Elle vend sa virginitĂ© pour 2,3 millions d’euros: Pourquoi les hommes veulent-ils coucher avec des vierges?

SEXUALITE - Un homme d’affaires de Hongkong vient de dĂ©bourser 2,3 millions d’euros pour s’offrir la virginitĂ© d’une jeune Roumaine de 18 ans


3
A 18 ans à peine, la Roumaine Alexandra Khefren a vendu aux enchÚres sa virginité pour la somme de 2,3 millions d'euros. - Ken McKay/ITV/Shutterst/SIPA
A 18 ans à peine, la Roumaine Alexandra Khefren a vendu aux enchÚres sa virginité pour la somme de 2,3 millions d'euros. - Ken McKay/ITV/Shutterst/SIPA

AdjugĂ©e, vendue ! Si vous vous demandiez quelle peut ĂȘtre la valeur de la virginitĂ© d’une femme, sachez qu’elle peut a priori atteindre plusieurs millions d’euros. On ne sait si la chose se comptera en minutes ou en heures mais, d’ici peu, Alexandra Khefren, mannequin roumaine de 18 ans, deviendra millionnaire « grĂące » Ă  la vente sa virginitĂ©.

La jeune femme, qui avait mis sa virginitĂ© aux enchĂšres sur le site de l’agence allemande Cinderella Escorts, la cĂ©dera au meilleur enchĂ©risseur. Un homme d’affaires de Hongkong, dont l’identitĂ© et la nationalitĂ© n’ont pas Ă©tĂ© dĂ©voilĂ©es, a raflĂ© la mise avec une enchĂšre de 2,3 millions d’euros.

Pourquoi l’acheteur a-t-il enchĂ©ri ?

Pour ce qui est de la jeune femme, il y a peu de doutes quant Ă  ses motivations. « J’y ai pensĂ© la premiĂšre fois Ă  15 ans quand j’ai vu le film Proposition indĂ©cente [oĂč une Ă©pouse accepte 1 million de dollars pour passer la nuit avec un millionnaire]. D’autres filles donnent leur premiĂšre fois Ă  leurs copains qui les quitteront peut-ĂȘtre plus tard. » La jeune femme, qui a donc considĂ©rĂ© que sa virginitĂ© Ă©tait un placement comme un autre pour son avenir, sait dĂ©jĂ  comment elle dĂ©pensera sa nouvelle fortune  : « Des Ă©tudes de marketing et de business Ă  Oxford et une maison pour mes parents », dĂ©clarait-elle en novembre sur le plateau de l’émission This Morning, sur la chaĂźne britannique ITV.

Mais pourquoi l’acheteur a-t-il enchĂ©ri ? Pourquoi, encore aujourd’hui, certains hommes sont-ils si attirĂ©s par les femmes vierges ? Est-ce pour conquĂ©rir un « territoire » inviolĂ© jusqu’alors ? Ou pour masquer leur propre inexpĂ©rience sexuelle (une vierge ne saurait a priori pas reconnaĂźtre un mauvais coup) ? Toujours est-il que cette exigence de puretĂ© qui suit les femmes depuis des temps anciens semble loin d’ĂȘtre rĂ©volue.

« Désir de domination » et « prédation »

Avant, la virginitĂ© d’une femme avait une « fonction » prĂ©cise. « La virginitĂ© est l’un des plus grands bastions du patriarcat, retrace Françoise Gil, sociologue spĂ©cialiste des questions de sexualitĂ© et de prostitution, auteure de Prostitution : fantasmes et rĂ©alitĂ©s (Ă©d. ESF). A l’époque, elle permettait d’ĂȘtre sĂ»r de la paternitĂ©. » Une justification qui, sous nos latitudes, n’a plus cours dĂ©sormais. « Aujourd’hui, la majoritĂ© des enfants naissent hors mariage. Cette quĂȘte de la femme vierge ne tĂ©moigne aujourd’hui que d’un dĂ©sir de domination », estime la sociologue.

« On est dans la virginitĂ© pour la virginitĂ©, abonde Marie-Elisabeth Handman, directrice d’études Ă  l’EHESS et spĂ©cialiste des questions de prostitution. Il y a quelque chose qui relĂšve de la rivalitĂ© masculine : le fait de s’emparer de quelque chose avant les autres. » Une dĂ©marche aux relents narcissiques, oĂč le plaisir Ă  deux n’est pas la motivation. « Il ne me semble pas que ce soit lié à un dĂ©sir d’initier une jeune femme au plaisir de la chair, comme dans L’Amant, de Marguerite Duras, poursuit-elle. LĂ , c’est plus de la prĂ©dation qu’autre chose. »

QuĂȘte de jeunesse et de puretĂ©

Car on est bien lĂ  dans le registre de la chasse. Une chasse Ă  la vierge comme Ă©lixir de jeunesse et de puretĂ©. « DĂ©puceler une femme est un fantasme masculin trĂšs rĂ©pandu, relĂšve Françoise Gil. Dans cette illustration de la plus totale marchandisation du corps, l’acquĂ©reur achĂšte et consomme ici quelque chose que personne n’a eue avant lui et ne pourra avoir aprĂšs lui. » Ici, la jeune femme vierge est rĂ©duite Ă  sa seule virginitĂ©, seule chose qui lui donne de la valeur aux yeux de celui qui signe le chĂšque.

L’acheteur, pour qui l’argent n’est pas un problĂšme, « reste dans le domaine de l’achat – assez glauque — d’un produit de luxe, analyse Françoise Gil. On est face à des milliardaires qui peuvent tout s’offrir, qui ont probablement tout testé sexuellement parlant et dont la nouvelle lubie est de s’offrir des femmes vierges. Cela renvoie Ă  des notions de raretĂ© et de puretĂ©, explique la sociologue. Tout comme il pourrait s’offrir un Ă©norme diamant pur, l’homme riche va ici s’offrir la puretĂ© d’une femme, et assouvir son fantasme de dĂ©florer une femme qui n’a jamais Ă©tĂ© touchĂ©e. » Sans compter qu’« il s’agit rarement de femmes de 40 ans, ironise Marie-Elisabeth Handman. Sans pour autant aller sur le terrain de la pĂ©dophilie, il s’agit gĂ©nĂ©ralement de femmes trĂšs jeunes. »

De son cĂŽtĂ©, Jan Zakobielski, le jeune crĂ©ateur de Cinderella Escorts, le site allemand sur lequel la jeune Roumaine a mis sa virginitĂ© aux enchĂšres, se rĂ©jouit du montant record de la transaction et de la publicitĂ© sur son petit business de vierges. Pour l’heure, le jeune homme a indiquĂ© avoir reçu 400 propositions de jeunes femmes prĂȘtes Ă  monnayer leur virginitĂ©.

20minutes.fr – Anissa Boumediene – PubliĂ© le 11.04.2017 Ă  22:27

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Du n’importe quoi ! Ailleurs la virginitĂ© se vend Ă  500 € pourquoi alors dĂ©penser 2,5 millions pour une passe ? En THAÏLANDE et au CAMBODGE les vierges’ne dĂ©passent pas souvent 12 ans et sont plus mignons que les soi-disant mannequins. Les clients sont presque tous des JAPONAIS, pourquoi ce hongkongais quitterait des vierges qui ne coĂ»tent pas un pourboire au profit des fesses qui lui coĂ»tent le million ?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here