Une annonce de casting, jouant sur des clichés racistes, passe mal

0

CINÉMA – On a un peu de mal Ă  imaginer le synopsis de ce film “aux cĂ´tĂ©s de grandes stars françaises” en lisant les dĂ©tails du casting. La comĂ©dienne et scĂ©nariste Amandine Gay a postĂ© vendredi 20 mars sur Twitter la capture d’Ă©cran d’une annonce de casting, reçue via le site Cineaste.org. “Une annonce de casting cultissime de racisme”, dĂ©nonce-t-elle.

Il faut dire que l’annonce, dĂ©taillĂ©e ci-dessous et retweetĂ©e plus de 400 fois, joue sur de nombreux clichĂ©s. Le personnage de Mamadou, le noir “agressif”, est “comique sachant danser” (pour candidater, “avoir habitĂ© en citĂ© est un plus”), Rachid, l’arabe, est un “fin voleur”, François, le blanc, est “intelligent, beau et riche, hĂ©ritier d’une grande fortune”. Quant Ă  Henri, il est plus difficile Ă  cerner mais son profil vaut quand mĂŞme le dĂ©tour: il doit “parler et se comporter comme une racaille du ghetto noir (c.f Joeystarr) et parler bourgeois blanc (ĂŞtre nĂ© dans le 16e est un plus)”.

Annonce Casting France

L’annonce se termine par cette dernière demande: “De plus nous recherchons des silhouettes payĂ©s au tarif syndical: Des figurants, homme et femmes de 18 Ă  25 ans, type europĂ©en/caucasien, blancs pour jouer des riches Ă©tudiants en Ă©cole de commerce”.

ContactĂ© par Buzzfeed, Cineaste.org a expliquĂ© n’ĂŞtre que “les passeurs d’annonce” et se dĂ©fend de tout racisme. “On reçoit environ 250 annonces par Ă©dition. On est cinq bĂ©nĂ©voles et on fait des tours pour les relire le soir. […] On fait surtout gaffe Ă  la section rĂ©munĂ©ration”, a expliquĂ© Pierre Haberer, membre du site, concĂ©dant au sujet de cette annonce que “c’est un peu emmerdant”. Il a en tout cas affirmĂ© Ă  Buzzfeedque l’annonce en question serait supprimĂ©e.

Selon Amandine Gay, interrogĂ©e par Les Inrocks, “ce genre d’annonces est très courant” mais elle estime que “celle-ci est quand mĂŞme très forte, parce qu’elle rassemble les clichĂ©s sur tout le monde, les blancs, les arabes, les noirs…” Évoquant son expĂ©rience, elle raconte que “quand on est une actrice noire, tous les rĂ´les s’appellent Fatou ou Aminata. Et il n’y a que deux types de personnages: l’Antillaise gironde ou la prostituĂ©e”, dĂ©plore-t-elle.

Changer les scĂ©narios d’abord

Si ce genre d’annonce est courant, ce n’est pas tant les castings qui sont Ă  blâmer que les scĂ©narios qui jouent sur les clichĂ©s. Amandine Gay raconte d’ailleurs aux Inrocksavoir prĂ©fĂ©rĂ© l’Ă©criture Ă  la comĂ©die pour cette raison: “J’en ai eu marre de ces rĂ´les, je suis passĂ©e Ă  l’écriture pour que les choses changent. Des personnes comme moi, on les voit dans la rue, mais on ne les voit pas Ă  l’écran. Les comĂ©diens peuvent se plaindre, ça ne changera rien, si les scĂ©naristes et les producteurs sont des hommes blancs de 50 ans”.

Sans connaĂ®tre le sujet du scĂ©nario, difficile de porter un jugement sur cette annonce en particulier. On pourrait imaginer, par exemple, qu’il s’agit de faire un film pour dĂ©noncer le racisme en riant des clichĂ©s. Toutefois, l’emploi de certaines tournures de phrases laissent quand mĂŞme perplexe et ne peuvent relever de la maladresse: que veut dire “se comporter comme une racaille du ghetto noir”? Et “parler bourgeois blanc”? Comme Buzzfeed et Les Inrocks, Le HuffPost a tentĂ© de joindre le directeur de casting chargĂ© de l’annonce, mais nous n’avons pas eu de rĂ©ponse pour le moment.

Source: Le HuffPost | Par Sara Taleb
Publication: 20/03/2015

 

PARTAGER