Soudan: le président el-Béchir défie à nouveau la CPI

1
Soudan: le président el-Béchir défie à nouveau la CPI
Le président soudanais Omar el-Béchir lors du sommet de l’Union africaine, à Johannesburg, le dimanche 14 juin.
REUTERS/Siphiwe Sibeko

Le président Omar el-Béchir est arrivé à Khartoum ce lundi soir. Certains n’hésitent pas à dire qu’il a fui l’Afrique du Sud. C’est aussi ce que doit penser le tribunal de Pretoria qui lui avait interdit dimanche de quitter le territoire tant que la justice sud-africaine n’avait pas statué sur son cas. Le président soudanais a donc enfreint une décision de justice.

Du côté des autorités soudanaises, on pense bien évidement l’inverse. Le ministre des Affaires étrangères du Soudan affirmait samedi sur RFI que cette action en justice était une affaire interne à l’Afrique du Sud et il ajoutait qu’elle ne concernait pas le Soudan car des assurances lui avaient été données par Pretoria en termes de respect de l’immunité du président soudanais.

Eventuelle complicité de l’Afrique du Sud

Ce départ pose la question de la complicité de l’Afrique du Sud. N’avait-elle pas le devoir d’arrêter Omar el-Béchir ? Pour la CPI, il n’y a aucune ambiguité. Pretoria devait respecter ses engagements envers la CPI et procéder à l’arrestation du président soudanais. La Cour l’avait d’ailleurs rappelé fin mai. Ce week-end encore, la chambre préliminaire de la CPI a rendu une décision de justice clarifiant les obligations de l’Afrique du Sud….…Lire la suite sur rfi.fr

PARTAGER

1 commentaire

  1. Bjr. Je ne fais pas l’avocat du Diable en encourageant l’impunité. La CPI sait bel et bien où se trouve EL Béchir et pourquoi mêler l’Afrique du SUD dedans et puis c’est un manque d’égard envers l’UA et tous les intellectuels du continent.
    La CPI est conçue pour uniquement pour les Chefs d’États Africains comme s’ils étaient les seuls bourreaux au monde.
    Si nous regardons l’histoire, on ne doit pas parler de démocratie en Afrique maintenant, regarder la France avec ses multiples guerres et révolutions. guerres de 7 ans avec l’Angleterre puis 100 ans, ensuite révolutions à la prise de la bastille, puis encore les 2 guerres mondiales et tout avec son cortège de génocides, de crime contre l’humanité, les USA et les bombes de Hiroshima et Nagasaki au japon, l’Allemagne et ses fours crématoires contre le peuple Juif, la chine avec les massacres des étudiants de China mens et pour ne citer que cela. Vraiment leur démocratie et état de droit ont été bâties sur des terreaux humains. pour parler de leçon de démocratie ou de CPI il faut envisager des actions rétroactives contre ces états voyous car la CPI est en chômage.
    Merci

Comments are closed.