Dr Abdoulaye Niang, ancien fonctionnaire international, à L’Aube : « La France a des visées sur les ressources du nord… »

16

Ancien fonctionnaire international, Dr Abdoulaye Niang a occupé d’importantes fonctions au Mali et dans le monde, notamment aux Nations Unies. A la retraite, il est aujourd’hui le Directeur Exécutif du Centre « Sènè » d’études stratégiques sur le co-entrepreneuriat. Il est aussi membre du réseau citoyenneté et co-entrepreneuriat « Joko ni Maaya » et de la coordination nationale de veille stratégique et citoyen.

Dr Niang est connu pour ses analyses pointues et ses prises de position tranchée sur tous les sujets qui intéressent la vie de la nation.

Dans un entretien, qu’il a bien voulu nous accorder, il se prononce sur la crise au nord du Mali, l’accord de paix signé entre le gouvernement et les mouvements rebelles (mai et juin dernier), la présence de la Minusma au Mali, les convoitises sur les ressources du septentrion malien et la gouvernance d’IBK. Interview.

 

L’Aube : Vous aviez été l’un des rares membres de la société civile a dénoncé l’accord de paix d’Alger. Est-ce toujours votre position ?

Abdoulaye Niang : Ici, nous sommes toujours constants dans nos jugements, y compris concernant notre position par rapport à cet accord. Cette constance dans nos prises de position s’explique tout simplement par le fait que nous nous basons sur l’analyse des situations. Quand vous observez l’organisation méthode (analyser la situation, déterminer la cause profonde et en déduire les relations sous-jacentes) dans ce que vous faites, c’est à partir de là que vous avez votre problème et vous proposez des solutions de rechange aux politiques existantes pour résoudre le problème. C’est ça notre véritable fonction. Et aujourd’hui,  nos propositions de solutions  de rechange à des politiques existantes qui nous ont amené à la crise, sont disponibles au niveau des politiques.

Huit mois à Alger, ils n’ont pas eu ni la méthode, ni l’organisation. La bonne preuve est que l’accord signé est pour la paix et la réconciliation. La Réconciliation entre qui et qui ? Ils ont supposé que c’est la réconciliation entre le nord et le sud ; ce qui était faux. S’il y a besoin de réconcilier, c’est  à l’intérieure de la communauté de la localité de Kidal. Parce que dans cette localité, il y a un problème de droit économique (entre les membres de la communauté) depuis la grande sécheresse de 73-74. Cette sècheresse a fait que les Belahs sont devenus plus riches que leurs maîtres, car les seconds (maîtres) ont vu leurs bovins décimés alors les chèvres des premiers (les Belahs) ont résisté. Mais, la discrimination économique, qui est la cause des deux guerres mondiales, a continué. C’est pour dire qu’aussi longtemps qu’existera la discrimination économique à l’intérieure de la communauté de Kidal, il y aura toujours une menace de guerre. Donc faire croire qu’il y a une quelconque nécessité de réconcilier le nord et sud, comme Yves Le Drian (ministre français de la Défense) le prétendait, est faux. Partant sur cette fausse analyse, on ne pouvait qu’aboutir qu’à ces solutions sous-optimales. Aussi, on parle de paix. Mais en réalité de quelle paix ? La paix nationale ? Non. Cette zone du Sahara, après  la Syrie et l’Irak combinés, est le deuxième champ de bataille de la lutte d’extrême violence qui oppose des forces spéciales, notamment françaises et les forces combattantes du groupe Etat islamique. Donc, il y avait une rupture de la paix internationale, et non une rupture entre Bamako et Kidal. S’il s’agissait de cela, on savait comment le résoudre. On leur donne quels postes d’officiers supérieurs dans la douane, dans la gendarmerie, les eaux et forêts… et puis ils reviennent. C’est l’esprit de Razzia. Ils ont fait venir les Nations unies sur la base du chapitre 7 de la charte de l’ONU. Ce qui n’est plus applicable, puisqu’elle a 70 ans. Elle est, si vous voulez, en ménopause. C’est pourquoi, nous, nous avions dit, deux ans plus tard, non à la Minusma, non à l’accord de défense et à Barkhane. Mais on ne dit pas non sans proposer quelque chose. Pour nous, la loi Ibrahim Boubacar Keïta qui s’appelle la loi 04 051 portant organisation générale de la défense nationale, permet d’avoir une entreprise sécuritaire africaine qui sera basée à Tessalit. Non seulement, cette coentreprise sécuritaire peut contribuer au relèvement du niveau de vie et de l’emploi pour la localité de Kidal, mais aussi pour le reste du Mali. La crise là, elle est économique. Elle s’est transformée maintenant en crise sociale qui est devenue une crise globale…

