Syrie : les rebelles prennent une base militaire à l’Est

0
Un combattant de l’Armée syrienne libre (ASL) en octobre 2012.
REUTERS

En Syrie, les rebelles ont pris ce jeudi une base militaire à l’Est et en ont perdu une à l’Ouest. 25 insurgés ont été tués dans la région d’Alep. Leur attaque a été repoussée par l’aviation du régime. Les alentours de la base militaire de Cheikh Souleimane, dans la province d’Alep, étaient truffés de mines. Cependant, une importante partie de l’est syrien passe désormais sous le contrôle des rebelles.

 

Après des semaines de siège autour de cette base militaire de Cheikh Souleimane, l’armée syrienne libre a lancé son assaut final ce jeudi matin. Mais très vite la progression des troupes insurgées a été stoppée. Les rebelles se sont retrouvés dans un champ de mines. Obligés de reculer, ils ont été bombardés par l’aviation. Leur repli s’est fait en catastrophe.

Cheikh Souleimane est le dernier rempart de l’armée régulière au nord-ouest du pays. Il y a trois jours, la base 46, tenue par une unité d’élite près d’Alep, est tombée aux mains des rebelles.

L’Armée syrienne libre a pu s’emparer d’une quinzaine de chars et de véhicules blindés. Des armes et des munitions ont ensuite été ramenées dans leurs bases-arrières proches de la frontière avec la Turquie.

C’est sans doute ces nouvelles prises qui ont permis d’approvisionner les troupes de la région Est. Après vingt jours de siège, les insurgés ont enfin pu prendre la base de Mayadin située dans la province de Deir Ezzor, non loin de la frontière avec l’Irak.

La semaine dernière, les insurgés se sont emparés d’un aéroport militaire situé à 80 kilomètres au sud-est de la frontière irakienne. Ils ont en outre multiplié les opérations militaires. Désormais, une importante partie de l’est syrien passe sous le contrôle des rebelles.

RFI /22/11/2012

PARTAGER