Trump dévoile ses priorités

Le président élu des Etats-Unis Donald Trump dévoile encore un peu plus ses priorités dimanche dans une première grande interview télévisée

0
Donald Trump
Donald Trump

Le président élu des Etats-Unis Donald Trump dévoile encore un peu plus ses priorités dimanche dans une première grande interview télévisée, au lendemain de manifestations le contestant dans plusieurs grandes villes américaines, devenues quotidiennes depuis son élection mardi.

Après une interview au quotidien Wall Street Journal, le magnat de l’immobilier expliquera ce qu’il compte faire pour l’Amérique dans sa première intervention télévisée sur la chaîne CBS dans la célèbre émission “60 minutes”.

Selon des extraits de cet entretien réalisé vendredi et distillés par la chaîne, il réaffirme qu’il compte garder certains pans de la loi sur la réforme de l’assurance santé Obamacare. Mais sa directrice de campagne Kellyanne Conway a suggéré sur Fox dimanche que la loi serait proprement “abrogée”.

Donald Trump explique aussi qu’il continuera à communiquer sur le réseau social Twitter, qui l’a “aidé” à remporter l’élection, mais plus modérément que pendant la campagne.

Reste à savoir si M. Trump dévoilera le nom tant attendu de son futur “chief of staff”, le puissant secrétaire général de la Maison Blanche qui orchestrera toute l’administration du nouveau président populiste.

Kellyanne Conway a promis samedi une annonce “imminente” pour ce poste, confirmant que le président du parti républicain Reince Priebus faisait partie des candidats.

Des dizaines de milliers de manifestants ont encore arpenté les rues de plusieurs grandes villes américaines samedi, plus de 10.000 à New York et autant à Los Angeles, plusieurs milliers à Chicago.

Pourtant selon un sondage ABC News/Washington Post, 74% des Américains jugent légitime l’élection de Donald Trump, avec des variations fortes selon les camps politiques: 99% des partisans du nouveau président reconnaissent l’élection, mais seulement 58% des partisans de sa rivale Hillary Clinton.

Les regards restaient tournés dimanche vers la tour Trump à New York, dans laquelle le président élu passe le week-end pour préparer son futur gouvernement.

Outre son vœu d’amender Obamacare, il a aussi affirmé qu’enquêter sur sa rivale Hillary Clinton n’était pas sa priorité. Pendant la campagne il a pourtant répété que la démocrate méritait d’aller “en prison” pour avoir utilisé un serveur privé pour ses emails quand elle était chef de la diplomatie.

“Ce n’est pas une chose à laquelle j’ai beaucoup réfléchi”, a déclaré au WSJ Donald Trump.

L’ancien chef de la Chambre des représentants Newt Gingrich, cité au poste de secrétaire d’État, a pour sa part suggéré que le mur promis par Trump à la frontière mexicaine pour limiter l’immigration ne serait probablement pas financé par le Mexique mais que “c’était un super outil de campagne”.

Dans un tweet samedi, Donald Trump a appelé les Américains à s’unir, quand les manifestants craignent que son élection n’exacerbe les tensions raciales dans le pays.

 13/11/16 – 17h20
Source: Belga
PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here