Entretien exclusif avec Cheick Aboudou kadri Kanté, « Je suis à Kayes en tant que porteur de message d’apaisement et discuter avec tous les acteurs pour trouver les réponses aux différents problèmes qui minent le football à Kayes

0
Cheick Aboudou kadri Kanté
Cheick Aboudou kadri Kanté

Dans un entretien accordé au Journal KayesInfos, Cheick Aboudou  Kadri Kanté a passé au peigne fin la crise actuelle du football qui a secoué le Mali, les problèmes de la Ligue Régionale de football de Kayes et également la période difficile que traverse aujourd’hui le football kayesien en général. Lisez en exclusif cet entretien pour comprendre les solutions proposées par Cheick Aboudou  Kadri Kanté pour une sortie de crise définitive au niveau national et régional….

 

Kayesinfos : Pouvez-vous vous présenter ?

Cheick Kanté : je suis Cheick Aboudou  KadriKanté, natif de Nioro du Sahel et c’est dans ma ville natale que j’ai fait mon parcours scolaire jusqu’à l’obtention du DEF avant d’aller à l’ECICA à Bamako pour continuer mes études. Après l’école, je me suis dans les services des soldats de l’économie (douane), c’est à Ségou que j’ai commencé ma carrière de douanier  en 1986. Après plusieurs localités dans l’exercice de la  fonction, je fus muté à Kayes en juillet  2003 où  j’ai passé  11 ans de service et c’est le 30 décembre 2014 que je suis parti de Kayes pour Bamako.

Kayesinfos : Vous avez servi à Kayes en tant que douanier avant d’aller à Bamako, vous êtes accompagné d’une forte délégation actuellement à Kayes, quel est l’objet de votre présence à Kayes ?

Cheick Kanté : Comme vous le savez tous, je suis le Président de la Ligue régionale de football de Kayes. Après des problèmes survenus au sein du football malien, nous étions 06 présidents de ligue à être suspendus : les Présidents des ligues de Kidal, de Ségou, de Tombouctou, de Gao puis  Bamako et moide Kayes et pour une durée de 10 ans. Suite à l’éclatement de cette crise qui a secoué notre football, nous avions eu d’énormes difficultés avec la fédération qui nous a poussé à créer le collectif des clubs de ligue majoritaire. N’oubliez pas que nous avons 09 ligues, donc suspendre 06 présidents de Ligue revient à dire que vous n’avez pas la majorité et donc pas habiliter à  suspendre qui que ce soit. Mais au lieu de chercher à résoudre la crise, la fédération dans sa mission de division nous a attaqués devant le Tribunal Arbitrale des Sports (TAS).Le 04 décembre 2016, le verdict du TAS est tombé et nous a réhabilitésau motif que la suspension n’est aucunement justifiée par des arguments  valables et donc contraire aux textes. Certaines personnes dans le souci de leur intérêt personnel ont défié la sentence prononcée par le TAS pour envenimer davantage la crise. Après ces agissements, le ministre des sports a décidé de mettre fin à la crise en suspendant la fédération pour mettre en place un comité de normalisation, suite à cette discision du ministre, le Mali a été suspendu de toute compétition par la FIFA. Pour permettre aux cadets Maliens d’aller défendre  leur trophée à la dernière  Can des moins de 17 ans, le Chef de l’Etat a demandé de mettre en place un comité de médiation afin que la situation se débloque, c’est ainsi que le premier ministre a mis en place ce comité pour nous appeler au dialogue.

