Sénégal: l’opposition veut une nouvelle présidentielle sans Wade

11
1
Le président du Sénégal candidat à sa réélection Abdoulaye Wade lors de son dernier meeting de campagne le 24 février 2012 à Dakar © AFP Seyllou

DAKAR (AFP) – (AFP) – L’opposition a proposé samedi, à la veille de l’élection présidentielle au Sénégal, l’organisation d’un nouveau scrutin “dans un délai de six à neuf mois”, sans le président sortant Abdoulaye Wade, dont la candidature est contestée, dans le cadre d’un dialogue avec la mission de l’UA.

Cette proposition survient alors que le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, s’est dit samedi “inquiet” de la situation au Sénégal, espérant que l’élection serait “pacifique et transparente”.

Proposée par le Mouvement du 23 juin (M23) – coalition de partis d’opposition et d’organisations de la société civile – elle constitue selon l’opposition une réponse à la “feuille de route” proposée par l’ex-président nigérian Olusegun Obasanjo, chef de la mission d’observation de l’Union africaine.

Celui-ci aurait suggéré qu’Abdoulaye Wade, 85 ans, quitte le pouvoir dans deux ans s’il est réélu dimanche, pour mettre fin aux violences au Sénégal. Une information non confirmée par la mission d’observation de l’Union africaine, mais Olusegun Obasanjo doit s’exprimer lors d’une conférence de presse samedi soir.

La durée du nouveau mandat présidentiel est de sept ans.

L'ex-président nigérian Olusegun Obasanjo, le 21 février 2012 à Dakar © AFP Seyllou

“Le M23 remercie chaleureusement le président Obasanjo pour ses efforts inlassables consistant à consulter tous les acteurs politiques et à les inviter à un dialogue constructif pour préserver la paix, la sécurité et la stabilité du Sénégal”, a expliqué la coalition dans un communiqué.

Le M23 a ensuite présenté ses propres propositions, dont la première prévoir l’organisation d’une nouvelle “élection présidentielle, élection à laquelle le Président Wade s’engage à ne pas se présenter, dans un délai de six à neuf mois”.

Il demande la mise en place au cours de cette période d’un Conseil constitutionnel et d’une Commission électorale indépendante, deux institutions aujourd’hui très décriées par l’opposition, ainsi que la nomination d’un “ministre de l’Intérieur apolitique” et une révision du code électoral.

“Tout sauf Wade”

A Paris, le chef de la diplomatie française Alain Juppé a estimé que “la durée excessive de l’exercice du pouvoir peut poser problème” au Sénégal, où Abdoulaye Wade est au pouvoir depuis douze ans, dans un entretien au magazine Jeune Afrique à paraître lundi.

“Il y a dans toute démocratie des moments où il faut bien organiser un passage de générations”, a-t-il souligné, précisant que “la décision appartenait au peuple sénégalais”.

La nouvelle candidature de M. Wade, au pouvoir depuis douze ans, est jugée “illégale” par l’opposition, pour qui il a épuisé ses deux mandats légaux après son élection en 2000 et sa réélection en 2007. Ses partisans soulignent que des réformes de la Constitution en 2001 et 2008 lui donnent le droit de se représenter.

Les violences liées à la candidature d’Abdoulaye Wade ont fait depuis fin janvier au moins six morts et des dizaines de blessés. Le M23 a parlé de “15 morts, 539 blessés”.

Le M23 a appelé à voter massivement dimanche, de même que le collectif de jeunes “Y’en a marre”, qui a donné comme consigne: “tout sauf Wade”.

Plusieurs candidats, dont le socialiste Ousmane Tanor Dieng et l’ex-Premier ministre Macky Sall, ont demandé à leurs militants de “sécuriser” leur vote pour éviter toute fraude avant la publication des résultats, faisant craindre des troubles autour des bureaux de vote.

Le président Wade lui-même a demandé aux jeunes de son parti de “protéger” ses bulletins pour que l’opposition ne puisse pas “saboter le scrutin”, pour lequel 5,3 millions de Sénégalais sont appelés aux urnes.

Le camp présidentiel semble convaincu de l’emporter dès le premier tour dimanche, une perspective jugée “mathématiquement impossible” par l’opposition et qui pourrait enflammer les jeunes militants opposés à “Gorgui” (le vieux en wolof).

 

AFP

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
puscopa<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 6</span>
Membre
puscopa 6
4 années 6 mois plus tôt

Sa candidature c’est légale ou pas pourquoi nos dérangeants ne parler pas?.
Mais de toutes les façons ZARKO ET A. JUPPES sont là. ➡

Tototoutcourt<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 36</span>
Membre
Tototoutcourt 36
4 années 6 mois plus tôt

je deteste Mr Wade, mais sa candidature est tout a fait légale, il a changé la constitution, les sénégalais n’ont rien dit, c’est maintenant qu’ils viennent gueuler, apema (salut) Wade vaut encore mieux que ses opposants.

puscopa<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 6</span>
Membre
puscopa 6
4 années 6 mois plus tôt

Sa candidature c’est légale ou pas pourquoi nos dérangeants ne parler pas?.
Mais de toutes les façons ZARKO ET A. JUPPES sont là.