Maintenant on a sur le dos des chinois assis à Gao, les Pays-Bas ou encore ceci cela ; mais qui n’ont aucune coordination et qui ne savent pas travailler ensemble. Ces pays disent : la France, c’est vous qui avez découvert, selon la charte Cabot de 1496, le Mali en tant que première nation chrétienne. Dans ces conditions-là, nous vous regardons. D’ailleurs, la Minusma a finalement été très claire avec la résolution 2227 de 2015, comme quoi elle ne s’occupe ni des djihadistes ni des terroristes ni des narcotrafiquants. Alors, qu’est-ce que cette mission (qui est dans un environnement asymétrique), fait ici ? Et cet environnement asymétrique fait que la Minusma est la Mission qui tue le plus au monde.

 

Vous avez dénoncé avec des arguments à l’appui, mais vous n’avez pas été suivis par les autres couches de la société civile. Est-ce à dire que vous étiez minoritaires ?

C’est tout à fait normal quand vous avez une nouvelle vérité scientifique. Et que cette nouvelle vérité scientifique est fondée sur le principe de changer l’existant. Surtout quand l’existant fut une source de rente pour cette société civile qui est institutionnelle et alimentaire. Vous comprenez que c’est tout à fait normal.

Aujourd’hui, 99% des groupements qui sont nés à partir de 2012 sont mort. Mais nous, on continue. Nous sommes constants parce que nous faisons de l’analyse. Les autres sont dans le spectacle. Et ils disent qu’il vaut mieux être avec le gouvernement que ces gens qui veulent changer les politiques du gouvernement. Or, c’est nous qui faisons en sorte que le gouvernement soit dans la stabilité.

 

Finalement l’accord a été signé et sa mise en œuvre a même commencé. Que reprochez-vous à nos autorités?

Ce que je leur reproche, c’est ce que tout le monde dit qu’un mauvais accord vaut mieux qu’un non-accord. Ce qui n’est pas vrai. Moi je préfère plutôt un non-accord. Et continuer de travailler jusqu’à ce que nous déterminions la cause profonde et les relations sous-jacentes. On serait arrivé à une vraie solution, parce que ça fait 55 ans qu’on ait dans cette crise.

 

Pourtant les discours officiels donnent l’impression que cet accord a déjà des effets positifs sur la situation sécuritaire du pays.

Avant-hier, il y a eu des morts de casques bleus au nord. Il y a une semaine, plus de 20 personnes ont été tuées à l’hôtel Radisson. Ce sont là les signes évidents de l’insécurité humaine et sociale. Mais si le président de la République dit qu’aucun pays n’est à l’abri de telle situation, il a raison. Mais, nous nous disons non. Je l’invite à ce qu’il ait plus d’ambitions pour le prix Nobel de la paix, que nous avions raté l’année dernière, revienne cette année aux Maliens. Et le prix Nobel d’économie que nous avions raté revient à un Malien. Cela veut dire qu’IBK doit tout faire pour respecter la loi 04 051. Il doit faire respecter par son gouvernement cette loi. Aussi, il doit faire respecter par son gouvernement la constitution du Mali. Et il doit être sensible à l’interpellation du conseil de sécurité qui, depuis la résolution 2100 jusqu’à la résolution 2227, dit que c’est sous la prééminence du Mali que le monde va se sortir de la crise sociale globale et sécuritaire. En bon Malien, il doit comprendre par là qu’on lui a confié une responsabilité mondiale et il aurait dû, à cet effet, stimuler les chercheurs (les véritables) pour trouver des solutions adéquates.

