André Bourgeot, Directeur de recherche émérite au CNRS, à propos des pourparlers d’Alger : « S’ il y a des concessions qui sont faites sur la notion d’AZAWAD, ça veut dire que c’est porteur de partition»

13

André Bourgeot, Directeur de recherche émérite au CNRS, à propos des pourparlers d’Alger : « S’ il  y a des concessions qui sont faites sur la notion d’AZAWAD,  ça veut dire que c’est porteur de partition» Le centre de ses préoccupations scientifiques concerne l’ensemble de l’espace saharo-sahélien, particulièrement le Mali et aussi le Niger où il a longtemps travaillé. Nous l’avons interrogé, vendredi dernier, à l’Azalaï Hôtel Salam, sur la problématique du Nord du Mali.

Quel est votre point de vue sur les pourparlers d’Alger ?

La première observation que je ferai, c’est  qu’on en est au 5ème round. Donc si on en est au 5ème round, c’est qu’il y a eu des blocages dans les précédentes négociations. Il semblerait que ces blocages sont en train d’être levés, mais je ne pense pas qu’ils soient levés d’une manière définitive. Je crois savoir qu’ils ont signé, hier, un accord de cessez-le feu, mais pas plus, pas sur le résultat de négociations qui iraient vers la fin. C’est un résultat appréciable puisque ça recrée les conditions du dialogue.

 

Récemment, la Minusma a signé, avec le MNLA, un communiqué qui a soulevé un grand tollé et entraîné des morts à Gao. Il y a aujourd’hui  une certaine défiance de la population envers la MINUSMA. Qu’en pensez-vous ?

Au vu des informations que j’ai lues, il semblerait qu’il y ait eu une signature entre la MINUSMA et les cadres du MNLA, pour créer une zone de transition sécuritaire, je crois et que ça serait fait à l’insu des autorités maliennes. Si effectivement, c’était le cas, c’est quand même quelque chose d’absolument inquiétant. Jusqu’à présent et en ma connaissance, le Mali est un Etat souverain. Donc,  il aurait du être quand même informé de cette signature, ce qui, apparemment, n’a pas été le cas. Finalement, il y a une reconnaissance implicite de ce fait là, puisque la MINUSMA a retiré ce document en disant que « non, en définitive,  c’était simplement  un document de travail qui n’est pas officialisé, etc. » Même si c’est un document de travail, ça ne peut pas se faire à l’insu des autorités maliennes, dans lesquelles intervient une représentation de l’ONU.

 

Concernant les problèmes au Nord du Mali, faut-il faire l’amalgame entre le terrorisme ou « djihadisme et la rébellion ?

En tout cas, c’est un amalgame que je ne ferai pas, parce que c’est quand même deux objectifs et des stratégies différentes. D’un côté, vous avez la nébuleuse Al Qaïda incarnée par AQMI, le MUJAO, Ansardine, qui se réclament exclusivement du salafisme djihadiste, donc, pour  l’instauration d’un émirat ou peut-être à terme d’un khalifat. Alors qu’à côté de la rébellion à dominante touarègue, les objectifs sont différents, puisque ça concerne essentiellement, à l’origine, l’indépendance et la laïcité. Je rajoute immédiatement qu’il y a eu une convention qui a été signée entre le MNLA et la nébuleuse Al Qaïda. Convention qui a duré, je crois, 4 ou 5 jours. En tout état de cause, elle a quand même été signée, d’une part. D’autre part, tout le monde sait aussi qu’il y a une mouvance islamiste, cette fois-ci au sein du MNLA.

Quelles sont vos remarques sur la situation générale de notre pays ?

Indépendamment du Nord, je pense qu’il y a au Mali, un climat de tension qui est particulièrement inquiétant. Les critiques s’expriment, c’est très bien, parce que c’est une nation démocratique et puis surtout sur le Nord,  ça va déboucher sur quoi ? Les problèmes de fond ne sont toujours pas abordés. On va aller sur des mesures dilatoires qui font en sorte qu’on gagne du temps et  qu’il n’y a pas une réelle volonté d’aborder les problèmes de fond. Le problème qui demeure, c’est le recours à la notion de l’AZAWAD. Si effectivement, il y a des concessions qui sont faites sur la notion d’AZAWAD,  ça veut dire que c’est porteur de partition. L’AZAWAD, c’est l’espace géographique entre Tombouctou et Arawane. Ça, c’est occupé par les pasteurs nomades berrabiches, c’est 300 km2. En aucun cas, ça ne représente un territoire politique qui était le territoire des Touarègues. C’était leur propagande, quand ils ont dit  «  l’AZAWAD, c’est le territoire de nos ancêtres, on a été colonisé par le Mali. » Tout ça, j’insiste là-dessus, c’est de l’imposture politique, ils ne peuvent pas se prévaloir d’une antériorité historique. La deuxième signification de l’AZAWAD, c’est 3 régions administratives : Tombouctou, Gao et Kidal, ce n’est pas un territoire touarègue. Ensuite, il y a eu cette notion qui avait été avancée dès le début, par le MNLA, pour revendiquer l’indépendance, c’est l’accusation de colonisation qui est typiquement une fabrication politique. Ils ont le droit de fabriquer, mais se prévaloir d’une antériorité historique pour légitimer leur revendication,  ce n’est pas acceptable. Ça veut dire que s’il y a des concessions qui sont faites là-dessus, c’est porteur d’un statut particulier et si  c’est porteur d’un statut particulier, c’est aussi porteur d’un  processus de début de démantèlement de l’intégrité territoriale.

