Cheickna H. BATHILY, 5ème Vice-Président de l’URD : « L’Armée doit prendre le devant et libérer d’abord Douentza et Léré»

9 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Dans un entretien qu’il a bien voulu nous accorder, le 5ème Vice Président de l’URD, Cheickna Hamalla Bathily incite l’armée à faire le premier pas dans la libération du Nord sous occupation. Il salue la nomination de Diango Cissoko et jette un regard rétrospectif sur les 9 mois de gestion de Cheick Modibo Diarra.

Que pensez-vous de la nomination de Diango Cissoko comme Premier Ministre ?
Cheickna H. BATHILY: Je salue la nomination de Diango Cissoko comme premier ministre. Le Président de la République par intérim, le Professeur Dioncounda TRAORE a fait un bon choix, car Diango est un homme d’expériences. Je l’ai connu dans les années 1970, lorsqu’il était Directeur des Prisons du Mali. Donc, quelqu’un qui a l’expérience de Diango et qui n’ambitionne pas être Président du Mali, je ne vois pas comment il peut échouer dans sa mission.
Il a la capacité intellectuelle. C’est l’un des meilleurs cadres au Mali sans démagogie. Mais ce qui me fait mal, c’est qu’on lui reproche d’être un ancien de Moussa TRAORE et d’Amadou Toumani Touré. Quand on est valable, on sert tous les régimes et tous les régimes ont besoin de ton service. C’est le cas de Oumar Coulibaly, ancien ministre de l’économie et des Finances, et celui de Djibril Diallo, ministre d’Etat sous Moussa.

Ce gouvernement a deux missions essentielles : la libération du Nord du Mali sous occupation et l’organisation d’élections libres et transparentes. Par où doit-il commencer selon vous ?
Cheickna H. BATHILY: Il faut d’abord libérer le Nord de Notre pays qui est entre les mains des Islamistes, ensuite organiser les élections. Je conseille au gouvernement de commencer par libérer d’abord les villes occupées. Que l’armée libère d’abord Douentza et Léré. Comme ça, ceux qui veulent qu’on attende encore un (1) an nous trouveront sur le chemin de la libération. L’armée doit donc foncer sans attendra la communauté internationale.
On nous dit qu’en cas de guerre, les populations vont souffrir, mais on souffre déjà. Le gouvernement n’a qu’à commencer à libérer la partie septentrionale de notre pays.
Les Maliens sont prêts à donner leurs salaires pour cette fin. Nous avons vu ce qui s’est passé en 1974. Les commerçants et les fonctionnaires vont mettre la main à la poche pour soutenir l’effort de guerre-et tout le peuple va suivre, j’en suis sûr. A condition que notre Armée libère d’abord Douentzan et Léré.
Je terminerai par dire que tout ce bruit que les hommes politiques sont en train de faire, ce n’est pas pour le Mali. Du 22 Mars 2012 à aujourd’hui, il y a une multitude d’associations qui ont été créées, uniquement pour chercher des postes de responsabilité. Ce que je vais dire aux partis politiques et aux Maliens, c’est que ceux qui veulent des postes de responsabilité, n’ont qu’à attendre les élections. Dans ce cas, on saura qui est qui dans ce pays. On ne doit permettre à aucun homme politique d’être transporté dans un charriot pour accéder à des postes de responsabilité. Les élections seront organisées pour cela.
Par ailleurs, je demande au Président de la République, au Premier ministre et au Gouvernement de tout faire pour intégrer le corps des Bérets Rouges. On a besoin d’eux, car c’est des hommes très bien formés qui peuvent aider favorablement dans la requête du Nord de notre pays. L’on ne doit pas oublier qu’ils ont été formés sur le dos du contribuable malien-avec les impôts que nous payons. On procède à de nouveaux recrutements alors que ceux qui ont été formés comme corps d’élites sont à portée de main. Pourquoi donc les laisser de côté ? L’armée doit se donner la main pour libérer le Nord et laisser de côté les considérations personnelles. Ce qui est fait est fait, pensons désormais à notre patrie et fonçons dans la droite ligne. Les dirigeants doivent tout faire afin que les bérets rouges s’ajoutent aux autres pour libérer le Nord. C’est à ce seul prix que le Mali pourra gagner la guerre contre les Islamistes armées qui assiègent les 2/3 de notre territoire. Qu’on mette le Mali au dessus de ce que j’appelle l’incident du 30 avril 2012.