 

Au-delà des attaques, on constate qu’il y a toujours un blocage à Kidal où l’administration et les forces de défense et de sécurité sont absentes. Qu’est ce qui peut expliquer, à votre avis, cette situation ?

Le problème de Kidal est tout simplement une question de manque d’ambition. Si IBK avait respecté la loi 04 051 qui prévoit en son article 6 la réquisition de 600 milles milliards, aujourd’hui il aurait pu relancer notre armée. Pas sous une forme classique, mais sous un système de défense stratégique de la nation où la défense civile dominera, après la défense économique, et puis la défense militaire. Si on avait appliqué cette loi, on serait aujourd’hui à Kidal. Par exemple, on peut proposer aux gens de Kidal l’installation de 100 branches d’unités de production d’agriculture familiale africaine et d’aménagement du territoire qui vont générer des emplois durables. Il faut apprendre les jeunes à être employable, comme nous on le fait à Samanko où les jeunes ont non seulement un emploi durable, mais ils ont aussi l’opportunité d’être membre d’une coopérative de crédit qui lui permet d’avoir des prêts pour se marier, pour acheter sa voiture… Vous croyez qu’avec ça, un jeune voudra aller s’enrôle pour faciliter le trafic de la drogue où il peut être tué. Au-delà de cette perspective, on peut aussi exploiter l’or de Kidal en donnant 5% du capital d’investissement aux communautés. Et qu’on leur donne des possibilités de devenir des ingénieurs et autres dans ces mines. En réalité on a tout pour s’en sortir.

 

Justement, les ressources naturelles dont regorge le nord seraient la source de nos malheurs. On parle de plus en plus de convoitise sur ces ressources. Qu’en pensez-vous ?

C’est la France, il ne faut aller trop loin. La visée de la France se trouve dans une déclaration (faite le 28 février 2014) pour le redressement politique de la France. On dit que cela aura pour socle le renouveau minier. Et ce renouveau minier va reposer sur l’or de la Guyane et l’or produit dans des Etats africains qui ont demandé à François Hollande de  les aider à être beaucoup plus dans les profits que génèrent ses sociétés multinationales. Aussi, les gens doivent savoir que la couronne britannique (en 1496)  a dit à la famille cabot, qui voulait aller à l’aventure pour découvrir le monde, ceci : partout où vous partez et que vous trouvez une localité où il n’y a pas une nation chrétienne, mais qui a des ressources naturelles, alors appliquez la doctrine de la découverte chrétienne des ressources naturelles qui vous donne droit d’appliquer le principe d’acquisition du titre de propriété des terres de ses païens et de ses infidèles. C’est comme ça que les colonies ont été constituées. Si vous comprenez ces choses, vous comprendrez tout le reste…

 

Quel regard portez-vous sur les fonds mobilisés par des bailleurs en faveur de notre pays ?

Nous avons dit qu’il y a des solutions alternatives aux politiques existantes. Maintenant, si nos autorités continuent d’aller faire le « yogoro » (le troubadour) ailleurs, ça c’est autre chose. Parce qu’ils vont se présenter devant des gens qu’eux-mêmes enrichissent. Ils ont fait de vous (IBK sous-entend) un bon élève en développement économique avec une croissance économique de 7%. Mais, en même temps vous prenez votre avion tout le temps pour, d’abord appauvrir davantage la population, et aller demander une partie de ce qu’ils ont pris chez nous pour le développement de notre pays. C’est pourquoi, on est la 190ème de l’indice de développement humain. En clair, tu es noté très bon élève en création de richesses et, au même moment, tu es noté très mauvais élève en relèvement du niveau de vie et de plein emploi chez toi. C’est une aberration pour nous, les économistes. Mais on ne nous écoute pas.

 

Un appel ?

Je dis au peuple malien, mobilisons-nous. Nous avons une opportunité extraordinaire pour être riche. Et qu’on comprenne (au sommet de l’Etat) qu’ils n’ont pas besoin de conseiller blanc, les enfants du Mali sont capables. Une coordination nationale de veille citoyenne et stratégique (composée d’intellectuels et des médias) et le réseau « Joko Ni Maaya » font l’affaire. On interpelle qui de droit… et on s’en sort.

