Pour les supporteurs de Trump, le retour de l’affaire des e-mails est un cadeau « incroyable »

5
Pour les supporteurs de Trump, le retour de l’affaire des e-mails est un cadeau « incroyable »
William Peterson, un supporteur du candidat républicain en « total look Trump », lors d’un meeting dans le Colorado, le 29 octobre 2016. JASON CONNOLLY / AFP

Le candidat républicain a débuté une tournée accélérée des Etats indécis de l’Ouest. Dans le Colorado, il a rebondi avec délectation sur la réouverture de l’enquête du FBI sur Clinton.

Quoi de plus adapté qu’une arène de rodeo pour un meeting de Donald Trump, au lendemain du rebondissement de l’affaire des e-mails d’Hillary Clinton ? A Golden, Colorado, ce samedi 29 octobre, les partisans du magnat de l’immobilier sont regonflés à bloc. Les t-shirts « Hillary for prison » sont repassés de frais. « On va peut-être enfin y arriver », jubile Kristen Hampher, 29 ans, une employée de l’arméede l’air installée devant une brouette de casquettes « Make America Great Again », le slogan de campagne du candidat républicain.

A neuf jours de l’élection, la foule n’est pas considérable, quoique prétendent les tweets de Donald Trump, mais il n’est pas encore midi. Golden est la première étape d’un marathon du magnat de l’immobilier dans l’Ouest, région où ses dérapages ont semé le chaos au parti républicain.

Grâce au FBI, qui a révélé vendredi s’être saisi de nouveaux e-mails concernant Hillary Clinton, la tournée qui s’annonçait comme un baroud d’honneur est devenu plus lourde de conséquences. Le « suspense » est relancé, comme dirait Trump, lui qui prône souvent les vertus de l’incertitude en politique (notamment quand il est interrogé sur la manière dont il accueillera le résultat électoral s’il est battu le 8 novembre).

Annonciateurs d’apocalypse

C’est la sixième visite de Trump depuis le 1er juillet dans le Colorado, Etat qui devait être un swing state, un Etat disputé, mais qui au fil de la campagne a été rangé par les sondeurs dans la colonne « penche pour le bleu », c’est-à-dire dans le camp démocrate. Les militants purs et durs sont là, avec des restes d’autocollants de la branche ultraconservatrice des républicains, le Tea Party, sur leurs camionnettes.

Des supporters de Donald Trump assitent à son meeting, à Golden, dans l’Etat du Colorado, le 29 octobre.
Des supporters de Donald Trump assitent à son meeting, à Golden, dans l’Etat du Colorado, le 29 octobre. CHIP SOMODEVILLA / AFP

Il y a aussi des sympathisants du week-end, comme cette mère, venue avec son fils, déjà vêtu d’un t-shirt rouge marqué Trump-Pence 2016. Et des annonciateurs d’apocalypse, comme Mark Archambault, 76 ans, un fondamentaliste avenant – et francophone – qui pense que la fin du monde est proche et que l’élection d’Hillary précipitera le mouvement. Et comme l’avenir est sombre, il anticipe que l’ancienne First Lady, cette fois encore, va en réchapper : « Elle est glissante comme un poisson. »

Le public est motivé par un principe : tout sauf Hillary. Trump n’est « pas parfait », reconnaît Corey Piper, qui enseigne l’histoire ancienne dans un lycée : « Mais on ne peut pas mettre sur le même plan quelqu’un dont le comportement est embarrassant et une criminelle. » A 18 ans, Ryan Desmond pense que Hillary Clinton « a tué des tas de gens ». La relance de l’affaire des e-mails est un cadeau « incroyable », exulte-t-il.

Lire aussi :   « Trump a libéré une parole anti-musulmans »

« Ils iront à l’impeachment »

Pour faire patienter la foule, un orateur, sur l’estrade, « remercie Anthony Weiner » (le propriétaire de l’ordinateur sur lequel les nouveaux e-mails concernant Hillary Clinton ont été retrouvés). Et, comme divertissement supplémentaire, il lit un courriel de 2011 de Sydney Blumenthal, le conseiller privé, qui recommandait à Mme Clinton, alors secrétaire d’Etat, de se ranger derrière une intervention en Libye.