Propos recueillis

par Baba Dembélé

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. Mr bourgeot vous avez peut être raison sur le début de partition du pays mais sachez que cela n’arrivera jamais avec tout le respect que je vous doit puisque j’ai du respect pour vous ,parce-que nous les maliens quand ont veut quelque chose ont l’obtient toujours alors pour le moment ont fait confiance a nos autorités pour régler le problème ,

  2. L’enquête sur l’assassina des deux journalistes Français ne peut pas avancer car c’est la France qui est le noyau de cette assacinat car c’est elle qui à armèe le MNLA associè des térroristes contre le Mali dépuis Liby.
    Elle à fait croire à la communauté int. que le Mali est en guerre contre les Touarèg.
    C’est elle qui à planter le MNLA à Kidal et priver l’Armée Malienne de cette ville avant que les térroristes se reorganise.
    C’est elle qui cherchait à recruter les combatants au rang de MNLA à tout prix quelle quant soit la nature de combatant, comme le cas du patriote Yoro Ould Daha.
    Même si je reconnait que c’est elle qui qui à sauver le Mali àu main des térroristes pour planté son MNLA à Kidal.
    La famille des deux journalistes victimes doivent se reposer car ils ont été tués par la complicité de MNLA et cet dernier aussi est complice de Francois Holland et son Armée.

  3. La France aurait inciter des groupes à prendre des armes ????

    POURQUOI ???

    Quand on mord la main qui vous aide il faut donner des faits précis …, des actes …des dates à l’appui d’accusations qui sont si loin de la réalité…

    Quand à Mr BOURGEOT il faut se souvenir qu’en décembre 2013 il évoquait la solution fédéraliste !!!!
    Le plus drôle c’est que le MNLA doit certainement aussi se plaindre de la France…

    Pas facile d’aider un pays en développement !!!

    • RINZ
      “Le plus drôle c’est que le MNLA doit certainement aussi se plaindre de la France…”

      Mais c’est déjà le cas!… L’an dernier déjà, le porte parole Ag Acharatoumane se disait écoeuré par l’attitude de la France qui (je cite) ne “levait pas le petit doigt pour les aider”!…

      Dans sa déclaration, il parlait textuellement de la “traîtrise de la France” envers la rebellion!…

      Mais comme ça va pas dans le sens du “refrain” habituel, personne n’a relevé et tout le monde est subitement devenu sourd… 🙄 🙄 🙄

      Que la France refuse obstinément de “cogner” sur le mnla, OK! Mais de là à parler de SOUTIENT, ça relève à mon sens du fantasme… 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 (Du reste, la France est actuellement en train de demander et d’insister TRES OFFICIELLEMENT pour que le GATIA, ennemi juré du mnla, soit intégré dans les pourparlers, mais là aussi, tout le monde “devient sourd” pour mieux suivre le vieux fantasme habituel… 🙄 🙄 🙄

      • nfp

        Je ne sais pas si tu liras ce post mais le position de force d’interposition est intenable..

        Le MNLA a déjà fait appel à des djihadistes lâchant ainsi sur le Mali des forces terribles..

        Si les forces françaises qui n’ont pas voulu s’occuper du cantonnement et du désarmement avaient tiré sur des Touaregs à Kidal (les gens du MNLA ne portant pas de signes distinctifs).. Ceux çi auraient pû s’allier avec Daesh enclenchant une spirale irréversible !!!
        La prudence et le présence des français et de la Minusma a permis les discussions d’Alger et surtout avec le temps à permis au Gatia d’émerger divisant les groupes armés…

  4. COULIBALY Yacouba
    “C’est la France qui nous a coupé de Kidal en FAISANT CROIRE que c’est le MNLA qui est le roi des lieux”

    Bien sûr, on le lit tous les jours de la part d’un tas de posteurs; “Sans la France, nous ne ferions QU’UNE BOUCHEE du mnla! Il ne doivent leur survie QUE (et UNIQUEMENT!) parce que la France nous empêche de les écraser militairement jusqu’au dernier”…

    Je veux bien… 😯

    Mais le 21 mai dernier, nos troupes sont entrées à Kidal sans que la France (ni la Minusma) “ne les en empêchent”, et sans que la France ou la Minusma ne lèvent le petit doigt pour aider leur soi-disant allié mnla …

    Et on a vu… 😳 😳 😳 😳 😳

  5. La situation actuelle est provoquée par l’attitude de France après le 11 janvier 2013 quand KONNA fut libéré. La France a progressé avec l’armée malienne jusqu’à Gao et Anefis, pour atteindre Kidal l’armée SERVAL est rentrée seule et s’est fait appuyer par le MNLA à Kidal en refusant l’entrée de l’armée malienne à Kidal. Ce qui se passe actuellement à Kidal est provoquée par la France. C’est la France qui nous a coupé de Kidal en faisant croire que c’est le MNLA qui est le roi des lieux. Maudit soit cette France qui joue le double jeux du véritable colonisateur qui se croit toujours en terrain conquis.