Interview réalisée par Issa B. Dembélé

 

 

PARTAGER

16 COMMENTAIRES

  1. Il faudrait rappeler que ce pays a bientôt 60 ans d’indépendance souveraine.
    A un moment, il faut savoir grandir, se prendre en main et arrêter d’accuser les autres.
    Pendant qu’on accuse la France, l’occident, les Russes, les Americains et pourquoi pas les neo-Zelandais, on ne fait rien.
    Ces accusations inutiles, insensés et imbéciles devraient être simplement interdites. Cela fait 60 ans que ça dure.
    Justement, en 50 ans l’Allemagne s’est reconstruit, la Corée du Sud s’est arrachée de la misère pour se hisser parmi les grands de ce monde.
    Ces pays ont été anéantis par la guerre. Ils se sont mis debout au lieu de passer le restant de leur vie à critiquer les autres.
    Un bel exemple pour tous ces pays Africains notamment le Mali qui se croient encore sous mandat Français ou autre

  2. Ce vieux yoyo nous casse les oreilles.il est dans tout et rien.
    Qu est ce q il peut faire de ces richesses.la france n a q a tout prendre. Ou est le problem. Cela fait des siecles q on parle de ces richesses au lieu de pinailler a bamako va chercher des financements pour exploiter.
    De grace laissez nous tranquille

  3. Si Niang savait voler il serait chef d’escadrille 😆 😆 😆 😆 c’est con que le mali n’ait pas d’avions :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  4. Eh mister Niang , si la France n’était pas intervenue dans ton putain de pays en 2013 ,tous les maliens seraient manchots et vous n’auriez peut etre plus une seule femme a baiser ,les votres ayant été lapidées :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: Alors venir maintenant que la France a des vue sur des richesses soit disant dans le nord du Mali dont personne n’a jamais prouvé l’existence !!!!!! Ou alors vous seriez vraiment des cons si au bout de 60 ans aprés avoir acquis votre indépendance , contrairement aux autres pays africains qui ont su exploiter leurs richesses , vous vous n’avez rien fait 😆 😆 😆 😆

  5. foudkag est aussi minable que sarko le hongrois qui a detruit le pays le plus stable et prospere dáfrique!!!

    et lui il nést pas devant la cpi…

    Mais contre les negres y envoie toujours leurs freres et sœurs… cette race d’homme est maudite, ma parole!!!

    Ils ont perdu toute notion de dignite, de confiance en soi… ils sont toujours derriere le bo-da le bo-da des autres…

    Bien sur que la franSS est au mali pour ses intérêts…

    • Brou sincérement je préfére me torcher le cul avec la pétition de ce connard !!! a t’il critiqué la France quand en 2013 elle est venue sauver vos culs ?? 👿 👿 👿

      • On ne parle pas de la France… on parle de Sarko et BHL. :mrgreen:

        Ce ne sont pas les maliens qui ouvrent la pétition… Ce sont des français qui veulent laver l’honneur de la France.

        Indigne toi, bon sang ! … Cours signer ! 🙁

  6. J’ai entendu cette musique depuis mon adolescence, dont une partie passée au nord. Et pourtant, depuis 50 ans que nous sommes independant, personne n’a encore vu une seule goutte de petrole venir du nord, a part un peu de phosphate de Bourem.
    Le Niger a son uranium. L’Algerie a son gaz & petrole. La Mauritanie a son fer. Le Mali accuse la France.
    je trouve cela etrange!
    Desolé!

  7. La France ne vit pas de l’or du Mali ni d’un autre pays africain; mais la France vit de l’émission du FCFA depuis des dizaines d’années sur l’ensemble des pays dont la monnaie est le FCFA. Dr Niang et Dr Traoré continuer à éclairer les populations. La prise de conscience pour un changement stratégique est au bout de l’effort. Merci

  8. La France ne vit pas de l'or du Mali ni d'un autre pays africain; mais la France vit de l'émission du FCFA depuis des dizaines d'années sur l'ensemble des pays dont la monnaie est le FCFA. Dr Niang et Dr Traoré continuer à éclairer les populations. La prise de conscience pour un changement stratégique est au bout de l'effort. Merci

