GUINEE – Tirs à balles réelles sur les manifestants : Le ministère de la sécurité guinéenne se défend

3

‘’Le ministère de la Sécurité et de la Protection civile dément formellement cette information et rappelle que les différents foyers de violence ont été gérés sans utiliser d’armes à feu conformément aux règles admises en la matière. Et comme à l’accoutumée, le Chef d’État-major de l’armée a publié une consigne ferme aux militaires pour qu’ils restent dans leur casernes respectives ‘’ a déclaré ce lundi, 13 avril 2015 le porte-parole de la police nationale, le commissaire Aboubacar Kassé sur les médias publics.

GUINEE Marche

Une manière pour le ministère de la sécurité et de la protection civile, à travers son porte-parole, de répliquer à certaines informations relayées  suite à la manifestation de l’opposition par l’Agence Française de Presse disant que les agents de sécurité auraient tiré à balles réelles sur les manifestants.

Dans son intervention, le porte-parole de la police nationale, Aboubacar Kassé a indiqué que dans l’attente de preuves ou d’éléments tangibles et vérifiables, le ministère en charge de la Sécurité demande aux médias de vérifier avec précision les informations entourant les événements se déroulant sur le terrain.

‘’ Le ministère de la Sécurité et de la Protection civile rappelle que, malgré les dispositions légales en vigueur, les manifestations de ce jour n’ont fait l’objet d’aucune déclaration qui aurait permis aux services de sécurité de prendre des dispositions de préservation de l’ordre public’’, a-t-il affirmé.

Poursuivant ses propos, Aboubacar Kassé a souligné que dès lors, les individus se livrant actuellement à des actes de vandalisme ne peuvent en aucun cas être assimilés à des militants pacifiques exerçants une liberté consacrée par la Loi.

Il a enfin signalé que le ministère de la Sécurité et de la Protection civile informe les paisibles citoyens que toutes les dispositions sont prises pour assurer la sécurité de leurs personnes et de leurs biens et ce dans le strict respect de la Loi. 

A noter que la marche de l’opposition tenue ce lundi, 13 avril 2015 sur presque toutes les communes de la capitale guinéenne s’est transformée en termes de violence entre jeunes manifestants et les agents de police et de la gendarmerie,  avec une dizaine de personnes blessées.

Par Léon KOLIE pour GCI

14.04.2015 11:25 par www.guineeconakry.info

 

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Rinz
    “Un gouvernement qui ne sait pas si ses soldats ont tiré ou non à balles réelles c’est étonnant ..”
    ……………pas en Guinée, mon frère! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    Souviens-toi que sous Dadis, l’armée avait massacré à balles réelles 160 personnes dans le stade (et violé je ne sais combien de dames et de filles) sans que Dadis “ne se rende compte de rien” je le cite!

    Il faut dire que pendant les 25 ans du boucher-psychopathe Sekou Touré (50 000 morts OFFICIELLEMENT reconnus 😥 ), les question sur “à balles réelles ou pas”, on ne se souciait déjà pas de ce genre de petits détails!!! 😳 😳 😳 😳

    Quand ce pays sortira-t-il ENFIN des griffes de minables? 🙄 🙄 🙄 🙄

  2. “Tirs à balles réelles sur les manifestants ”

    Tiens tiens… Ca rappelle vaguement quelque chose, mais quoi? 8) 8) 8)

    Ca y est! J’ai trouvé! Si ça se trouve, c’est juste que la Minusma de Gao a muté son contingent Rwandais à Conakry par mesure disciplinaire! 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)

    Allez savoir! 8)

    Ces traîtres de la Minusma sont capables de tout! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  3. Un gouvernement qui ne sait pas si ses soldats ont tiré ou non à balles réelles c’est étonnant ..cela voudrait dire que les soldats sont livrés à eux même ..

    Aucune déclaration préalable..bizarre cette manifestation était interdite..

Comments are closed.