Bakary Mariko porte-parole de l’ex-junte : «Cheick Modibo Diarra a démissionné sans contrainte»

66 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le porte-parole de l’ex-junte, Bakary Mariko, revient dans cet entretien  sur le contexte de la démission du désormais ancien Premier ministre, Cheick Modibo Diarra. Il en profite pour inviter les Maliens au dialogue qui est une vertu cardinale au Mali. Il estime par ailleurs que «nous devrons nous parler, mais surtout parler le même langage pour sortir notre pays de cette crise».

Bakary Mariko

Qu’est-ce qui est à la base de cette démission ?

Bakary Mariko : Le Premier ministre Cheick Modibo Diarra a présenté sa démission le mardi 11 décembre 2012, suite à une intervention des forces de défense et de sécurité du Mali. Il faut reconnaître que monsieur Cheick Modibo Diarra a été nommé suite à un accord entre la CEDEAO et le CNRDRE en avril dernier. Il avait deux missions essentielles : la libération des régions nord du Mali et l’organisation d’élections libres et transparentes. Au lieu de se comporter en homme de devoir, monsieur Diarra a fait jouer son agenda personnel, et du coup, cela a créé un blocage au niveau de l’Etat. Quand le président de la République va au Niger pour parler de négociations, Cheick Modibo Diarra va au Tchad pour dire qu’on ne négociera pas. Ses décisions changent en fonction de ses interlocuteurs. Mieux, après le coup d’Etat, les forces de défense et de sécurité avaient décidé d’organiser les concertations nationales. Quand le président de la République par intérim, Dioncounda Traoré, est revenu de la France, il a demandé d’aller dans le même sens, avec toutes les organisations nationales et internationales. Il a été demandé au Premier ministre d’organiser ces concertations nationales, ça fait des mois que ces concertations n’arrivent pas à se tenir afin d’élaborer une feuille de route pour le gouvernement. Tout simplement parce qu’il avait la volonté de se maintenir au pouvoir, avec ses prétendus «pleins pouvoirs». Il est parti jusqu’à dire, qu’il ne sait pas à qui remettre sa démission.

Mais qu’est-ce que les militaires lui reprochent ?

Les forces de défense et de sécurité du Mali ont appris que Cheick Modibo Diarra avait fait des vidéos, des enregistrements à l’Ortm qui sont des cassettes de séduction. Il avait voulu faire diffuser ces cassettes sur l’Ortm, en appelant le peuple à descendre dans la rue pour créer des troubles, afin que les concertations ne se tiennent pas. En plus de tout cela, le bicéphalisme à la tête de l’Etat était visible. Face à la demande de la communauté internationale à ce que les Maliens parlent d’une seule voix, les forces de défense et de sécurité ont pris leur responsabilité en interpellant Cheick Modibo Diarra, pour le mettre devant sa responsabilité. Et lui-même il en a tiré les conséquences et a présenté sa démission ce mardi 11 décembre 2012 au petit matin.

Avant de présenter sa démission, a-t-il parlé avec le capitaine Amadou Aya Sanogo ?

Le capitaine lui a expliqué tout ce qui s’est passé, la confiance qu’il avait placée en lui, celle que le Mali avait placée en lui en ces moments historiques et exceptionnels pour notre pays. Il a failli à son devoir de Malien, de bon Malien, en un mot. Il lui a expliqué tout cela avec des preuves à l’appui, et notamment avec les cassettes qu’il avait enregistrées pour appeler le peuple à descendre dans les rues de Bamako. Tout cela pour créer le chaos, face à toutes ces preuves, le Premier ministre a été obligé de présenter sa démission.

Est-ce qu’il n’a pas été contraint à faire cette démission ?

Il n’a pas été contraint ; lui-même a tiré les conséquences de ses agissements et a présenté sa démission en présentant ses excuses au peuple malien.

On a appris qu’il avait des problèmes de santé au moment de son arrestation… 

Il n’a pas été enlevé. Il a été interpellé en bonne et due forme pour venir s’expliquer. Il s’est expliqué et on lui a présenté les preuves de ses agissements. Il n’avait aucun problème sanitaire. Il a présenté sa démission et le président de la République l’a acceptée. C’est pourquoi il a lu lui-même sa lettre de démission sans contrainte.

Où se trouve-t-il actuellement ?

Cheick Modibo Diarra est libre mais reste en résidence surveillée parce qu’il faut assurer sa sécurité avant la mise en place du gouvernement et les passations de service. D’ailleurs, l’une des missions des forces de défense et de sécurité c’est la sécurité pour tous les Maliens, surtout un ancien Premier ministre et dans le contexte où se trouve le Mali, il a plus que besoin de sécurité. Comme vous l’avez dit, le Mali est dans une situation exceptionnelle, il va falloir que le pays se calme. Nous ne pouvons pas nous permettre d’instaurer une crise institutionnelle au sud, au moment où les régions du nord de notre pays sont occupées. Les  populations souffrent, nous avons un devoir de responsabilité vis-à-vis de nos concitoyens. C’est pourquoi l’armée, les forces de défense et de sécurité, ont voulu jouer leur partition encore une fois.

Un mot de la fin ?

Le dialogue est une vertu au Mali. Les forces de défense et de sécurité, les forces vives du Mali, les partis politiques, les regroupements et les organisations de la société civile, nous devrons nous parler, mais surtout parler le même langage pour sortir notre pays de cette crise.

Propos recueillis par KTR

SOURCE:  du   16 déc 2012.    

66 Réactions à Bakary Mariko porte-parole de l’ex-junte : «Cheick Modibo Diarra a démissionné sans contrainte»

  1. justicequity

    Le Mali est entre les mains de revanchards qui pensent que maintenant c’est leur tour , la seule différence entre eux et les anciens régimes c’est qu’en plus de piller les deniers publics , ils font régner la terreur CMD l’a appris à ses dépends et aucun malien n’est à l’abri , chaque jour qui passe ces gens confortent leur mainmise sur ce pays et seront de plus en plus difficile à mettre hors jeu sans bain de sang au delà de la rébellion ou du terrorisme ces gens font courir le risque de guerre civile à ce pays , car au point où on est n’importe quelle étincelle peut allumer le brasier , imaginez un peu que ces personnalités qui sont milliardaires décident un jour comme l’état ne peut plus garantir leur sécurité de se défendre par une milice ou de faire appel à des mercenaires .

  2. Ce porte parole de l’ex junte est un hypocrite assermenté.Il roule pour les militaires mais son tour arrivera

  3. doulayd

    :lol: :lol: :lol: Merci MALIWEB de m’avoir censurer.

  4. Assanatou

    LE BON DIEU RENDRA JUSTICE!

  5. Reaction_Mting_26mrs

    Au Mali actuel il faut quelqu’un qui ose et CMD était cette personne,mais il sentait mauvais pour la classe politique qui n’a pas digéré sa nomination à la Primature. CMD aussi n’a pas été suffisamment intelligent pour se tirer d’affaire de cette situation qui ne lui était très favorable. Il voulu satisfaire son employeur qui après utilisé pour obtenir ce qu’il voulait s’est débarrassé de lui comme une chiotte et pire en l’enfonçant dans la boue.