Sénégal: la rébellion casamançaise du MFDC retient prisonniers plusieurs soldats

0
0
Une patrouille de l'armée sénégalaise en Casamance AFP/Seyllou Diallo

Cinq militaires sénégalais sont depuis deux semaines otages de rebelles du Mouvement des forces démocratiques de Casamance. C’est l’armée sénégalaise qui l’a annoncé ce mercredi 28 décembre 2011 au soir, précisant que ces otages ont été capturés lors d’une attaque contre un cantonnement de l’armée qui avait fait plusieurs «tués», le 13 décembre dans le village de Kabeum au nord de la Casamance. L’armée a «informé que cinq parmi les six soldats manquant à l’appel sont présentement entre les mains du MFDC». Le 6ème soldat manquant a disparu lors d’une autre attaque à Diégoune.

Le procédé est nouveau. C’est la première fois que le MFDC retient des militaires en otage. Depuis deux semaines, l’armée menait des opérations de ratissage pour retrouver ses soldats. Elle a finalement obtenu des preuves de vie comme l’explique le commandant Adama Diop, chargé de la stratégie et des médias à la DIRPA, la Direction de l’information et des relations publiques des armées : « Les… manquants à l’appel sont entre les mains du Mouvement des forces démocratiques de Casamance. Ils sont vivants et les familles des intéressés ont été informées. L’armée tient à préciser qu’elle a toujours réservé aux éléments du MFDC un traitement humain, conforme aux droits de l’homme».

Où sont retenus ces otages ? Des négociations sont elles en cours avec le groupe rebelle? L’armée ne donne pas de réponses.

De son côté, le MFDC a assuré à la radio RFM que les otages étaient traités «selon les règles de la guerre» et pour leur libération, le mouvement a posé ses conditions -selon la même source – à savoir la levée des poursuites contre ses leaders et le retrait définitif de l’armée sénégalaise de Casamance.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.