en effet pas trop de soucis à se faire. Rappelons qu’il a été élu avec 95% en 2003 et encore 93% il y a 7 ans.

Crédité d’avoir ramené la stabilité dans le pays et d’avoir relevé une économie exsangue après les massacres, Paul Kagame demeure populaire. Cependant, il est aussi accusé de réprimer depuis 23 ans toute voix discordante.

Seuls deux autres candidats ont été autorisés par la Commission électorale à participer au scrutin. Frank Habineza, le président de la seule formation d’opposition tolérée du pays, le Parti démocratique vert et un candidat indépendant Philippe Mpayimana.

Tout deux sont très peu connus des Rwandais, d’ailleurs les électeurs interrogés par RFI à l’ouverture d’un bureau de la capitale ne connaissaient pas leur nom. Frank Habineza et Philippe Mpayimana n’ont eu que trois semaines pour faire campagne, face à un parti au pouvoir qui contrôle toutes les sphères de la société et dont les moyens financiers sont considérables leur bataille semble perdue d’avance. Au point, que des observateurs qualifient cette opposition de simple faire-valoir au président rwandais

Tout est prêt dans les bureaux de vote pour accueillir les quelque 7 millions d'électeurs inscrits pour ce scrutin présidentiel du 4 août 2017. © MARCO LONGARI / AFP
Tout est prêt dans les bureaux de vote pour accueillir les quelque 7 millions d’électeurs inscrits pour ce scrutin présidentiel du 4 août 2017. © MARCO LONGARI / AFP
PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here