Tuerie d’Orlando: «Aujourd’hui nous avons le cœur brisé»

1
Tuerie d'Orlando: «Aujourd’hui nous avons le cœur brisé»
Le président américain Barack Obama, lors de son intervention après la fusillade qui s'est déroulée dans un night-club de Floride, le 12 juin 2016. REUTERS/Joshua Roberts

Cinquante morts, 53 blessés. C’est le bilan effroyable de l’attaque d’une boîte gay d’Orlando, en Floride, dans la nuit de samedi à dimanche. Si l’identité et les motivations du tueur se précisent, la question des armes à feu aux Etats-Unis est dans toutes les têtes. Mais, faute de solutions, les politiques s’en tiennent à des réactions indignées. Et dans le pays comme dans le reste du monde, elles ont été nombreuses.

Ce lundi, le jour se lève sur un pays traumatisé. Un homme seul a perpétré la tuerie la plus meurtrière de l’histoire des Etats-Unis. L’attentat le plus violent depuis le 11-Septembre.

Un homme seul, qui plus est un citoyen américain, ayant un permis de port d’arme, et qui achète donc ses armes légalement. Les services de sécurité en parlent depuis des mois : c’est typiquement l’attentat, l’acte de haine, qu’il est très difficile d’éviter.

La question du contrôle des armes est aussi posée depuis des années – de tuerie de masse en tuerie de masse – sans qu’une réponse ne soit apportée. Dans ce pays, le Deuxième amendement permet de porter des armes, et d’en acquérir. Même les mesures prises par décret par Barack Obama sur le contrôle des antécédents, ressemblent à un cautère sur une jambe de bois.

→ A (RE)LIRE : Etats-Unis: ce que l’on sait de la tuerie d’Orlando

Un questionnement d’autant plus grand qu’hier, un autre attentat a été évité à Los Angeles. Un jeune homme de 20 ans, lourdement armé, qui voulait apparemment attaquer la paradede la fierté homosexuelle en Californie, a été arrêté.

…..Lire la suite sur rfi.fr

PARTAGER

1 commentaire

  1. “Tuerie d’Orlando: «Aujourd’hui nous avons le cœur brisé»”

    et combien de cœurs brisés vous avez causé dans le monde?
    libye, irak, yemen…

    Obama bataraden

Comments are closed.