  9. “C’est la France, il ne faut aller trop loin. La visée de la France se trouve dans une déclaration (faite le 28 février 2014) pour le redressement politique de la France. On dit que cela aura pour socle le renouveau minier. Et ce renouveau minier va reposer sur l’or de la Guyane et l’or produit dans des Etats africains qui ont demandé à François Hollande de les aider à être beaucoup plus dans les profits que génèrent ses sociétés multinationales.” 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Voilà justement un EXEMPLE-TYPE d’une des habituelles conneries (ou désinformations) dont Niang est un grand “spécialiste”! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    UN: La France est quasiment INEXISTANTE dans l’exploitation de l’or en Afrique, et au Mali, PAS UNE SEULE COMPAGNIE FRANCAISE ne s’est jamais intéressée à l’or, et pas pas UNE SEULE compagnie Française n’y a jamais exploité UN SEUL gisement! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: (A ce jour, et depuis toujours, les pays qui exploitent l’or en Afrique sont: Afrique du Sud, Australie, et Canada. 🙄 )
    DEUX: L’or de la Guyane Française est en réalité exploité à 95% par………… le Brésil (!… 🙄 ) :mrgreen: 😆

    Autre exemple-type de connerie “à l’état brut” concernant les bailleurs de fonds!!! 😆 :mrgreen:
    Niang nous dit solennellement 😛 “nos autorités continuent d’aller faire le « yogoro » (le troubadour) ailleurs, ça c’est autre chose. Parce qu’ils vont se présenter devant des gens QU’EUX-MEMES ENRICHISSENT 😛 (…) aller demander une partie de ce QU’ILS ONT PRIS CHEZ NOUS :mrgreen: 😆 😛 pour le développement de notre pays. !

    Jusqu’à aujourd’hui, le Mali n’est toujours pas en mesure ne serait-ce que de simplement payer ses fonctionnaire sans l’aide extérieure (et ce n’est hélas pas demain qu’il le sera!) Je n’invente rien: C’EST UN FAIT! 8)
    Malgré ça, ce triste con aussi populiste que démagogue nous parle de ce “QU’ILS ONT PRIS CHEZ NOUS” 😆 :mrgreen: 🙄 😯 , sachant que les Maliens de la rue l’applaudiront à tout rompre, sans jamais lui demander d’expliquer ce que les bailleurs “NOUS ONT PRIS”! 😯 😯 😯 😯 😛

    Au même titre, personne ne lui demandera non plus d’expliquer en détail EN QUOI et COMMENT nous ENRICHISSONS 😛 😀 selon lui ces grands bailleurs de fonds! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    Conclusion, comme à chaque fois et comme systématiquement, quand Niang s’exprime, il cultive les “raisonnements” les plus primaires et les populistes, et si les intellectuels (tous bords confondus) savent pertinemment ce que valent ses “analyses” 🙄 🙄 🙄 à deux balles, il se ménage un véritable triomphe auprès….. des chefs de grin qu’il enfume facilement ! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

  10. “Dr Niang est connu pour ses analyses pointues et ses prises de position tranchée sur tous les sujets ”

    En fait, (reprenez ses déclarations habituelles) il est surtout connu pour le nombre (et l’énormité!) des conneries qu’il raconte et pour ses “analyses pointues” 😛 dignes d’un chef de grin, mais soigneusement “emballées” dans un discours en Français académique!

    Niang constitue l’ILLUSTRATION MEME du fait qu’on peut à la fois arborer un titre ou un diplôme honorifique et en même temps, tenir des propos ou des raisonnements de chauffeur de sotrama! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    Mais comme il est un grand spécialiste de l’éternel refrain 🙄 “du-gentil-Mali-pillé-par-la-méchante-France”, ce “brillant analyste” fait un véritable triomphe auprès de nos intellectuels de niveau DEF! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois! 🙄 🙄 🙄 🙄
    Nul doute qu’ici encore, il sera acclamé par les cons! :mrgreen: :mrgreen:

    • PS: D’ailleurs, CA COMMENCE DEJA, la preuve:
      “Sory Ibrahima Toure 3 déc 2015 at à 10:55
      13335 commentaires
      Merci Dr Niang”

      😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      Pauvre Mali 😥 😥

Comments are closed.