Après 9 mois de tâtonnement et de diversions, les ex-perchistes ont  décidé de limoger le Premier Ministre Cheick Modibo DIARRA. Comment appréciez- vous cela ?
Cheickna H. BATHILY : Depuis 9 mois, il n’y a que des nominations. Le Premier ministre sortant n’a rien fait de concret. Pendant tout ce temps, ils n’ont pas pensé au Mali et aux Maliens, mais plutôt à leurs ambitions et intérêts personnels. Ce qui d’ailleurs a précipité sa sortie. Il n’a posé aucun acte concret.
Par ailleurs, j’invite le Président Dioncounda et son nouveau Premier Ministre à libérer au plus vite Léré et Douentzan, le reste suivra.

Votre mot de la fin
Cheickna H. BATHILY :Je prie pour le Mali et les Maliens, tout en rappelant à l’ensemble des hommes politiques de mettre le Mali au devant de leurs ambitions personnelles.
Nous sommes en fin d’année, je souhaite bonne fête de Noël  à tous les Maliens et Toutes les Maliennes. Que la nouvelle année qui s’annonce soit celle de paix et de stabilité pour notre cher Mali. Je n’oublie pas le journal Le Progrès, dont je salue ici le professionnalisme et l’esprit d’impartialité.
Entretien réalisé par Boubacar KANTE

 
SOURCE:  du   26 déc 2012.    

9 Réactions à Cheickna H. BATHILY, 5ème Vice-Président de l’URD : « L’Armée doit prendre le devant et libérer d’abord Douentza et Léré»

  1. dori

    tant quil ait pas un pouvoir reconnu pas la communauté internation il ny aura pas de serieux au mali, il faut l’election d’abord

  2. Vision2013

    Tres intelligent et realiste de votre part Hon. Bathily….L’armee doit simplement etendre sa zone de resistance au-delas de Sevare.

  3. GALLEDOU

    Merci Mr bathily pour ts propres ya toujour un debut qu ils commencent libérer d’abord Douentza et Léré» et on les soutiens on ai derierre eux.
    Que Dieu le tout puissant beni le mali et malien.

  4. C’est juste quand meme et reelle de la part de Mr batily , mrci bathily .

  5. Leguen

    Quand l’armée engagera les hostilités ce ne sera pas pour libérer Léré et Douentza seulement, mais elle ne s’arrêtera qu’après la libération de Kidal jusqu’à Tessalit. Nos frontières doivent bénéficier désormais de toutes les attentions afin de ne plus jamais permettre à n’importe qui de faire ce qu’il veut comme il veut et quand il le veut sur notre territoire. Oui à la libération immédiate du pays. Mais aussi bcp plus de rigueur dans la surveillance, le contrôle et la sécurisation de chaque cm2 du territoire.

  6. Dépuis quand ces apatrides sont devenus stratèges de guerre? tous parlent qu’il faut libérer douentza, il faut libérer douentza, qu’ils demandent à leurs troupes de la CEDEAO de le faire, eux qui disaient que L’AMA (ARMÉE MALIENNE)est incapable, inexistante àprès l’avoir délibérément démoli. Ils ont crié haut et fort dès qu’on fera appel à la CEDEAO, en clin d’œil, la question allait être réglée, où est ce que nous en somme aujourd’hui??? Bandes des pilleurs et d’apatrides. Ce sont de véritables prédateurs ces gens là.

    • diengus

      on a évoqué la cedeao parce que jusque là, l’armée malienne c’est montrée incapable de réagir ne serait ce que quand les civils de gao se sont soulevés. En vérité Sanogo sait qu’il n’a aucune formation de chef de guerre. tant que les berets rouges et les officiers supérieurs ne seront pas réailités ce n’est pas la bande à sanogo qui va libérer le nord Mali

  7. coutinho

    « Quand on est valable, on sert tous les régimes et tous les régimes ont besoin de ton service. C’est le cas de Oumar Coulibaly, ancien ministre de l’économie et des Finances, et celui de Djibril Diallo, ministre d’Etat sous Moussa » :cry: :cry: :cry:
    Tu oublies Modibo SIDIBE, pourquoi :( :( :(

  8. Djinè

    Boen dit Yiko!