Interview du Colonel Hassane Ag Mehdi dit Jimmy, Secrétaire Général du FPA et Coordinateur Militaire de la Compis 15

86
Colonel Hassane Ag Mehdi

Face à la lenteur de l’application de l’accord de paix et de réconciliation nationale du 15 Mai 2015 parachevé le 20 Juin 2015 et à l’exclusion de certains mouvements armés du Nord du Mali, des voix s’élèvent de plus en plus pour dénoncer cet état de fait. Pour en savoir plus nous avons rencontré pour vous Colonel Hassane Ag Mehdi dit Jimmy, Secrétaire Général du FPA et Coordinateur Militaire de la Compis 15. Lisez plutôt ! 

La Mutation: Quelle appréciation faites-vous de l’évolution du processus de paix et  l’exclusion de la Compis 15 au Comité de Suivie de l’Accord ?

Colonel Hassane Ag Mehdi : Pour moi, le processus est en train d’évoluer d’une  manière très lente. Il avance mais il est entravé. Et l’unique entrave que le processus aujourd’hui a, c’est  l’inclusivité. C’est un  processus des Maliens   il faut qu’ils en parlent tous. Parce que chaque personne, chaque individu et chaque mouvement est garant de toute une population et des combattants. Donc si la constitution du comité du suivi ne fait pas une ouverture  pour les différents mouvements qui ont accompagné  la paix  et qui ont accompagné le processus depuis avant Ouagadougou  jusqu’à nos jours, beaucoup de gens ne  vont pas essayer de l’entraver mais il va s’entraver de lui-même.  Quant à  l’exclusion de la Compis 15 au Comité de Suivie de l’Accord, je pense que rien ne peu avancer, quand on parle du mot exclusion. Car, cet accord est inclusif et tel que soit les choses il le sera. Nous devrons être simplement animées d’une patience en vue de le  ramener de ce qu’il est inclusif. Tant que cet accord n’est pas appliqué, tous les jours que Dieu fait des problèmes vont exister de mal en pis. Nous n’avons aucune autre terre. Nous sommes des maliens et nous resterons maliens. Nous défendrons ce pays jusqu’à la dernière goûte de notre sang. Que cela soit clair pour tout le monde. Je n’accepterai pas que certains mouvements soient écartés du Comité  de Suivi  de l’Accord (CSA) comme la Compis 15.

La Mutation : Quel regard faites-vous sur la plateforme et CMA ?

Colonel Hassane Ag Mehdi : Pour moi, la CMA, c’est une coordination des mouvements avec lequel on a toujours été, et avec lequel nous sommes. Mais tous ces blocages aujourd’hui viennent de la CMA et de la plateforme parce que simplement, on fait croire  que  l’accord ne concerne que ces deux mouvements et le gouvernement malien. Or l’accord concerne tous les maliens et nous nous sommes des maliens. Ce document là, c’est fait par nous, c’est nous qui l’avons travaillé, c’est nous qui l’avons discuté, c’est nous qui l’avons fait, c’est nous qui l’avons constitué, c’est nous qui l’avons amené  à l’application et c’est l’Etat  qui doit décider,  en tapant la table quand il le faut dans l’intérêt des Maliens.

La Mutation : Avez-vous un appel ?

Colonel Hassane Ag Mehdi : L’appel que je lance au Gouvernement, c’est d’abord de comprendre que ce Pays nous appartient tous, de comprendre que si on ne fait pas des efforts pour faire tout ce qui est consolidé, qui est fort et solide, battit sur une fondation des réalités, battit sur du vrai, c’est nous qui subiront les conséquences avec tous les problèmes que nous qui aurons  demain. Je lance un appel aux Maliens pour qu’ils comprennent qu’il faut s’unir pour rebâtir le Mali. Pour cela, il faut se donner la main pour qu’ensemble chacun apporte sa pierre angulaire. Nous sommes entrain de rebâtir quelque chose que nous avons tous détruit à savoir le Mali.

