Séisme en Italie: le bilan s’alourdit à 120 morts

4
Seisme - Italie

Le puissant séisme qui a frappé tôt mercredi le centre de l’Italie a fait au moins 120 morts et de nombreux disparus, a indiqué le chef du gouvernement italien lors d’une conférence de presse.

“Il y a au moins 120 vies détruites et ce n’est pas un bilan définitif”, a déclaré Matteo Renzi à Rieti, non loin de la zone du séisme où il s’était rendu brièvement avant cette conférence de presse. Le président du Conseil italien a également fait état de quelque 368 blessés.

“Une tragédie”
Les premières images parvenues des villages les plus touchés par ce séisme, révèlent l’ampleur des destructions. Des immeubles ne sont plus que ruines. Des secouristes fouillent les décombres à mains nues dans l’espoir de retrouver des survivants. L’agence italienne Agi a évoqué une centaine de disparus, pris au piège dans leurs maisons qui se sont écroulées alors qu’ils dormaient, à Pescara del Tronto, fraction de la commune d’Arquata del Tronto, un des trois villages les plus touchés par ce tremblement de terre.

La plupart des habitants de ces villages se sont rassemblés dans les rues, encore sous le choc après ce séisme, l’un des plus importants ayant frappé ces dernières années l’Italie, pays exposé aux tremblements de terre. Selon un bilan encore provisoire et non officiel, dix personnes au moins ont été tuées dans l’effondrement de leur habitation à Pescara del Tronto et Arquata dans la région des Marches, voisine de celle frappée par ce tremblement de terre. Ce séisme a atteint la magnitude 6,2, selon l’Institut américain de géologie (USGS), mais 6.0, selon son équivalent italien. Il a secoué le centre de la péninsule italienne mercredi à 03H36 (01H36 GMT) et a été ressenti à Rome, réveillant des dizaines d’habitants.

Au moins 39 répliques, dont la plus forte d’une magnitude de 5,3, ont suivi ce séisme, ressenti jusqu’à Rome où nombres de palais de la ville éternelle ont tremblé. Le pape François a interrompu sa traditionnelle audience générale hebdomadaire, se disant “bouleversé” par ce séisme. Il a exprimé sa “grande douleur, sa proximité à toutes les personnes présentes sur les lieux”.

Le chef du gouvernement italien a de son côté annulé son déplacement jeudi à Paris où il devait participer à une réunion des socialistes européens. Un précédent séisme de magnitude 6,3, également ressenti en pleine nuit dans la capitale italienne, avait fait plus de 300 morts dans la région de l’Aquila (centre) le 6 avril 2009. Mais l’épicentre était situé tout près de la ville de l’Aquila, chef-lieu important de la région.

Destruction totale
A Amatrice, dans la région du Latium, à proximité de l’épicentre du séisme, six corps sans vie ont été retirés des décombres, a assuré le président de la région du Latium, Nicola Zingaretti. Là encore, des scènes de destruction totale ont été racontées par les habitants de ce village pittoresque, encore envahi de touristes à cette période de l’année. Sergio Pirozzi, le maire d’Accumoli, commune voisine, a de son côté fait état de deux morts, décrivant une ville à moitié détruite.

Selon lui, au moins quatre personnes sont encore prisonnières des décombres. “Ici, c’est une tragédie, nous avons des morts et des bâtiments détruits”, a-t-il déclaré. Plusieurs personnes ont pu néanmoins être sauvées, dont deux enfants, dont l’âge n’a pas été précisé, extraits sains et saufs des décombres. Deux jeunes afghanes, réfugiées à Amatrice, ont été entendues crier sous les décombres, appelant à l’aide. Les secouristes s’efforçaient mercredi matin de les sauver, selon l’agence italienne Agi.

Une journaliste se trouvant à Accumoli a indiqué sur Rainews24 avoir été réveillée par une très forte secousse qui a creusé une brèche dans le mur de sa chambre. A Amatrice, les aiguilles de l’horloge du clocher sont restées bloquées sur l’heure de la plus violente secousse à 3H39 du matin. L’épicentre se trouvait dans la province de Rieti près d’Accumoli, à environ 150 kilomètres au nord-est de Rome, a précisé l’Institut italien de géophysique.

Au moins 39 répliques, dont la plus forte d’une magnitude de 5,3, ont suivi ce séisme, ressenti jusqu’à Rome où nombres de palais de la ville éternelle ont tremblé. Le pape François a interrompu sa traditionnelle audience générale hebdomadaire, se disant “bouleversé” par ce séisme. Il a exprimé sa “grande douleur, sa proximité à toutes les personnes présentes sur les lieux”.Le chef du gouvernement italien a de son côté annulé son déplacement jeudi à Paris où il devait participer à une réunion des socialistes européens. Un précédent séisme de magnitude 6,3, également ressenti en pleine nuit dans la capitale italienne, avait fait plus de 300 morts dans la région de l’Aquila (centre) le 6 avril 2009. Mais l’épicentre était situé tout près de la ville de l’Aquila, chef-lieu important de la région.

 Source: 7sur7.be (24/08/16 – 06h07)
PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Toute mes sympathies au peuple italien. Qu’Allah le tout-puissant leur donne la foultitude pour tenir en ces moments difficiles.

  2. Qu’Allah le tout puissant aide et protège les blessés de cette catastrophe naturelle dont les hommes restent impuissants face à l’épreuve.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here