Violents affrontements entre Palestiniens et soldats israéliens

0
Violents affrontements entre Palestiniens et soldats israéliens

Les heurts ont Ă©clatĂ© après que les soldats sont entrĂ©s dans le camp de rĂ©fugiĂ©s, situĂ© Ă  d’al-Amari Ă  Ramallah, en Cisjordanie occupĂ©e.

Des centaines de jeunes Palestiniens ont affrontĂ© Ă  coups de pierre des soldats israĂ©liens qui ont fait irruption tĂ´t lundi dans le camp de rĂ©fugiĂ©s d’al-Amari Ă  Ramallah, en Cisjordanie occupĂ©e, ont constatĂ© des journalistes de l’Agence France-Presse. Le ministère de la SantĂ© palestinien a fait Ă©tat de 28 blessĂ©s par balle, dont un touchĂ© Ă  la tĂŞte. Un soldat a Ă©tĂ© blessĂ© par des jets de pierre et transportĂ© par un de ses camarades, car il semblait incapable de marcher seul, selon ces journalistes.

Une escouade de soldats israĂ©liens est entrĂ©e tĂ´t dans le camp situĂ© Ă  l’entrĂ©e de la ville, oĂą siège l’AutoritĂ© palestinienne. L’armĂ©e israĂ©lienne a Ă©voquĂ© « des activitĂ©s opĂ©rationnelles » sans plus de prĂ©cision. Des sources au sein des services de sĂ©curitĂ© palestiniens ont affirmĂ© que l’armĂ©e israĂ©lienne cherchait Ă  arrĂŞter un responsable du Fatah, le parti du prĂ©sident palestinien Mahmoud Abbas, qui a pu prendre la fuite.

Des moyens de dispersion

Avant l’aube, des soldats israĂ©liens sont par ailleurs entrĂ©s dans un autre camp, celui de Qalandia, situĂ© entre Ramallah et JĂ©rusalem, et y ont arrĂŞtĂ© Jamal Abou Lil, membre du Conseil rĂ©volutionnaire du Fatah, l’une des plus hautes instances du mouvement, ont dit les mĂŞmes sources. Une fois entrĂ©s dans les ruelles d’al-Amari, les soldats ont affrontĂ© des centaines de jeunes qui leur lançaient des pierres et des bouteilles en verre. Les soldats ont rĂ©pliquĂ© par des tirs Ă  balles rĂ©elles ainsi que des tirs de balles caoutchoutĂ©es.

Une porte-parole de l’armĂ©e israĂ©lienne a dit que « des dizaines d’Ă©meutiers ont jetĂ© des explosifs artisanaux et des pierres sur les soldats », mais les journalistes de l’Agence France-Presse n’ont vu aucun objet incendiaire lancĂ©. « Les soldats ont appelĂ© les Ă©meutiers Ă  cesser leurs attaques et utilisĂ© les moyens de dispersion antiĂ©meute. Alors que les violences ne faiblissaient pas, ils ont tirĂ© sur les principaux instigateurs », a-t-elle ajoutĂ©.

172 Palestiniens tués

Les heurts ont durĂ© près de trois heures avant de cesser quand les soldats sont sortis du camp amĂ©nagĂ© en 1949 pour accueillir les Palestiniens chassĂ©s de leurs terres par la crĂ©ation d’IsraĂ«l, et qui compte aujourd’hui environ 15 000 habitants.

Ces nouvelles violences interviennent alors qu’attentats et heurts secouent depuis quatre mois IsraĂ«l et les Territoires occupĂ©s. Depuis le 1er octobre, 172 Palestiniens ont Ă©tĂ© tuĂ©s, ainsi que 26 IsraĂ©liens, un ÉrythrĂ©en, un Soudanais et un AmĂ©ricain, selon un dĂ©compte de l’Agence France-Presse. La plupart des Palestiniens tuĂ©s sont les auteurs ou auteurs prĂ©sumĂ©s d’attaques anti-israĂ©liennes, commises au couteau pour une bonne part.

Publié le 15/02/2016 à 14:03 | Le Point.fr
SOURCElepoint.fr
PARTAGER