Abdoulaye Handane Djitteye, radio Klédu Bamako. : Un tiroir vibrant de l’armoire des verbes

1 réaction [-] Texte [+] Email Imprimer

Son émission est un tiroir évocateur et nettoyeur de nos grandes valeurs socioculturelles gardées dans l’armoire de la langue. Surnommé «Koroboro Kè Bamanan kan fola», Abdoulaye sert bien ses fans toute la semaine de 06h00 à 09h00 sur la 101.2 FM. de Radio Klédu  


Abdoulaye Handane Djitteye

Option : Dans la capitale et les villages du Mali, de nombreuses personnes écoutent religieusement votre mission quotidienne: « La matinale » comportant des rubriques très instructives. Dites-nous, vous êtes originaire de quel village ou de quelle ville ?

Abdoulaye Handane : Je suis de Tombouctou

Option : À Bamako, vous êtes célibataire ou marié ?

Abdoulaye Handane : Marié et père de deux enfants

Option : Quelles formations scolaire et universitaire vous avez effectué ?

Abdoulaye Handane : Institut National des Arts du Mali(INA), section Art Dramatique. Nada Théâtre de Paris, en France et plusieurs autres stages et formations.

Option : Quelles sont vos différentes occupations à Radio Klédu?

Abdoulaye Handane : Animateur, chef d’Antenne et responsable de la programmation de Radio Kledu

Option : Dans « La matinale », vous diffusez admirablement des propos teintés de sérieux et d’humour, comment vous faites quotidiennement des recherches dont les fruits attirent sans cesse vos auditeurs ?

Abdoulaye Handane : Il n’est pas du tout facile d’effectuer quotidiennement des recherches dans les domaines linguistique, politique, socioculturel et autres. Je parviens à le faire grâce â ma passion du métier, mon envie de savoir, ma curiosité de découvrir. Je m’appuis surtout sur mon entourage dans ma vie sociale de tous les jours. Auprès des personnes âgées et dans des livres. J’obtiens de nombreux et précieux adages, proverbes, contes et fables qui sont puisés du terroir bambara et sonhrai. Enfin je tire des enseignements des débats et surtout des contributions des vieux sages et de mes diverses relations avec les autres collègues.

Option : Malgré que vous parliez le Bambara avec accent, c’est vous qui avez représenté le Mali à Dakar du 11 au 14 septembre lors d’une Rencontre internationale pour la valorisation de « Mandé Kan» dont est dérivé le Bambara. Pouvez-nous nous parler de cette concertation culturelle internationale?

Abdoulaye Handane : Ce fut une grande école pour moi, ce forum africain qui a regroupé des spécialistes des langues africaines transfrontalières. Le principal objectif de cette rencontre culturelle est l’harmonisation des terminologies et l’utilisation des alphabets des langues africaines pour faciliter leurs écritures et leurs vulgarisations. Il faut que ces langues soient de véritables outils de développement du contient et qu’elles soient intégrées dans les grandes réunions de l’Union Africaine.

Option : Toute animation attirante nécessite des préparations contraignantes. Vos occupations professionnelles vous donnent-elles suffisamment de temps pour votre vie personnelle, familiale ?

Abdoulaye Handane : L’animation est une vie sans fin même à la maison, au grain, en ville j’apprends toujours et prépare sans cesse les émissions. Car, mon  univers reste ma source d’inspiration profonde. Mais, j’ai le temps de m’occuper de ma famille et de mes amis.

Option : Vous taquinez souvent en onde, celui que vous appelez pourtant « Koro et Karamoko Madou» ( aîné et maître Madou) avant et pendant sa présence au studio. Parvenez-vous à vous acquittez des sanctions coutumières liées au droit d’aînesse de ce collègue Madou Doumbia ? 

Abdoulaye Handane : Hahaha…absolument et symboliquement comme la coutume le recommande. Doumbia koro(le doyen) est un homme extraordinaire. Karamoko Madou est un maître exemplaire. M barake gnogon(mon collègue) est un complice talentueux. Doumbia est ma source intarissable d’inspiration. Il est pour moi, un exemple, une référence et un guide dans le travail. Courageux et toujours disponible je lui dois beaucoup dans ce que je fais tous les jours .Je suis vraiment reconnaissant envers lui. Que dieu le garde longtemps encore en vie pour ses sages conseils, son large esprit d’ouverture, sa simplicité, sa très grande compréhension du monde et des choses et surtout sa capacité de réactions.

 Option : Comme vous en parler régulièrement dans votre émission, nous ne pouvons pas nous empêcher de demander votre avis surla Crise du nord qui dure depuis plus de 7 mois. Pensez-vous qu’elle peut être résolue par le dialogue? Si non, êtes vous favorable à la présence des militaires étrangers pour libérer le nord du Mali?

Abdoulaye Handane : Libérez le pays est un devoir impérieux pour les dirigeants et l’Armée nationale. Si non un jour ils répondront devant le tribunal de l’Histoire. Je suis favorable à toutes les options pour le pays sauf négocier en position de faiblesse avec les apatrides et les assassins des paisibles et honnêtes citoyens du Mali. La libération des régions occupées est l’affaire de tous les maliens dignes. Que Dieu sauve le Mali.

Option : Vos émissions sont-elles en directes ou préenregistrées ? Avez-vous des stress au début, pendant ou à la fin de vos animations ?

Abdoulaye Handane : Mes émissions sont directes et instantanées. Je n’ai jamais de stress car je suis libre dans mes inspirations et très spontané. J’aime faire plaisir aux autres et j’adore mon métier.

Option : Quels mots de la fin avez-vous pour les lecteurs du journal et ceux qui le lisent sur internet ?

Abdoulaye Handane : La recherche du savoir est une obligation pour chacun de nous et il n est jamais tard pour apprendre. Prenez le temps de lire et de vous informer ensuite observer votre entourage. Le monde est une grande école et la lecture est un grand maître

Lacine Diawara, journal Option.

 
SOURCE:  du   9 nov 2012.    

Une Réaction à » Abdoulaye Handane Djitteye, radio Klédu Bamako. : Un tiroir vibrant de l’armoire des verbes

  1. hamed 24

    bon courage abdoulaye , tn émission me mank grave, je l’écoutai ts ls matin quant j’étais a Bamako
    merci
    :wink: