Steven Sotloff: l’Etat islamique affirme avoir décapité le journaliste américain et diffuse une vidéo

2
Steven Sotloff: l'Etat islamique affirme avoir décapité le journaliste américain et diffuse une vidéo
Steven Sotloff: l’Etat islamique affirme avoir décapité le journaliste américain retenu en otage | Capture Youtube

L’histoire se répète. Après James Foley, dont l’exécution a été revendiquée le 19 août par l’Etat islamique, ce groupe de djihadistes ultra-radicaux qui opèrent en Irak et en Syrie a affirmé ce mardi 2 septembre avoir décapité un nouvel otage, lui aussi journaliste et Américain. Il s’agit de Steven Sotloff, enlevé à Alep (Syrie) en 2013, dont l’exécution a été montrée dans une nouvelle vidéo, ont rapporté Reuters et le New York Times, citant le centre américain de surveillance des sites islamistes, le SITE.

Comme l’explique Reuters, cette vidéo montre que les djihadistes détiennent un autre otage, le journaliste britannique David Haines. Dans la vidéo montrant l’assassinat de James Foley, intitulée “A Message to America” (“un message à l’Amérique”), l’Etat islamique avait menacé le président des Etats-Unis Barack Obama de s’en prendre à Steven Sotloff, en représailles aux frappes américaines qui ont commencé le 8 août en Irak.

“Je reviens à cause de votre politique étrangère arrogante”

Dans la vidéo, on peut voir un homme masqué vêtu de noir condamner l’intervention des Etats-Unis en Irak puis porter son couteau à la gorge du journaliste. Il présente ensuite David Haines et menace de l’exécuter. “Je reviens Obama, et je reviens à cause de votre politique étrangère arrogante à l’encontre de l’Etat islamique”, déclare l’homme en noir.

La Maison Blanche a indiqué qu’elle devait encore confirmer l’authenticité de cette vidéo, qu’elle a qualifié “d’écœurante” tout comme l’a fait le Premier ministre britannique David Cameron. Porté disparu depuis douze mois, Sotloff, 31 ans, aurait été kidnappé le 4 août 2013 à Alep, en Syrie, près de la frontière avec la Turquie. Ce fin connaisseur du Moyen-Orient couvrait depuis des années le monde musulman.

Natif de Miami (Floride, sud-est), diplômé en journalisme de l’Université de Central Florida, a travaillé à la pige pour le magazine Time, l’hebdomadaire américain Christian Science Monitor, la publication Foreign Policy et plus récemment pour le journal World Affairs.

Sa mère avait imploré les djihadistes

Dans un message adressé aux djihadistes, la mère de Steven Sotloff, Shirley Sotloff,avait imploré ces derniers de l’épargner et de le libérer, s’adressant directement à son chef Abou Bakr al-Baghdadi “Je vous adresse un message à vous, Abou Bakr al-Baghdadi al-Quraishi al-Hussaini, le calife de l’État islamique. Je suis Shirley Sotloff. Mon fils Steven est entre vos mains”, avait déclaré Shirley Sotloff, dans une vidéo transmise au New York Times.

 

 

L’enlèvement de Steven Sotloff en Syrie il y a un an avait été tenu secret, mais l’Etat islamique (EI) avait montré le jeune homme vêtu en orange, dans la même vidéo montrant la décapitation de James Foley le 19 août. Les jihadistes avaient affirmé que Steven Sotloff serait le prochain otage tué, si les Etats-Unis ne cessaient pas leurs bombardements contre les positions de l’EI en Irak.
“Vous, le calife, pouvez accorder l’amnistie. Je vous demande s’il vous plaît de libérer mon enfant”, ajoute Shirley Sotloff, à propos de son fils de 31 ans.

“En tant que mère, je demande à votre justice d’être miséricordieuse et de ne pas punir mon fils pour des choses sur lesquelles il n’a aucun contrôle”, a ajouté cette enseignante de Miami, qui explique qu’elle a étudié l’islam depuis l’enlèvement de son fils. Abou Bakr al-Baghdadi s’est autoproclamé calife des musulmans dans le monde, au moment de la proclamation d’un califat à cheval sur la Syrie et l’Irak fin juin par l’EI. Mais personne ne reconnaît son autorité en dehors de l’EI. Sotloff est un journaliste qui a travaillé pour plusieurs journaux et magazines américains, dontTime et Foreign Policy.

 

Source: Le HuffPost

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Le comble est que ce sont les américains et leurs alliés qui ont déstabilisé l’IRAK et la Syrie, ce qui a permis aux islamistes de s’installer dans la zone et la France applique en ce moment ma même politique au Mali.

Comments are closed.