Sénégal : Le président ordonne des enquêtes sur les tombes chrétiennes profanées

1
Une tombe catholique dans un cimetière de l’île Joal-Fadiouth au Senegal

DAKAR – Le président sénégalais Macky Sall a ordonné jeudi des enquêtes sur la profanation de tombes dans deux cimetières chrétiens de Dakar, révélée la veille par l’Eglise sénégalaise, a annoncé le gouvernement.

Lors du Conseil des ministres tenu dans la journée de jeudi à Dakar, “le chef de l’Etat a très fermement condamné les actes de vandalisme perpétrés dans les cimetières catholiques de Bel-Air et Saint Lazare de Béthanie”, affirme le gouvernement dans le compte rendu de cette réunion officielle hebdomadaire.

“Il a, à cet égard, instruit que des enquêtes soient diligentées afin d’appréhender les auteurs de ces actes et de les punir”, ajoute-t-il.

Aucun détail n’a été fourni.

Les profanations de tombes ont été révélées mercredi soir.

“Des crucifix et d’autres objets de piété ont été arrachés des tombes sur lesquelles ils étaient bien fixés dans les cimetières chrétiens de Saint Lazare de Béthanie (nord-ouest de Dakar) et de Bel Air (centre-est de Dakar), par des individus non encore identifiés”, selon l’archidiocèse de Dakar.

“Une soixantaine de tombes au cimetière Saint Lazare de Béthanie et plus d’une centaine de tombes à Bel Air ont fait l’objet de ces actes”, a indiqué le responsable de la communication du service diocésain, l’abbé Roger Gomis, qui a précisé à l’AFP que ces sacrilèges se déroulaient depuis plusieurs mois.

Les profanateurs ont emporté “des crucifix, statuettes ou morceaux de stèle en bronze, sans toucher à ceux en fer ou en aluminium”, avait-il dit.

Un quotidien sénégalais privé, L’Observateur, a rapporté mercredi la profanation de 57 tombes au cimetière Saint Lazare dans la seule nuit du 6 au 7 octobre.

L’Eglise avait réclamé une enquête et des mesures “pour assurer la sécurité des cimetières tant chrétiens que musulmans”.

Le Sénégal est un pays laïc, majoritairement musulman (95% environ) et réputé pour sa tolérance religieuse.

 (© 2012 AFP) / Vendredi 12 octobre 2012

PARTAGER

1 commentaire

  1. Des signes precurseurs de l’extremisme islamique .A-t-on oublie notre
    grande fierte:notre tolerance, notre croyance en Dieu avant meme l’Islam? Nos valeurs qui ont defini l’Islam Africain ouvert, communiquant ,pacifique ?Commencons-nous a etre attires par la violence barbarique?Le Senegal revient a toi-meme.

Comments are closed.