Shell et Eni inculpés pour corruption au Nigeria

0

L’agence anticorruption du Nigeria a annoncĂ© jeudi avoir inculpĂ© les groupes pĂ©troliers Shell et Eni pour corruption dans le cadre d’un contrat pĂ©trolier de 1,3 milliard de dollars.

La Commission pour les crimes Ă©conomiques et financiers (EFCC) a mis en accusation 11 personnes pour corruption, selon des documents de justice.

Le britannique Shell, l’italien Eni et sa filiale nigĂ©riane sont soupçonnĂ©s d’avoir payĂ© “un montant cumulĂ© de 801 millions de dollars” (759 millions d’euros) Ă  des hommes d’affaires et politiciens nigĂ©rians.

La justice italienne enquĂŞte Ă©galement sur cette affaire, qui a permis en 2011 Ă  Eni et Shell de remporter l’attribution d’un bloc pĂ©trolier offshore au Nigeria pour 1,3 milliard de dollars.

Shell et Eni ont nié tout comportement illégal.

“Eni n’a rien fait d’illĂ©gal”, a dĂ©clarĂ© le directeur gĂ©nĂ©ral d’Eni, Claudio Descalzi, au Financial Times en fĂ©vrier. “A chaque Ă©tape nous avons agi dans le respect de la loi (…) Eni et Shell ont payĂ© le gouvernement nigĂ©rian, et n’ont pas Ă©tĂ© impliquĂ©s dans la dĂ©cision du gouvernement sur la manière d’utiliser cet argent”.

Le prĂ©sident nigĂ©rian Muhammadu Buhari, qui a battu le prĂ©sident sortant Goodluck Jonathan Ă  la prĂ©sidentielle de mars 2015, a notamment Ă©tĂ© Ă©lu sur la promesse de combattre la corruption endĂ©mique, affirmant que des sommes d’argent public “faramineuses” avaient Ă©tĂ© volĂ©es.

Depuis le dĂ©but de son mandat, les autoritĂ©s ont procĂ©dĂ© Ă  une vague d’arrestations de hauts fonctionnaires de l’administration Jonathan pour corruption, mais peu ont jusque-lĂ  Ă©tĂ© condamnĂ©s.

Publié: le 03-03-2017 par rfi.fr

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here