GIE Kalaou : Le retour exemplaire d’un migrant dans la région de Kayes

0

Fuir les conflits, la pauvreté, le manque de travail, la soif les candidats à l’exil viennent des pays du Sud. Combien, parmi eux, reviennent un jour au pays de leurs aïeux? El Hadj Djimé Sacko et Bakary Coulibaly, après plus de 30 ans d’exil, sont revenus au Mali ! Initiant de petites et moyennes entreprises de développement, ils créent plus de 35 emplois directs.

Le journal KayesInfos a rencontré Bakary Souckouna, représentant le GIE Kalaou dans la région de Kayes.

 

Le GIE Kalaou est un Groupement d’Intérêt Economie (GIE) crée en 2005 par Elhadj Djimé Sacko et Kalilou Coulibaly dit « Baba », il est basé à Bamako et à Kayes. Elhadj Djimé Sacko est migrant de retour qui a fait plus 30 ans à l’extérieur. Le nom Kalaou est le nom de son village natal Kalaou à 60 km de la ville de Kayes. Le GIE Kalaou avait comme idée de base d’aider la diaspora à travers les échanges de  leur monnaie. « C’était un véritable problème pour ceux qui reviennent au Mali de pouvoir échanger leur monnaie. Et d’année en année, ils ont intégré les transferts d’argent western Union et Money Gram. Actuellement plusieurs activités sont menées et plusieurs ont été développées pour élargir le GIE » a précisé Bakary Souckouna, représentant GIE Kalaou dans la région de Kayes.

L’une des plus grandes satisfactions en termes de développement selon les responsables du GIE Kalaou est l’électrification du village natal. « D’abord étant  fils du Village Kalaou, le promoteur du GIE,  Elhadj Djimé Sacko,  a été interpellé par le chef du village pour l’électrification du village. Et  c’était un honneur d’apporter sa pierre de contribution en trouvant un partenariat avec l’AMADER pour électrifier tout le village de Kalaou. Du coup il a pu électrifier les villages de Mouliné et de Batama à côté » s’est réjoui M. Souckouna.  Le Gie Kalaou a par ailleurs augmenté son domaine d’intervention en s’intéressant aux  hydrocarbures,  à la vente des téléphones et à l’alimentation dans la ville de Kayes.

Selon le représentant GIE Kalaou dans la région de Kayes, Bakary Souckouna,  aujourd’hui, le GIE Kalaou  a crée 35 emplois directs et sans compter les emplois indirects.

« Cependant nous rencontrons les difficultés, comme tout travail, mais quand on est entrepreneur on doit s’attendre à cela. Dieu merci nous arrivons à faire face à ces difficultés et à faire fortifier nos projets » a précisé M. Souckouna.

« Elhadj Djimé Sacko a eu cette idée, et les autres qui sont encore à l’extérieur peuvent faire la même chose en revenant investir chez nous pour  éviter simplement la construction des grands bâtiments ailleurs qui n’apporteront pas de la valeur ajoutée chez nous !» a ajouté M. Souckouna.

Les responsables du GIE Kalaou ont donné un bel exemple qui est un appel fort à toute la diaspora pour  revenir investir au pays, le Mali, qui ne se développera pas sans ses fils.

Forts de nouvelles compétences et expériences, les anciens migrants du GIE Kalaou ont voulu apporter leur contribution à l’édifice de notre cher Mali, ils demeurent un exemple à suivre….

Boubacar Niane

PARTAGER