Aboubacrine Assadeck N’diaye, membre influent du mouvement stop aux arnaques d’orange Mali à propos de la grève du 5 juin « la prise de conscience, c’est le plus bel effet que nous puissions avoir… »

0

Dans une interview que M Aboubacrine Assadeck N’Diaye, secrétaire à la mobilisation du mouvement Stop aux arnaques  d’Orange Mali, il nous fait savoir la lutte que le regroupement mène depuis un moment. Pour lui, la prise de de conscience est le plus bel effet que le boycott puisse faire. Décryptage !

La sirène : Parlez-nous de votre association ?

M N’Diaye : Stop aux Arnaques d’Orange Mali est né du mécontentement de plusieurs abonnés orange. Nous trouvons que le Mali est l’enfer de la consommation en général et celle des TIC en particulier par la mauvaise qualité des produits sur le marché et leur cherté.

C’est un mouvement apolitique et pacifique qui a pour seul but d’améliorer les conditions de vie de nos concitoyens, contrairement à ce que voulaient faire croire certains “journalistes” peu crédibles et très mal informés en quête de lecteurs . Nous fonctionnons par nos propres moyens et surtout par la détermination de nos camarades. En dehors des Réseaux sociaux, Dieu merci nous sommes présents dans plusieurs Localités du Mali : Bamako (toutes les communes) Koulikoro, Sikasso, Segou, Mopti, Tombouctou, Kati, Diema, Sadiola, Bandiagara, Djené etc . Nous pensons que Orange est seulement en tête d’une longue liste d’entreprise et de services publics qui peuvent nous offrir mieux mais qui ne veulent pas et c’est là que nous intervenons pour les aider à avoir un peu de volonté, du bon sens et surtout de la bonne foi.

La sirène: Depuis quelque moment, nous assistons à des boycotts venant de votre part à l’endroit de Orange, pensez- vous que vos boycotts ont fait des effets, si oui, lesquels ?

M N’Diaye : Les effets des Boycotts ont été sentis par tous les usagers, qu’ils soient abonnés Orange ou Malitel. Les choses ont commencé à changer. Nous assistons de plus en plus à l’avalanche de Promos inédites jamais vues avant, des nouveaux produits sur le marché, les services clients sont beaucoup plus gentils, ils appellent directement les clients même s’ils continuent à nous taxer à 10 f l’appel, car il faut aussi dire que ce service client devrait être gratuit. Et mieux, la primature reconnaît des défaillances concernant l’AMRTP et envisage d’y remédier lors du conseil de cabinet tenu le 5 Décembre 2016, bref,  la prise de conscience, est en train de prendre effet.

Cela dit, nos doléances sont les mêmes depuis le début. Nous voulons l’amélioration de la qualité des services, notamment l’Internet. Une connexion 3G descendant jusqu’à 32 Kbps il n’y a rien de quoi être fier, ça devrait faire honte. Aussi il faudra des offres illimitées jour, semaine et mois à des coûts raisonnables.  Réduction des coûts (Internet-Orange Money-Appel-Sms), suppression des coûts sur les appels vers le service client et la boîte vocale.

La sirène: Un boycott général a eu lieu au Mali et dans certains pays voisins, combien ont suivi le mot d’ordre de grève ?

M N’Diaye :   il y a eu effectivement un boycott coordonné du Mali, du Sénégal et du Niger le 5 juin dernier mais on ne peut vous dire avec précision combien ont suivi. Cependant, une chose est certaine : beaucoup ont suivi le mot d’ordre et bien d’autres sont en mode boycott depuis le 1 Décembre 2015 et bien avant.

 

La sirène : quels sont vos rapports avec Orange- Mali ?

M N’Diaye :   Nos rapports avec Orange sont un rapport de fournisseur controversé à clients déçus. Nous ne sommes jamais entrés en contact avec la boîte, si certains l’ont fait, ce n’est pas au nom de SAOM.

La sirène : quelles sont les actions en vue ?

M N’Diaye : Il y a des actions en vue, nous travaillons toujours pour exploiter toutes les perspectives. La prochaine action pourrait ne pas nécessairement être un boycott bien que ce moyen soit le cauchemar de toute entreprise qui dépend exclusivement de ses ventes.

Voir ses ventes réduites n’a rien de drôle, croyez moi.

Dougoufana Kéita

PARTAGER