Le public n’a pas besoin de descriptions. Tout le monde a l’air de connaître au mieux le cercle des Clinton : Huma Abedin, la conseillère privée, presqu’une fille adoptive pour Mme Clinton. Anthony Weiner, l’ex mari de Huma, qui aimait trop le « sexting » et dont elle a dû se séparer, les épisodes de l’enquête« Le FBI, ils essaient d’ouvrir le parapluie, croit savoir Kristen Hampher. Si Hillary est élue, ils iront à l’impeachment [la destitution]. »

Quand Trump arrive, il ne peut s’empêcher de faire remarquer que Golden – ainsi nommée, pourtant, parce qu’on y a trouvé de l’or – n’est pas tout à fait à la hauteur de ses standards habituels. Pour accéder au podium, il a dû marcher « dans la poussière, une telle poussière », se lamente-t-il, alors qu’il avait « lui-même » ciré ses chaussures. Lesquelles étaient « si belles, si brillantes »

Lire aussi :   L’affaire des e-mails d’Hillary Clinton « est susceptible de la suivre à la Maison Blanche »

« Pays du tiers-monde »

Mais à part ce hors sujet, Trump va à l’essentiel : « Le plus grand scandale politique depuis le Watergate. » La corruption fait ressembler les Etats-Unis à « un pays du tiers-monde », dit-il avec les sous-entendus de celui qui sait comment marche le système : « J’ai été de l’autre côté. On n’est pas mal, là-bas. »

Dans un grand amalgame, Trump fait défiler la liste des affaires où le nom des Clinton a été mêlé. Le premier investissement d’Hillary dans les matières premières, au temps de l’Arkansas. La Lincoln bedroom, la chambre dite d’Abraham Lincoln à la Maison Blanche, dans laquelle les Clinton, sous le mandat de Bill, recevaient des invités qui se trouvaient être des donateurs. Il assure qu’il y a eu « une révolte au FBI », quand le bureau fédéral a clos son enquête sur les e-mails avant l’été.

Le candidat républicain, Donald Trump, de retour dans le Colorado, le 29 octobre.
Le candidat républicain, Donald Trump, de retour dans le Colorado, le 29 octobre. JASON CONNOLLY / AFP

Dans un langage inhabituellement épuré, l’homme d’affaires fait l’éloge de la vertu publique. Il rappelle l’importance de la confiance des citoyens dans le système, la « grave menace pour la démocratie » que fait peser« la corruption publique ». « Nous sommes une nation de lois et d’égalité de tous devant cette loi », professe-t-il : « Une fois élu, l’Etat de droit sera ma priorité numéro un. »

Quelque peu surpris, les partisans s’en tiennent à leurs pics et fourches habituels : « Drain the swamp. » Asséchons le marigot.

  • Hillary Clinton juge « inquiétante » la lettre du directeur du FBI Samedi 29 octobre, la candidate démocrate à la Maison Blanche, Hillary Clinton, a qualifié la lettre du directeur du FBI relançant l’affaire des e-mails via sa messagerie personnelle de « sans précédent » et de « profondément inquiétante ». « Il est plutôt étrange qu’une chose pareille soit publiée, avec si peu d’informations, juste avant une élection », a-t-elle déclaré lors d’un meeting à Daytona Beach, en Floride. « Les électeurs méritent les faits dans leur ensemble. Nous avons donc appelé le directeur Comey à expliquer tout et tout de suite, à tout mettre sur la table. »

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Que le meilleur pour les USA et le monde gagne.
    En tout cas c’est le Président des USA pour les américains.

    • I thank you. Les americaines et les americains ont l’unique privilege d’elire un president pour l’Amerique et pour le monde. LE PRESIDENT DES USA DETIENT LA FONCTION LA PLUS IMPORTANTE DANS LE MONDE!!!!
      Hillary a vu la presidence de tres pres pendant 8 ans lorsque son epoux, Bill etait le president des USA. En tant qu’ancienne senatrice, elle a une experience du cote’ legislatif. En tant que Secretaire d’Etat sous Obama, elle a acquis l’experience internationale! ELLE EST ABSOLUMENT LA MEILLEURE PERSONNE POUR SUCCEDER AU PRESIDENT OBAMA!!!

    • A vous mes salutations!! Je suis adepte de la citation suivante de Socrates: ” Tout ce que je sais est que je ne sais rien.” Ceci etant dit, le plus souvent j’analyse correctement les situations!!! WHAT DO I KNOW? THE ANSWER COULD VERY WELL BE NOTHING!!!!
      Take it easy!!! November 8, 2016 is around the corner!!!

  2. Le candidat Trump et ses partisans peuvent dire ce qu’il veulent mais Hillary sera la prochaine presidente des USA. J’ai deja donne’ des explications dans d’autres posts. Trump aura toujours les quelques 30% qui ont defie’ les dirigeants republicains pour faire de lui le candidat de leur parti. Hier, j’ai explique’ a’ une radio locale qu’a’ ce point-ci, les sondages au niveau national ne sont plus importants. IL FAUT PLUTOT REGARDER LES CHIFFRES AU NIVEAU DE CHAQUE ETAT!!!! Vous me permettrez de me repeter en disant que l’election presidentielle Americaine ressemble a’ etre candidat ou candidate au poste de gouverneur pour chacun des 50 etats americains plus Washington DC. C’est le WINNER TAKES ALL pour presque tous les etats. Nous parlons de l’election presidentielle mais n’oublions pas que la chambre des depute’s aussi est en jeu (Les americaines et les americains choisiront 435 depute’s et quelques senateurs)!!!
    La machine democrate est totalement mobilise’e pour faire elire Hillary et tous les democrates qui sont candidats a’ differents postes. Trump a quelques supporters ici et la’ mais la machine republicaine n’est absolument pas mobilise’e pour lui. parce que durant les primaires il a insulte’ plusieurs poids lourds du parti. L’ORGANISATION SUR LE TERRAIN JOUE EN FAVEUR DE CLINTON. Mes propres analyses me disent que HILLARY aura les 270 ELECTORAL VOTES exige’s pour gagner la presidence! CA, PA, NY, NJ, FL iront a’ Hillary. Sans FL, Trump n’a aucune chance. Meme avec Florida, son chemin pour la Maison Blanche reste tres difficile voire impossible!
    L’affaire des emails est ce qu’elle est. Comme vous le savez, j’evite toujours de dire aux professionnels comment faire leurs boulots respectifs.
    Le patron de la police federale (the FBI) a ecrit une lettre de trois paragraphs pour dire que son agence a decide’ d’ouvrir de nouveau le cas des emails. Il a clairement indique’ que peut etre qu’ils ne trouveront rien de nouveau par rapport a’ sa conclusion de juillet. C’est une enquete contre l’epoux d’une dame qui travaille pour Hillary qui a fait que la decision a ete’ prise. La question qui se pose est: Qu’est-ce que les agents federaux ont decouvert? Le peuple americain a le droit de savoir. Les partisans de Hillary ont raison d’etre mecontents parce qu’une telle declaration a’ 11 jours de l’election presidentielle, peut creer des doutes. Trump beneciera de la situation mais il sera toujours battu le 8 novembre.
    Il est deja entrain de dire que le departement de la Justice protege Hillary. Nous savons que Trump a fait plusieurs declarations qui etaient tres loin de la verite’.
    Apres les nouvelles investigations, le FBI fera une recommendation a’ Lorreta Lynch qui est ministre de la Justice des USA (Attorney General). C’est bien elle qui decidera si une poursuite judiciaire doit etre engage’e ou non!!!
    Je ne vois absolument pas de poursuite judiciaire engage’e avant le 8 novembre. HILLARY SERA ELUE ET ELLE PRETERA SERMENT LE 21 JANVIER!!! Si le congress est toujours controle’ par les republicains, il peut creer une commission independante et il peut meme decider d’engager une procedure pour destituer la nouvelle presidente MAIS LADITE PROCEDURE N’ABOUTIRA PAS!!!! Si le democrates arrivent a’ arracher le congress, le dossier sera classe’ sans suite!!!!!
    Trump est le gros probleme que les republicains ont. En tant que tete de liste, il ne passera pas et peut faire perdre plusieurs republicains qui sont candidats a’ d’autres postes.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here