Trump menace d’annuler le contrat de Boeing pour le prochain Air Force One

1
Trump menace d'annuler le contrat de Boeing pour le prochain Air Force One
Le successeur du modèle actuel d'Air Force One est prevu pour 2024., J.L.MAGANA/AP/SIPA

ETATS-UNIS – Le prĂ©sident Ă©lu estime que les coĂ»ts, Ă  4 milliards de dollars, s’envolent…

Coup de bluff ou coup de comm’, comme souvent avec Donald Trump, c’est difficile Ă  dire. Mardi, le prĂ©sident Ă©lu a menacĂ© d’annuler le contrat de Boeing pour le prochain Air Force One, qui doit voler en 2024, estimant que les coĂ»ts Ă©taient « hors de contrĂ´le ».

« Boeing construit un Air Force One 747 tout neuf pour les futurs présidents, mais les coûts s’envolent, plus de quatre milliards de dollars. Annulez la commande ! », a écrit sur Twitter le président élu américain. « L’avion est complètement hors de contrôle. Cela va coûter plus de quatre milliards de dollars pour le programme Air Force One et je pense que c’est totalement ridicule. Boeing nous fait un petit tour de passe-passe. Nous voulons que Boeing gagne beaucoup d’argent mais pas autant que ça », a-t-il ajouté mardi matin lors d’un bref échange avec la presse devant son QG de campagne à la Trump Tower de New York.

Boeing déterminé à offrir le meilleur prix au contribuable

Boeing a répondu sobrement en expliquant que pour l’instant il est sous contrat à hauteur de 170 millions de dollars pour « déterminer ce que ces avions militaires, extrêmement complexes, qui servent les besoins uniques du président des Etats-Unis, sont capables de faire ». Le constructeur, qui n’a pas vraiment de concurrent sur ce créneau très particulier, a assuré continuer à travailler sur la suite du programme pour « permettre de livrer les meilleurs avions pour le président au meilleur prix pour le contribuable ».

L’action du géant américain de l’aéronautique était légèrement dans le rouge en fin de matinée.

Fin janvier, l’armĂ©e de l’Air amĂ©ricaine avait passĂ© le premier d’une sĂ©rie de contrats pour lancer le remplacement de (…) Lire la suite sur 20minutes.fr

PARTAGER

1 commentaire

  1. – Pourquoi pas?
    – Si chacun renonçait un peu Ă  trop de confort et rĂ©confort personnels, cela changerait, surtout pour nos dirigeants qui s’en inspirent et s’en accommodent ostensiblement et exagĂ©remment au dĂ©triment du simple citoyen!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here