« Un sommet Afrique-France ? Pourquoi pas, mais, de grâce, pas au Mali ! »

Notre chroniqueur déplore l’absence de vision politique de la France, engagée au Mali, et la faillite des responsables politiques maliens.

16
Holland + IBK
François Hollande et le président malien Ibrahim Boubacar Keïta le 3 octobre 2016 à l’Elysée. CRÉDITS : IAN LANGSDON/AFP

Notre chroniqueur déplore l’absence de vision politique de la France, engagée au Mali, et la faillite des responsables politiques maliens.

Le sommet Afrique-France se tiendra à Bamako les vendredi 13 et samedi 14 janvier. Si le débat sur l’utilité d’un tel sommet est légitime, ce qui me dérange le plus, c’est de le voir se tenir au Mali. Le Mali incarne à lui seul le mal qui ronge la sous-région : un pouvoir politique qui a fait de l’incurie sa marque de fabrique, une clique de kleptocrates qui ont mis en coupe réglée le pays et les logiques mafieuses qui sont désormais les seules qui prévalent dans tous les secteurs d’activité au Mali.

On pourrait qualifier le Mali de failed State, « Etat failli », mais je préfère parler de fake State, « un semblant d’Etat ». Le pouvoir malien a cultivé l’art de sauver les apparences, apparences au-delà desquelles la communauté internationale ne va pas. Le président Amadou Toumani Touré (ATT, 2002-2012) excellait dans cet art, bien servi il est vrai par les griots de la communauté internationale qui chantaient ses louanges. Aujourd’hui l’actuel président malien, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), bénéficie des services d’un griot en chef prestigieux : François Hollande.

Essai non transformé

Le président français veut faire du Mali un exemple de la réussite de sa politique internationale. La décision d’intervenir militairement en janvier 2013 était sans nul doute une décision courageuse. Malheureusement, l’essai ne fut pas transformé à cause d’une absence totale de vision politique. Une opération militaire ne peut pas être un objectif en soi, une victoire militaire ne sert à rien si elle n’est pas le moyen d’atteindre un objectif politique.

Donc, une fois les djihadistes éparpillés, l’opération « Serval » a été rebaptisée, avec un mandat plus large, opération « Barkhane », les casques bleus ont débarqué au Mali et aujourd’hui le résultat est sans appel : le nord du pays est désormais hors contrôle.

Cette situation n’est pas que la conséquence d’une absence de vision politique de la part de la France. Elle est aussi et surtout de la responsabilité des autorités politiques à Bamako qui ont failli. Le peuple malien a confié en 2013 les rênes du pays à IBK dans le cadre d’une élection dont le résultat final ne peut être contesté. Aujourd’hui cette légitimité politique a disparu car le pouvoir politique a tout simplement renoncé à incarner l’intérêt national. Les « logiques patrimoniales », pour reprendre l’expression de Jean-François Bayart, ont pris le dessus sur toute autre considération, la kleptocratie érigée en mode de gouvernance.

Cette « gouvernance » n’est pas l’apanage du seul Mali. Le Niger et la Mauritanie, pays voisins du Mali, souffrent du même mal et, pour ce qui est du Niger, il bénéficie du même griot en chef, François Hollande. Le plus frappant, c’est le fossé qui existe entre la cécité du pouvoir politique français concernant la réalité de la situation politique dans la bande sahélienne et la perception qu’ont les opinions publiques africaines de leurs propres dirigeants.

Opinions publiques écœurées

Ces opinions publiques, écœurées, en particulier la jeunesse africaine, constatent que la France en particulier, la communauté internationale en général sont complices de ces pouvoirs kleptocrates. D’ailleurs, plus ces élites politiques faillissent, plus la générosité internationale déverse des milliards d’euros, une prime à l’incurie en somme. C’est ce qui a miné la légitimité de la coalition internationale qui a soutenu de manière indéfectible le régime outrancièrement corrompu d’Amid Karzaï en Afghanistan.

Je me demande donc ce que pourra être le discours du président François Hollande lors de ce sommet : va-t-il continuer à faire le griot d’IBK et insulter l’intelligence des opinions publiques africaines ou va-t-il saisir cette opportunité pour un discours courageux ? La deuxième option ne consiste pas à juger ou à critiquer publiquement les autorités politiques du Mali. La France n’en a pas le mandat juridique ni le mandat moral. Il s’agit plutôt de rappeler que la France ne peut continuer à essayer de sauver un pays si ses dirigeants ne sont pas les premiers à mener ce combat. Il s’agit de rappeler aux peuples africains qu’ils sont les réels détenteurs du pouvoir et que ce sont eux, pour reprendre le programme du mouvement citoyen sénégalais Y en a marre, qui façonneront le NTA, le Nouveau Type d’Africain. La France et la communauté internationale n’ont pas ce pouvoir. Il leur revient juste de choisir leur camp. Si on me demande un avis, je leur recommanderai plutôt celui des peuples.

Laurent Bigot est un ancien diplomate français devenu consultant indépendant.