Nous avons passé 04 jours de discutions au mois d’avril et à l’issue de ces discussions nous avons fait un protocole d’accord qui stipule que le comité exécutif de la fédération soit réhabilité afin que la suspension du Mali soit levée et au retour des cadets, les 06 présidents suspendus à leur tour seront  remis dans leur droit. Premier acte du protocole !  2eme acte, le gouvernement reviendra sur la décision pour que le comité exécutif reprenne fonction, 3emeacte nous partons  en assemblée générale le 12 juin2017 pour mettre en place un comité de normalisation et mettre fin aux taches du comité exécutif. Mais à la surprise générale, Baba Diarra, Président de la Femafoot, fait venir une lettre qui change l’ordre du jour convenu dans les protocoles d’accords dont la démission du comité exécutif et la mise en place du comité de normalisation en présence de la FIFA. Que s’est-il passé ? Baba Diarra envoie la lettre à la FIFA sans que le comité de suivi du protocole ne soit informé du contenu de la lettre ? Alors cela  a entrainé d’autres difficultés. Il ya un point qui devait  être résolu  à savoir le départ des deux secrétaires généraux  Yacouba Sidiki Traoré et Madou Diallo qui sont à la fédération parce que pour être secrétaire général à la fédération il faut être de la catégorie A, ne remplissant pas ces conditions Yacouba qui était moniteur d’agriculture et Diallo professeur du second sont certes partis mais devaient être remplacés par deux membres du comité de normalisation  comme l’accord le stipule. Baba Diarra a violé encore cette étape parce qu’il a mis qui, il voulait et nous avons contesté ces choix. Le second point, il a convoqué  des personnes qui n’ont rien avoir avec cela et entre temps il avait mis en place une ligue parallèle à Ségou et à Bamako, donc l’élection de ces deux ligues devait être reprise. Celle de Bamako n’a pas connu de problème mais au niveau de Ségou il ya eu des échauffourées mais Amadou Sow,faisant parti de la ligue majoritaire a été élu. Voyez-vous pour tous ces problèmes  et la tenue du sommet du G5 sahel ont fait que nous avons jugé opportun remettre l’assemblée générale au 12 juillet 2017 afin que tout soit prêt.D’abord il faut savoir que cette assemblée générale se tient pour deux raisons :premièrement pour entériner  la levée des suspensions,ensuite  créer une commission  électorale qui sera présidée par 01 membre du comité de suivi désigné par le  Gouvernement, la ligue majoritaire désignera 02 personnes et le comité exécutif sortant 02 personnes également. Ceci dit à partir du 13 juillet il y aura l’appel à candidature.

Donc pour revenir à votre question, je suis à Kayes en tant que Président de la ligue régionale,  puisqu’après la levée de la suspension il a été demandé à tous les Présidents de ligue d’aller dans leur localité pour expliquer un peu à leur base ce qui s’était réellement passé et s’enquérir de la situation exacte actuellement , nous venus à Kayes dans ce but.

Kayesinfos : étant donné que vous étiez longtemps absent à Kayes pour cause de suspension, êtes-vous à mesure de nous dire comment se porte le football kayesien ?

Cheick Kanté : c’est vrai que je ne suis pas à Kayes, mais j’ai les nouvelles du football kayesien qui est pratiquement au bord du gouffre. Quand on prend par exemple Koulikoro, il ya près de 04 équipes en 1ère division, les autres localités ont des représentants en première division, la ville de Kayes a elle seule possède environ  27 clubs, au moment où je vous parle, il n’y a pas un seul club qui a  pu atteindre la montée si ce n’est Kita qui a obtenu sa montée et se maintenir en 1ère  division  et cela en s’unissant pour bâtir ensemble une équipe forte. Kayes qui doit être la locomotive du football régional ne joue pratiquement pas au  football  pour des raisons d’entente, de cohésion et de compréhension.

Kayesinfos : vous l’avez souligné, il n’ya pas d’entente à Kayes pour le  bien du sport, qu’est ce qui justifie ces malentendus selon vous ?

Cheick Kanté : les malentendus ne sont d’autres que l’intérêt personnel qui est  placé en lieu et place  du football kayesien. Je n’ai pas demandé à être président de ligue, les mêmes qui me combattent aujourd’hui sont ceux qui sont allés me chercher pour venir présider aux destinées du football pendant 04 ans, les vieux ne jouent pas au foot, ce sont  les jeunes qui le font mais pourquoi reveiller ces conflits d’intérêts contre l’avenir des jeunes et du football kayesien ? Il est vraiment temps que nous arrêtions ces querelles inutiles qui nous mèneront nulle part et se mettre ensemble pour redorerle football à Kayes et soignerson image afin de retrouver ces bons souvenirs d’antan de notre football. Lorsqu’ils sont allés me voir pour redevenir Président de la ligue de Kayes, j’étais déjà dans cette dynamique, j’avais créé mon club Syba FC.Syba n’est pas en 1ère division tout simplement parce que c’est une équipe jeune, mais au moins nous avons eu la chance de faire recruter deux  de nos jeunes  joueurs par Génération Foot  de Dakar et qui font d’ailleurs la fierté du club avec cette année le titre de champion en poche.

