Violences policières: Dix lycées bloqués à Paris, une manifestation en cours à Nation

1
Ce jeudi matin, près du lycée Voltaire (11e arrondissement) - GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

La manifestation n’a pas été autorisée, a informé mercredi sur Twitter la préfecture de police…

Seize lycées étaient totalement bloqués ce jeudi matin et douze autres partiellement par des jeunes manifestant contre les violences policières après l’affaire Théo et répondant à l’appel de mouvements antifacistes, a annoncé le rectorat de Paris.

Plusieurs poubelles incendiées devant des établissement

Des poubelles ont été entassées devant l’entrée de plusieurs établissements parisiens, notamment pour protester contre les violences policières et soutenir le jeune Théo, 22 ans, victime d’un viol présumé avec une matraque lors d’une interpellation brutale le 2 février à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Plusieurs poubelles ont été incendiées, notamment devant les lycées Voltaire et Racine, ont constaté des journalistes de l’AFP, entraînant l’intervention des pompiers.

La Nation plongée dans la lacrymo

Les organisations à l’origine du mouvement ont appelé les lycéens à manifester à partir de 11 heures depuis la place de la Nation, où trois accès du métro ont été fermés : Boulevard Voltaire, boulevard Diderot et avenue Dorian, indique la RATP. La circulation a également été coupée.

La place de la Nation ce jeudi
La place de la Nation ce jeudi – C.POLITI

Des centaines de personnes – dont certains étaient cagoulés – ont répondu à l’appel, dans une ambiance relativement calme au début, selon notre journaliste sur place. Puis, aux cris de « vengeance pour Théo » et « tout le monde déteste la police » des manifestants ont tenté de forcer les barrages des policiers, qui ont riposté par des tirs de gaz lacrymogènes. Certains jeunes ont lancé aussi des pavés sur les forces de l’ordre. Un hélicoptère de sécurité civile survole actuellement la place qui est plongée dans un nuage de gaz lacrymogène.

Un manifestant ce jeudi matin
Un manifestant ce jeudi matin – C.POLITI

Selon l’AFP, treize « interdictions de paraître » ont été prises dans la matinée en lien avec ce rassemblement, selon une source policière. Il s’agit d’une mesure visant à éloigner temporairement d’un périmètre une personne susceptible de participer à des débordements.

Paris, le 23 février 2017. - Policiers mobilisés sur la manifestation non autorisée de lycéens parisiens en soutien à Théo.
Paris, le 23 février 2017. – Policiers mobilisés sur la manifestation non autorisée de lycéens parisiens en soutien à Théo. – C. Politi / 20 Minutes

Une manifestation non autorisée

Cette manifestation n’a pas été autorisée, a informé mercredi sur Twitter la préfecture de police. « Toute incitation ou participation à un attroupement non déclaré engage votre responsabilité morale et juridique », a dit la préfecture.

Neuf lycéens ont été placés en garde à vue mercredi après des incidents survenus lors d’un rassemblement contre les violences policières devant un lycée à Clichy (Hauts-de-Seine), selon une source policière.

Par 20minutes.fr

 

PARTAGER

1 commentaire

  1. Les crimes de la police blanche en France sont nombreuses, imaginez les crimes de ces mêmes personnes, dans l’armée française, dans pays comme la Libye, le Mali, le centreafrique…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here