Dr Youssouf Diawara président de la Jeune chambre internationale Mali  » Le développement de demain sera impulsé par le secteur privé « 

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Dans une interview qu »il a bien voulu nous accorder, le président national de la Jeune Chambre internationale Mali, Dr Youssouf Diawara nous dévoile les missions et les visions de la JCI et les grands  projets de son mandat. 

Dr DiawaraBamako Hebdo : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Dr Youssouf Diawara : Je me nomme Dr Yousouf DIAWARA je suis  pharmacien de profession, cette année, j’ai été élu président national de la jeune chambre internationale Mali.

Qu’est ce que la JCI et qui peut être membre de cette organisation?

La jeune chambre est une organisation de jeunes de 18 ans à 40 ans qui a pour mission d’offrir des opportunités de développement aux jeunes en leur donnant la capacité de créer des changements positifs. Cette organisation se trouve aujourd’hui  dans 115 pays à travers le monde dont le notre. Ici nous  avons  32 organisations locales avec  1197 membres actifs. Nous évoluons  essentiellement dans tout ce qui est formation de la jeunesse,   engagement auprès des communautés pour un changement positif.  Nous évoluons aussi dans le cadre du développement de l’activité économique et des relations inter-organisationnelles et interpersonnelles.

Votre mandat coïncide avec une période très difficile pour la vie de notre nation. En de pareilles circonstances qu’elle peut être l’apport de la JCI ?

Vous savez, souvent je dis, plus c’est difficile plus la victoire est belle, je pense que c’est le défi de notre temps chaque génération choisit sa mission, soit on l’accomplit ou on la trahit.  Nous avons aujourd’hui plusieurs  défis qui sont les défis de la sécurité, des élections,   l’emploi des jeunes,  l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement.  Autant de défis qui   à notre avis ne sont pas hors de portée. Il faut que la jeunesse soit outillée et qu’elle se concentre sur l’essentiel et évite de se laisser distraire. Je pense que si on arrive à nous orienter vers les objectifs prioritaires on a une forte chance de  relever ces différents défis.

Est-ce qu’on peut connaitre les  priorités de votre mandat ?

Nous avons voulu inscrire l’année sous le signe de l’action dans l’exemplarité nous pensons beaucoup travailler   avec la jeunesse surtout dans le domaine de la    formation. Nous pensons que le développement de notre pays de demain sera impulsé par ces leaders jeunes et s’ils ne sont pas outillés cela va poser énormément de problèmes.

 Nous allons cette année lancer certaines reconnaissances sur le niveau national par rapport à un programme   qui va nous poussez à reconnaitre les meilleurs jeunes qui sont en train de faire bouger ce pays. Ce programme  va   nous permettre aussi de  reconnaitre les meilleurs  au niveau des écoles et il va  nous pousser à nous attaquer à certains problèmes de base.  Nous allons œuvrer    pour avoir un siège pour notre organisation,   développer le réseau des affaires au niveau de l’organisation. Car  nous sommes convaincus que le développement de demain sera impulsé par le secteur privé. Nous sommes   en train de réfléchir comment  créer une grande institution de formation  pour former nos membres mais aussi pour la communauté. Car nous pensons que nous avons le plus grand institut de formation virtuel aujourd’hui à travers le pays avec plus de 60 formateurs   dans tous  les domaines.

Nous avons aussi fait le tour des zones occupées ou nous avons senti certains problèmes parmi lesquels le problème de la cohésion sociale.

Vous êtes optimiste quant à l’avenir de la jeunesse ?

J’ai toujours dit qu’il y a deux sortes de  jeunesse. Une jeunesse  qui a été totalement  instrumentalisée qui a perdu ses orientations et une autre jeunesse quelque part qui est restée conscient des défis qui sont autour de nous. Maintenant je pense que la situation va nous permettre de tirer les meilleures leçons pour permettre à notre pays de prendre le chemin du développement.

Kassoum THERA

SOURCE:  du   23 fév 2013.    

2 Réactions à Dr Youssouf Diawara président de la Jeune chambre internationale Mali  » Le développement de demain sera impulsé par le secteur privé « 

  1. this is great blog, I will certainly be back. louis vuitton glasses http://louis-vuitton-boots20133.webnode.com/

  2. Dauda

    Tv en direct pour l’Afrique francophone canalafrique.livetelevision.info