Sénégal: le maire de Dakar inculpé et écroué pour détournement de fonds

6
Khalifa Sall, (au centre), entouré par ses avocats, à la sortie du tribunal, le 6 mars 2017.
Khalifa Sall, (au centre), entouré par ses avocats, à la sortie du tribunal, le 6 mars 2017. © RFI/Guillaume Thibault

Accusé notamment de détournement de fonds publics, le maire de Dakar, Khalifa Sall, a été inculpé mardi soir 7 mars et placé sous mandat de dépôt. Ses avocats dénoncent une manœuvre politique.

Khalifa Sall dort en prison cette nuit. C’est en catimini, par une porte dérobée du tribunal qu’il a rejoint la toute proche prison de Rebeuss. Devant le palais de justice de Dakar, l’un de ses avocats, Clédor Ly, a indiqué que les sommes d’argent non déclarées servaient à aider les plus démunis. « On a parlé pendant plus de deux heures parce qu’il fallait que le juge entende la vérité. Tous ces invalides, tous ces impotents, c’est tous ceux qui bénéficiaient de l’aide de la mairie. Ce qui a été fait, ce n’est pas seulement contre Khalifa Sall, mais c’est contre toute cette population qu’il était censé aider », a-t-il affirmé.

Le maire de Dakar, soupçonné de détournements de deniers publics et d’escroquerie portant sur des deniers publics, a été inculpé mardi soir et écroué à la suite de son audition par la justice.

Les faits se seraient déroulés entre 2011 et 2015. Selon la justice, 2,7 millions d’euros issus d’un fonds de l’Etat alloué à la mairie n’auraient pas été justifiés.

« Instrumentalisation de la justice »

Selon l’un de ses avocats, Clédor Ly, interrogé à la sortie du tribunal, a répété également l’argument de Khalifa Sall et de ses proches. Tous estiment que la justice est aux ordres et que le maire de Dakar fait face à un complot destiné à casser sa carrière.

Celui qui dirige la mairie de Dakar depuis 2009 est en effet considéré comme candidat potentiel à la présidentielle. Depuis le début de cette affaire, il dénonce une cabale de la majorité présidentielle.

Des arguments qui n’ont donc pas convaincu le doyen des juges qui a décidé de placer le maire en détention. C’est la première fois que Khalifa Sall est incarcéré.

Par RFI Publié le 08-03-2017

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Comrades we all know likelihood of him being guilty outweigh likelihood of him being innocent. Major problem with corrupt African leaders is they steal on a scale of a major corporation earning. When that much is stolen it is without doubt injurious to innocent citizens to extent it causes multiple deaths. It give reason to Africans to take up arms plus oppose government. Intelligent government to avoid corruption or to have it to lesser extent would try to corner a market as wholesaler within nation thus get rich plus provide essential goods or/plus services to nation without having partaken in injurious corruption methods. But niggers like to imitate Europeans. It makes them feel like they are human when they imitate Europeans. just look at African judges courtroom wardrobe. In truth they admire Europeans to extent they enjoy being slaves to them. We do not need niggers who imitate Europeans. To do business with Europeans is alright but to imitate them is suicidal for Buntu. Very much sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

  2. Au moins lui il n’a pas vendu les terres et les espaces verts de Dakar… on parle seulement de 2. 7 million euro/ 2 milliards cfa au max….un maire au Mali vole ça en une année a travers la liquidation de terres de l’État et autres magouilles! On a besoin de ce maire de Dakar ici pour venir nous assainir le système!

    • comrade if that is case maybe citizens of Mali would be best off executing such offenders for crimes against nation. You all are allowing cowards in government to make cowards out of you all plus terrorists perceive it thus continue to act to conquer Mali which they will if cowards continue to lead Mali.Very much sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu Il-Khan aka Kankan.

  3. « Instrumentalisation de la justice »!C’est ça: prenez les gens pour des cons!
    Pourquoi c’est chez nous seulement que quand des grands voleurs de la république sont épinglés on parle de “politisation” ou d'”instrumentalisation” de la justice?Dans ce cas on peut dire aussi que le cas Fillon en est un!

  4. Eh ben, chez nous le maire voleur va accueillir le président au pied de l’avion. Mais bon, il faut dire qu’entre voleurs il n’est pas un cas unique.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here