USA: Donald Trump “regrette” ses paroles

1

Donald Trump a fait une confession inhabituelle jeudi lors de son premier meeting suivant le bruyant remaniement de son Ă©quipe pour la campagne prĂ©sidentielle amĂ©ricaine: il regrette d’avoir offensĂ© des gens avec ses paroles.

“Parfois, dans le feu de l’action dans un dĂ©bat, ou en s’exprimant sur de multiples sujets, on ne choisit pas les bons mots ou on dit la mauvaise chose”, a dĂ©clarĂ© le candidat rĂ©publicain Ă  la Maison Blanche lors d’une rĂ©union publique Ă  Charlotte, en Caroline du Nord. “Cela m’est arrivĂ©”, a-t-il poursuivi. “Et, vous n’ĂŞtes pas obligĂ©s de me croire, mais je le regrette”, a ensuite admis Donald Trump. “Je le regrette, en particulier lorsque j’ai pu blesser des gens personnellement.”

Équipe remaniée

Le candidat rĂ©publicain Ă  la Maison Blanche a remaniĂ© mercredi la direction de son Ă©quipe, injectant du sang neuf et marginalisant le consultant chevronnĂ© qui gĂ©rait sa campagne depuis juin, Paul Manafort, qui fait toutefois toujours partie de l’Ă©quipe. M. Manafort semble ainsi payĂ© les rĂ©vĂ©lations parue cette semaine dans la presse sur son travail comme conseiller de l’ex-prĂ©sident ukrainien Victor Ianoukovitch, Ă  l’Ă©poque protĂ©gĂ© du Kremlin.

Successeur déjà controversé

Il a embauchĂ© Steve Bannon, le patron d’un site d’informations conservateur très controversĂ© et abrasif, Breitbart News, au poste de directeur gĂ©nĂ©ral, et promu directrice de campagne la consultante et sondeuse rĂ©publicaine Kellyanne Conway.

Opération séduction

Sur le fond, il a renouvelĂ© avec force son appel aux minoritĂ©s amĂ©ricaines, en particulier les Noirs. “Je ne me reposerai pas tant que les enfants de ce pays, quelle que soit leur couleur, fassent pleinement partie du rĂŞve amĂ©ricain”, a dĂ©clarĂ© Donald Trump.

Protectionnisme

Tout en gardant le fond de son message -mur avec le Mexique, verrou migratoire, protectionnisme commercial-, le rĂ©publicain s’est prĂ©sentĂ© comme un agent du changement, par rapport Ă  sa rivale dĂ©mocrate, incarnation de l’establishment et protectrice des riches et des puissants.

19/08/16 – 06h09  Source: Belga (7sur7.be)

PARTAGER

1 commentaire

  1. Il n’a pas encore fait tout le recul nĂ©cessaire qu’on entend de lui, car il n’a rien dit de sa position sur les musulmans. Il faut qu’il comprenne qu’aucune religion ne peut ĂŞtre indexĂ©e comme la source du mal.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here