  6. Patriote1
    “Leur seul soutien c’est la FRANCE. Aux maliens de s’engouffrer rapidement dans le GATIA”

    Formidable! 🙄 🙄 🙄 C’est la France qui précisément (et contrairement à l’Algérie et à d’autres) demande sur tous les tons que le GATIA soit intégré à part entière dans les discussions, mais, on continue à clamer comme au 1er jour que la France “soutient” le mnla! 🙄 🙄 🙄 🙄

    Mais il est vrai que chez nous, et selon nos esprits les plus vifs 😆 :
    Les Pays-bas “soutiennent” aussi le mnla
    La Mauritanie “soutient” aussi le mnla
    L’Algérie “soutient” aussi le mnla
    L’Italie “soutient” aussi le mnla
    La Suisse “soutient” aussi le mnla
    Le Burkina “soutient” aussi le mnla
    Le Maroc “soutient” aussi le mnla
    Nicolas Sarkozy “soutient” aussi le mnla
    Angela Merkel “soutient” aussi le mnla
    François Hollande “soutient” aussi le mnla
    Le général de Gaulle “soutient” aussi le mnla
    Le FMI “soutient” aussi le mnla
    Le Maroc “soutient” aussi le mnla
    Monkopin Coco “soutient” aussi le mnla
    Soldat Raté “soutient” aussi le mnla

    Alors dans ces conditions, évidemment! 😀 😀 😀 😀 😀 😀

    En fait, comme beaucoup d’entre nous voient qu’Ibk “se couche” depuis le 1er jour devant les rebelles et qu’on risque fort de signer nous-mêmes N’IMPORTE QUOI, on préfère se trouver D’AVANCE des “raisons” (soi-disant soutiens extérieurs, etc.) pour mieux “justifier” notre possible dégonflade!

    Comme le dit très justement Bourgeot, si ON signe quelle concession que ce soit sur le prétendu zazaouad, on admettra de fait NOUS-MEMES son existence! 👿 👿

    Or, pour signer ou ne pas signer, c’est nous (et nous seuls!!!) qui “tenons le stylo”! Alors en cas d’échec, il ne faudra pas venir comme toujours parler de “complot”, de “machination de…”, de “complicité de…”, et tous le refrain habituel à chaque fois que NOUS sommes responsables de quelque chose…

    Pas question de prétendus “soutiens” des uns ou des autres au mnla à titre d’excuses ou de justifications; C’est NOUS SEULS qui tenons le stylo pour signer ce qu’on signe, et nous serons donc SEULS responsables de ce que nous aurons signés!

  7. Mr. Bourgeot, vous avez toujours dit la verite sur cette situation du nord du Mali. Mais helas, vous avez une communaute internationale, sous conduite de la France, qui a accepte de valoriser ces fausses revendications au detriment de toute realite sur le terrain. Il faut simplement voir comment ils ont vite admis le HCUA (qui n’est autre qu’Ansar Dine) comme “groupe arme”. La realite va finir par rattrapper car le MNLA et co ne vont jamais reussir a usurper nos terres. On est oblige de recourir a la meme methode a travers (les groupes d’auto-defense) qu’ils ont utilise pour illegalement occuper notre pays. La paix est donc loin d’etre atteinte tant que ces mensonges du MNLA seront admis par la Communaute Internationale qui le traite au meme pied d’egalite que le Mali.

    Ce que le MNLA et soutiens ignorent encore est que le MALI a aussi d’autre carte politico-diplomatique a jouer pour demasquer leurs mensonges: un referendum a la SOUDAN au nord du Mali leur sera un coup de massue definitif.

    • PKagame
      ” un referendum a la SOUDAN au nord du Mali leur sera un coup de massue definitif.”

      Effectivement!…

  8. Merci Mr Bourgeot, de continuer non seulement à éclairer mais aussi à mettre en garde le Mali et ses autorités à ne pas commettre une erreur qui leur sera fatale. Pousse pousse s’arrète au mur, il faut tenir.

  9. je partage ce point de vue André BOURGEOT. Evidemment que l’AZAWAD n’existe pas. Evidamment que si le MNLA se gonfle la poitrine c’est avec la Bénediction de la France. GAO , TOMBOUCTOU et MEME KIDAL ne sont pas pour ces gens en armes. Leur seul soutien c’est la FRANCE.
    Aux maliens de s’engouffrer rapidement dans le GATIA et s’armer fort de courage pour defendre leur territoire contre les colons français.

Comments are closed.