Kayesinfos: avec tout ce que vous venez de citer comme problèmes, ya-t-il pas une crainte de nous retrouver avec deux dirigeants au sein de la ligue régionale de Kayes ?

Cheick Kanté : Nous vivons présentement cette division, nous le savons tous et  tout le Mali parle le même langage par rapport à la levée de ces sanctions sauf à Kayes, c’est pourtant bien écrit noir sur blanc que les sanctions ont été levées, mais  quand j’entends que Kayes dit ne pas se reconnaitre dans ces levées de suspension alors que j’ai participé à toutes les discussions durant cette crise, je ne comprends cette position de Kayes après une décision nationale. Comment un Président élu qui tient ses séances avec les membres de son bureau qu’il a lui-même composé peut être prétendu suspendu ?C’est  aberrant.

Kayesinfos : quelles sont aujourd’hui les grands sentiers pour reconstruire le football kayesien et lui donner son rayonnement d’antan ?

Cheick Kanté : justement je suis venu dans ce sens là, d’abord il faut que nous nous réconciliions et pour le faire, les acteurs doivent s’asseoir et discuter, mais depuis mon arrivée certaines personnes me fuient. Toute fois j’avoueque j’ai été accueilli de façon digne par les populations de Kayes. Je le dis et le répète il n’y aura pas 02 ligues à Kayes, je suis le président élu et je finirai mon mandat. Pour tout résumer je suis à Kayes en tant que porteur d’un message d’apaisement et discuter avec tous les acteurs pour trouver les réponses aux différents problèmes qui minent le football à Kayes.

Kayesinfos : Nous sommes en juillet et c’est dans ce même mois justement en 1987 que le Sigui de Kayes avait remporté pour la première de son histoire et c’était aussi une grande première qu’une équipe régionale remporte ce prestigieux trophée national.

Quel souvenir gardez-vous de ces moments ?

Cheick Kanté : Quel bon souvenir, il était prévu de fêter le trentenaire de cette victoire, disons une  nuit des anciennes gloires de football de Kayes cette année mais je suis surpris à mon arrivée que ceux sont ceux qui ne veulent pas l’évolution de notre football  qui réunissent des personnes qui ne sont même pas de la ligue pour dire qu’ils ne sont pas d’accord pour la levée de suspension.Ce que je peux dire c’est que nous qui sommes à la têteet ceux qui ne peuvent plus  bien faire les choses  laissent la place aux autres qui peuvent mieux faire.

Kayesinfos : Concrètement à  quoi doivent s’attendre les kayesiens, pour l’avenir du football et  quel message lancez-vous à  vos détracteurs ?

Cheik Kanté : Les Kayesiens doivent s’attendre à une ligue unique et unifiée, il yaura pas de division, je le répète qu’il n’en n’est pas question. Le pouvoir a décidé de lever toutes les sanctions, donc Kayes ne fera pas l’exception. A mes détracteurs je leur dis que je ne suis pas venu à Kayes pour me battre avec eux, qu’ils laissent les querelles de côté pour l’intérêt du football kayesien en premier lieu, c’est vrai que ce que j’ai vu ne m’a pas plus, je suis allé vers eux certes ils ont refusé de m’ouvrir les portes mais qu’ils sachent une chose c’est pour l’intérêt du football de Kayes que je fais tous ces efforts malgré tout ce qu’ils font,et si c’est vraiment pour le bien du football de Kayes que nous battons tous mettons-nous ensemble pour le reconstruire !

Je vous remercie

La rédaction de kayesinfos.

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here