Violences à Conakry entre des factions du pouvoir et de l’opposition

0

Des violences ont éclaté samedi matin dans la banlieue de Conakry au lendemain de l’appel prononcé par le Chef de l’Etat guinéen, Alpha Condé, invitant la veille ses compatriotes au calme et à la retenue, a-t-on appris de sources concordantes.

Selon les témoins, les violences ont été enregistrées au marché Madina, le poumon économique du pays, entre deux factions de la mouvance présidentielle et de l’opposition.

”J’ai dû fermer ma boutique parce que les violences ont commencé dans notre secteur. Le marché est actuellement sous haute surveillance sécuritaire’’, a confié à APA un témoin des faits.

Selon un autre habitant, des incidents ont été également enregistrés à Coza dans la commune de Ratoma. ”Nous sommes enfermés dans les maisons. Les boutiques et magasins de commerce sont fermés. Les forces de l’ordre quadrillent le quartier. Il fait chaud ici’’, a-t-il dit.

Selon un troisième témoin, des violences ont également éclaté à Hamdallaye sur la route le Prince :

”Il y a eu, selon lui, des accrochages entre les forces de l’ordre et des jeunes manifestants. La circulation routière est quasi paralysée, des barricades sont érigées partout’’.

Le Chef de l’Etat, Alpha Condé, a invité la veille ses compatriotes à faire preuve de calme, de retenue et de cohésion.

Des violences ont éclaté vendredi au marché Madina et dans des quartiers populaires de la banlieue de Conakry, faisant ainsi un mort, une quarantaine de blessés et d’importants dégâts matériels.
apanews.net/2012-09-22 14:23:12

PARTAGER