Trump, avec une popularitĂ© en berne, replonge dans l’affaire russe

1
Nouvelle rafale de tweets rageurs, offensive mĂ©diatique de son avocat: le prĂ©sident amĂ©ricain Donald Trump tentait de reprendre l’offensive dimanche face Ă  sa chute de popularitĂ©, plombĂ©e par l’affaire russe et la paralysie de la rĂ©forme tant annoncĂ©e de la santĂ©.

EngagĂ©e dans une apparente opĂ©ration d’endiguement, la Maison Blanche et l’Ă©quipe privĂ©e d’avocats du prĂ©sident font tout depuis plusieurs jours pour prĂ©munir Donald Trump du dernier Ă©pisode dans le scandale des collusions supposĂ©es entre Moscou et son Ă©quipe de campagne.

Mais malgrĂ© les efforts de tous ses proches qui affirment que le prĂ©sident ne savait rien du rendez-vous, en pleine campagne prĂ©sidentielle en juin 2016, entre une avocate russe et son fils aĂ®nĂ©, Donald Jr., son gendre Jared Kushner, l’affaire semble mordre sur la popularitĂ© de Donald Trump.

Alors que le milliardaire rĂ©publicain est depuis près de six mois Ă  la Maison Blanche, son taux d’opinions favorables est tombĂ© de 42% en avril Ă  36% aujourd’hui, selon un sondage du Washington Post et de la tĂ©lĂ©vision ABC News menĂ© du 10 au 13 juillet, justement au moment oĂą les rĂ©vĂ©lations s’enchaĂ®naient sur cette rencontre.

Un total de 48% des sondĂ©s ont dit “dĂ©sapprouver fortement” la prĂ©sident Trump, un taux jamais atteint par ses prĂ©dĂ©cesseurs dĂ©mocrates Bill Clinton (1993-2001) et Barack Obama (2009-2017). Seul le rĂ©publicain George W. Bush (2001-2009) avait Ă©tĂ© aussi impopulaire, mais lors de son second mandat, relève le quotidien amĂ©ricain qui en a fait sa une dimanche.

Une enquĂŞte toutefois tournĂ©e en dĂ©rision par le prĂ©sident amĂ©ricain sur son canal de communication prĂ©fĂ©rĂ©, Twitter: “Le sondage ABC/Washington Post, mĂŞme si près de 40%, ce n’est pas mauvais ces temps-ci, c’Ă©tait le sondage le plus inexact lors de la campagne Ă©lectorale”.

Dans d’autres tweets courroucĂ©s, M. Trump a rĂ©affirmĂ© qu’il n’y avait pas de “collusion russe dans notre campagne couronnĂ©e de succès et a dĂ©noncĂ© “les informations bidon (qui) DENATURENT LA DEMOCRATIE”.

– ‘Le prĂ©sident ne savait rien’ –

L’un de ses avocats, Jay Sekulow, est passĂ© dimanche sur quasiment toutes les Ă©missions de tĂ©lĂ©vision pour tenter de minimiser l’impact de cette affaire sur la Maison Blanche.

“Le prĂ©sident a Ă©tĂ© très clair lĂ -dessus. Il a dit qu’il n’avait pas eu de rĂ©unions, n’Ă©tait au courant d’aucune rĂ©union avec des Russes, n’Ă©tait pas au courant de celle-ci jusqu’au moment oĂą elle a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©e”, a-t-il martelĂ© sur CBS.

Soulignant que Donald Trump ne faisait lui-mĂŞme l’objet d’aucune enquĂŞte, ni du FBI ni du Congrès, l’avocat a contestĂ© sur ABC l’aspect prĂ©tendument “sulfureux” de la rencontre entre le fils Donald Jr. et l’avocate russe.

Citant le prĂ©sident, M. Sekulow a Ă©galement accusĂ© le procureur spĂ©cial qui enquĂŞte sur l’affaire russe, Robert Mueller, de mener une “chasse aux sorcières”.

Donald Trump avait annoncĂ© samedi la nomination d’un conseiller juridique spĂ©cial Ă  la Maison Blanche, Ty Cobb, qui devrait s’occuper de la coordination avec l’Ă©quipe d’avocats.

Depuis son retour de France vendredi, oĂą il Ă©tait l’invitĂ© d’honneur du prĂ©sident Macron pour le 14 juillet, l’homme d’affaires s’offre un bol d’air sur l’un de ses parcours de golf dans le New Jersey. Souriant sous sa casquette rouge frappĂ©e de son slogan “Rendre sa grandeur Ă  l’AmĂ©rique”, le prĂ©sident a pu saluer samedi des supporteurs qui assistaient comme lui Ă  l’US Open de golf fĂ©minin.

Et en dĂ©pit de voix d’Ă©lus rĂ©publicains inquiètes et critiques de l’impact politique potentiellement dĂ©vastateur de l’affaire russe, l’occupant de la Maison Blanche garde le soutien du gros des parlementaires majoritaires au Congrès, ainsi que de sa base.

Mais sur le Capitole aussi, les nuages s’accumulent sous le poids du retard pris pour la rĂ©forme très controversĂ©e du système de santĂ©.

Dans son message hebdomadaire samedi, le prĂ©sident a soulignĂ© que les sĂ©nateurs allaient enfin “voter la semaine prochaine une lĂ©gislation pour sauver les AmĂ©ricains de la catastrophe Obamacare”. Mais le SĂ©nat va finalement reporter l’ouverture de ce processus parlementaire très serrĂ©, le temps que le rĂ©publicain John McCain se remette d’une opĂ©ration chirurgicale.

(©AFP / 16 juillet 2017 21h16)

PARTAGER

1 commentaire

  1. Trump fera 8 ans a la presidence .si les mediats ont trouve du travail a faire en nous parlant des choses encore encore Trump negocie la paix avec la Russie sur la Syrie et en il remporter en soutenent le irakiens a reprendre Mosul .
    la confiance des Amercain a ouvrir des business est tres grande peut etre que l’homme etant un homme d’aiffaire reflete une telle confiance car un bon climat est necessaire et lui il ne va pas badiner sur cela.
    Le mediats sont tres Malhonnete Trump totalement raison sur ce point .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here