PARTAGER

16 COMMENTAIRES

  1. Tableau très bien dresser. Je souscris à juste titre à l’esprit de cette analyse qui est et reste ma vision de toujours. L’AFRIQUE (LE MALI) ne se fera que par sa société civile (Jeunesse, associations, ong, leader d’opinion) qui doit refuser la passivité et commencer à véritablement être maître de leur destin et l’imposer à la classe politique dirigeante lors des élections et l’exercice du pouvoir post électoral. A bon entendeur salut! Diarra, ça prendra le temps du temps mais on finis tjrs par faire face à la réalité pour ce qui est de ceux qui nient la leur. Merci

  2. Bon. L’analyse est virulente, mais parfaitement juste. Nous maliens nous mélangeons notre nationalisme, notre incapacité a faire la synthèse du traumatisme de l’époque coloniale avec la réalité actuelle. Oui les francais, Hollande ont mal géré et sont bien éloignés des réalités et font des calculs pour essayer de se maintenir en équilibre. Mais oui également notre régime est impuissant, sans vision et gangréné par la corruption. Sa force ? Savoir précisément faire croire que malgré ces efforts la France le bloque.Alors que cest un régime d’incompétents, sans le Ni, porté par le “dja” de leur propre damnation. Dans dix ans, dans quinze ans ou dans dix mois, on verra qu’au final ce sont ceux qui se prétendent maliens qui sont les vrais criminels car eux ont vendu leur frere pour des millions. Le Mali pour l’instant n’est qu’un trou dans le sol, et c’est nous tous qui l’avons creusé en laissant la corruption gangrener notre vie, a tous les niveaux. Pendant ce temps les analphabetes se jettent vers les religieux qui leur promette la protection de Dieu lui même. Vous ne voyez pas cela ? Etes vous aveugle et enfermé dans un orgueil national aussi superficiel qu’il vous voile toute capacité de clairvoyance ? Reveillons nous. Nous gachons pas seulement l’avenir de nos enfants, nous gatons notre nom en étant si passif et médiocres.

  3. Sans être un malien, ce gars ebauche une analyse pragmatique de la situation socio-politique de notre pays. Qu’en deplaisent a certains lecteurs qui cachent mal leur courroux rebarbatif.

  4. Un article qu’on ne peut qualifier que de canular . Peine perdue , celui à qui s’adresse l’article connaît mieux le Mali et l’équipe gouvernementale actuelle qu’on ne le croit . En voulant à toute occasion manifester son ressentiment , on finit par ne plus avoir d’arguments fiables , et c’est en ce moment-ci qu’on tombe dans le verbiage .

    • Bassité cest toi le canular. Tu n’aportes rien a ton pays que de relayer les analyses simplistes des sous analphabetes (aka ceux qui écrivent mais n’utilisent jamais leur cerveau et n’ouvre jamais un livre). Reste couché cest mieux

  5. ….. en tout cas, chaque peuple a les dirigeants qu’il merite!
    …… les dirigeants sont a l’image de leurs peuples…..
    ……. IBK & son gouvernement sont issu de la société Malienne……
    ….. nous ferions mieux de nous mettre au travail, avant qu’il ne soit trop tard….
    Alors, tout ce que dira ou fera les Laurent Bigot ou François Hollande du monde n’aura aucune incidence sur nous……

  6. J ne sais pas quel problème ce monsieur Bigot a avec le Mali. Je remarque que ces analyses sont d’une subjectivité qui rend le contenu médiocre et l’analyse tres banale. Qu’un intellectuel de ce niveau – je me demande s’il est parti de son gré de la carrière diplomatique ou s’y a été viré ? – fasse des écrits pleins d’insultes et de ragots est vraiment curieux. Parce que si on a envie de dénoncer les tares du Monde, je me demande pourquoi ce monsieur – qui posséderait une forte tête – ne voit le mal nulle part sur la planète qu’au Mali. Alors, inculture ? Haine ? Aigreur ?

    • Willer je vois 114 contributions sur Maliweb a ton actif. Tu es un habitué. J’espere que les 113 précédentes ne sont pas du meme niveau que celle ci. Sinon, cela prouve qu’on peut etre actif sur els forums et ne rien avoir dans la tete

  7. Peut-on corriger cette mauvaise avancée des choses dans ce pays sans heurt? Je reste convaincu que non, il y aurait sans équivoque le changement tant souhaité, mais cet accouchement se ferait dans la douleur, car les choses se sont trop entremêlées et pour les démêler, la casse serait de mise, cela est inéluctable dans un très proche avenir. Pays caractérisé par l’incurie, l’insouciance, l’égo trop fort, la méchanceté sans cause, la corruption, la tricherie, la trahison, le vol en bande organisée, le mensonge, le népotisme, le clanisme, la lâcheté, la fausseté, l’accusation sans fondement, etc…surtout les décideurs qui sont dotés de ces caractéristiques honteuses et ignobles. ça va chauffer très bientôt dans ce pays, le 26 mars 1991 en exponentiel supérieur à dix (10).

  8. S’il veut régler son compte avec François Hollande, il est libre. Mais il doit comprendre que le Mali n’a pas besoins de ses sordides analyses. Il n’a qu’a enlever le nom de notre pays de sa vilaine bouche. Malheureusement il ne dit pas où il souhaite organiser son sommet. On sent un sentiment d’aigreur dans sa bouche. Qu’il aillent feuilleter son champs. Le Mali ne sera jamais la chasse gardée de quelqu’un.

    • Dors Gaboro, dors. reste dans tes illusions. Il y a des gens qui ne peuvent pas faire face au monde réel et qui prefere se rassurer. Tu es fragile, je peux le comprendre

  9. C’EST TOI LE DESCENDANT DE COLON ET DESCENDANT D’ASSASSINS QUI VIENT NOUS INSULTER. MR BIGOT A LA MÉMOIRE COURTE ET A DÉJÀ OUBLIÉ QU’EN RÉALITÉ C’EST CETTE MÊME FRANCE QUI EST À LA BASE DE TOUS NOS PROBLÈMES DEPUIS LE CFA JUSQU’À L’ASSASSINAT DE KADDAFFI, LE COMPLOT OURDI PAR SARKO AND CO.
    I DJOU TA KA BÔ AN DALA !!!

    • Veritas, tu fais parti de ce pourcentage qui ‘nouvre jamais un livre mais qui résume la complexité de ton monde a quelques phrases simplistes et ridicules. Tu es un idiot. I ere djou fermé

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here