1FILSDUMALIBA<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 7067</span>
Membre
1FILSDUMALIBA 7067
4 années 6 mois plus tôt

Wade doit partir absolument. C’est dommage, quand que tous nos dirigeants s’entetent a rester au pouvoir.
Apema tu as souleve un tres bon point, nous avons tant de partis politiques c’est incroyables. Si ils se reunissaient pour former au max 3 ou 4 grands partis ca serait mieux. Mais tout le monde veut etre president. Au fait etre un president il faut se rappeler ce n’est un titre.

ApemaMali<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 1373</span>
Membre
ApemaMali 1373
4 années 6 mois plus tôt

La question que je me pose est ce que cette opposition vaut mieux que ce Wade? Si telle est le cas pourquoi partir en rang dispersé alors qu’ils auront moins de chance à battre Wage etant ains!!!

Tototoutcourt<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 36</span>
Membre
Tototoutcourt 36
4 années 6 mois plus tôt

Humainement, sentimentalement, Mr Wade doit se retirer, mais au yeux de la loi (puis qu’ici on parle de la légalité, rien que la loi) sa candidature est légale, de quoi les sénégalais se plaignent-ils? au lieu de gueuler maintenant, ils auraient dû le faire au moment de la modification de la constitution… ce ci étant, s’ils sont convaincus qu’il est vieux, inutile machin, machin, alors laissez le peuple apprécier, battez le aux élections et puis c’est tout… j’ai jamais été fan de Mr Wade, mais toutes ces agitations aujourd’hui sont inutiles et constitues un non événement, une perte de temps.

nonda<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 8</span>
Membre
nonda 8
4 années 6 mois plus tôt

La jeunesse senegalaise, quelle deception avec une telle mentalité.
Abdoulaye Wade doit terminer les grands chantiers qu’il a commencé. Mais un etat est une continuité. quelq’un etait la avant toi et quelqu’un sera la apres toi. Les chefs d’etats africains vont commencer a travaille a la fin de leur mandat de leur mandat pour en beneficier un autre.
la jeunesse doit penser que le senegal est rempli des hommes tres valables, des hommes qui peuvent mieux faire que Abdoulaye Wade en commençant par leur elle meme (la jeunesse).

Mahavira<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 21</span>
Membre
Mahavira 21
4 années 6 mois plus tôt
Je ne comprends vraiment pas l’opposition sénégalaise .Je ne comprends pas non plus les manifestants et les manifestations contre la candidature de Wade Pourquoi ? Si la candidature de Wade pose problème Si la candidature de Wade est tant contestée parce que non conforme à la constitution du Sénégal, Vu que le conseil constitutionnel organe suprême a validé cette candidature , l’opposition au lieu de passer son temps a contester une décision du conseil constitutionnel pendant que wade mène campagne tranquillement en présentant son programme, l’opposition aurait dû s’unir en faisant bloc et voter comme une seule et unique personne pour battre wade dans les urnes . Sur cette volonté de battre, le conseil constitutionnel ne pourra rien contre la volonté du peuple sénégalais de voter majoritairement contre wade pour le chasser du pouvoir comme il l’ a fait pour chasser Abdou Diouf en votant Wade en 2000. Ce serait aussi une façon responsable d’éviter des morts inutiles comme il y en a eu. Plus de 10 morts en une ou deux semaines c’est 10 morts de trop. A tous les sénégalais contre la candidature de wade, VOTEZ contre lui le 26 février. Si battu, il ne pourra se maintenir… Lire la suite »
DOUDOUBA<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 1758</span>
Membre
DOUDOUBA 1758
4 années 6 mois plus tôt

Un autre LASSANA CONTE 😆 😆 😆

koudis<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 3387</span>
Membre
koudis 3387
4 années 6 mois plus tôt

On dirait une momie!!! Bon sang quitte ce p…ain de pouvoir et laisse les sénégalais vivre dans la paix!!! En Afrique le gros souci n’est pas que les présidents mais l’entourage de mer..de du président 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁

tienimango jitumuka yerewolo<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 3102</span>
Membre
tienimango jitumuka yerewolo 3102
4 années 6 mois plus tôt

avec gbagbo et wade nous savont tous maintenant qu,en afrique les grands opposants ne sont pas forcement des grands presidents……wade doit se regarder dans un miroire …ce jeux anti democratique ne le grandit pas……

wpDiscuz