Entretien avec le Pr Ogobara K. Doumbo ” (…) que Ségou devienne la vision sentimentale du Mali de demain ! “

1

En marge des travaux d’ouverture du Conseil d’Université de Ségou, le Pr Ogobara K. DOUMBO a bien voulu nous accorder un entretien très instructif que nous vous proposons de lire absolument.

Bonjour Pr, quels sont vos objectifs et vos attentes ?

Bonjour à vous. Je voudrais que vous compreniez que sur le plan réglementaire, il y a des obligations pour au moins deux sessions ordinaires ; et un Conseil extraordinaire vient quand il y a un besoin urgent de résoudre un problème. Et nous sommes ici, disons quatre semaines après la session ordinaire à la demande de M. le Recteur et son administration pour adresser un certain nombre de points qui sont urgents et parce que nous devons terminer, valider et délibérer sur le PV de la 2ème session ordinaire, le compte rendu et nous devons acter l’audit du compte 2015, nous devons aussi acter le budget des filières porteuses dont les validations sont en cours, et regarder le Plan Stratégique qui est révisé. Ce sont les éléments légaux qui permettront à M. le Recteur de prendre une décision d’exécution et ensuite nous avons des engagements vis-à-vis d’un certain nombre de partenaires notamment le Projet de la Banque Mondiale qui appuie l’Enseignement Supérieur et avec un certain nombre de structures fléchées dont l’Université de Ségou. Et nous avons des indicateurs à des périodes déterminées, donc nous sommes là aussi pour mesurer le niveau d’atteinte de ces indicateurs pour permettre à notre université d’être au rendez-vous du dépôt des dossiers au 30 avril 2016. C’est le plat de résistance qui nous amène à Ségou en cette période chaude mais tellement exaltante parce qu’on est très bien accueilli.

 Pouvez-vous nous parler brièvement du contenu des différents documents qui seront soumis pour approbations, validations et délibérations ?

Bon ! Je viens de vous donner la liste des documents que nous examinons. Puisque la délibération se fait à huis clos, vous n’êtes pas tenus de savoir l’exercice que nous sommes en train de faire. Quand nous aurons terminé et validé, nous allons faire des recommandations et ce sont ces recommandations qui seront rendues publiques vers M. le Recteur et les membres délibérants. Vous n’êtes pas tenus d’être au courant. C’est ça un Conseil d’Université.

Dans votre discours vous avez qualifié l’AEEM d’administration, quel est alors son rôle dans cette session extraordinaire ?

En fait je ne m’adresse pas uniquement à l’AEEM en particulier. C’est-à-dire la vision, la présence d’un représentant de n’importe quelles structures telles que les ministères, les services centraux au niveau régional nous avons même le Directeur de cabinet de M. le Gouverneur ici, les organisations syndicales… C’est que quand vous êtes nommé par M. le Ministre de l’Enseignement Supérieur comme membre du Conseil d’Université c’est comme une équipe nationale que nous constituons. On a mis ici parce que nous sommes les meilleurs dans nos domaines. Donc une fois que vous êtes nommé, vous perdez votre casquette d’identification spécifique et vous devenez membre à part entière du Conseil d’administration. Donc l’AEEM, même s’ils sont jeunes sont là au même titre que moi, au même titre que M. le Recteur, ils ont la même voix et ils délibèrent avec nous. Nous ne sommes pas pour défendre une partie mais nous sommes tous là pour défendre l’Université de Ségou afin qu’il y ait la paix sociale, afin que nous adressions l’ensemble des requêtes et que chacun de nous s’approprie et c’est pour ça que nous sommes tous tenus à une clause de confidentialité, à une clause de responsabilité et à une clause de clarification de la délibération des membres du Conseil et nous ne sommes pas tenus à les interpréter sans autorisation. C’est le nouveau format de fonctionnement et c’est un état d’esprit pour l’Université qui veut gagner.

L’université de Ségou appartient à la population de Ségou, je suis un passant. Il y aura un autre Président de Conseil, moi je suis là pour mettre la fondation pour que cette université soit solide et que Ségou devienne la vision sentimentale du Mali de demain. Donc je fais appel à vous tous pour construire ça à Ségou. Merci

Fatoumata CISSE

PARTAGER

1 commentaire

  1. Merci Professeur et cher Maître pour la clarté des points élaborés. Les hommes passent, les actes demeurent.

Comments are closed.