Réalisée par Abdoul Karim Konaté

PARTAGER

86 COMMENTAIRES

  1. Lorsqu’on parle de processus de paix,tout le monde doit faire sa part de sacrifices.
    Le gouvernement malien fait en ce moment sa part.
    Et je pense qu’il est vraiment grand temps que les groupes armées se décident de leurs côté pour donner la paix au maliens que nous sommes…

  2. Si les groupes armés veulent se cramponner à des revendications fantaisistes pour ne pas adhérer au processus de paix,c’est leur problème.
    Mais qu’ils sachent que le président IBK ne va pas mettre une pause au développement du pays pour les attendre.
    Alors,qu’ils se décident,ou qu’ils laissent les maliens en paix.

  3. Le pays ne peut pas s’arrêter de fonctionner parce que des groupes armés ne sont pas encore prêts à se défaire de leurs trafics de tout genre.
    Ils doivent maintenant comprendre que la population est fatiguée de cette situation.
    ON VEUT LA PAIX!!!

  4. Depuis le parachèvement de l’accord de paix, nos autorités surtout le président ont toujours montré leur bonne volonté pour la mise en oeuvre dudit accord. La création d’un nouveau comité de suivi et de coordination, nous montre une fois de plus cette volonté incessante. J’en appelle à toutes les parties signataires notamment celle de la Compis-15 à emboîter le pas à nos autorités pour une sortie de crise réussie pour le bien de tous.

  5. Si certains groupes armés veulent trainer les pas pour mettre en mal le retour de la paix dans notre pays,qu’ils aillent se faire voir ailleurs car nous n’allons pas leur donner cette occasion.
    Le gouvernement a fait trop de sacrifices pour les laisser nous foutre la merde.

  6. L’accord de paix n’a pas été du tout facile à décrocher. Mais grâce la volonté des deux parties belligérantes a fait taire les armes au profit d’un dialogue, nous y sommes parvenus. Pour la mise en place de cet accord, les deux parties viennent de créer un nouveau comité de suivi plus inclusif en vue du retour de la paix gage d’un développement. C’est une preuve que tous sommes tournés la paix sans la quelle pas de développement

  7. Moi, je retiens une chose. Et cette chose n’est rien d’autre que nos autorités et la plate forme ont compris que la mise en oeuvre de l’accord est la seule issue favorable de sortie de crise. Je me réjouis qu’ils aient compris cela car personne ne viendra faire la paix à notre place.
    VIVE LE MALI UNI ET INDIVISIBLE !

  8. A l’unisson et à l’effort conjugué de tous c’est-à-dire les partis politiques, la CMA, la plate forme et la population, nous pourrons parvenir à une application stricte de l’accord d’Alger qui favorisera la paix et la réconciliation tant souhaitée.

  9. Je pense que tout le monde sait dans ce pays que le gouvernement a fait sa part du travail pour que la paix et la réconciliation soient une réalité dans notre pays.
    Les protagonistes sont appelés à faire autant pour le bonheur des maliens.

  10. A attendre toutes les parties signataires de l’accord, moi personnellement je tire une seule leçon dans leurs propos. Cette leçon n’est autre que l’envie d’aller résolument à la paix et la réconciliation nationale. Je leur demande toujours de faire preuve de sagesse et de responsabilité quant à une sortie parfaite et réussie de celle-ci.
    VIVE LA PAIX ! ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗
    VIVE L’ACCORD D’ALGER ! ❗ ❗ ❗ ❗

  11. Le colonel Hassane Mehdi a parfaitement raison lorsqu’il affirme que le retard accusé dans la mise en œuvre du processus de paix est le fait de CMA.
    Je pense que ce groupes doit comprendre que les maliens sont fatigués de cette situation et que nous avons besoin de paix…

  12. Je pense à mon modeste avis que la paix tant souhaité ne saurait arriver que si nous nous donnions les moyens pour y parvenir. Cependant, pour y parvenir, toutes les parties signataires de l’accord de paix devraient y mettre du cœur dans sa mise en oeuvre. Lorsque l’on unit étroitement ces deux mots : paix et liberté. La paix nous donnera la liberté ; la liberté nous donnera la paix, et, par surcroît, la paix et la liberté donneront à tout le monde l’ordre, le travail et le bien-être. C’est par le maintien de l’ordre quand même qu’il faut assurer le triomphe de la liberté et le châtiment de l’impuissance.
    VIVE LA PAIX AU MALIBA ! 😆 😆 😀 😀

  13. Pour ma part, je pense que tout accord connait quelque fois des difficultés dans sa mise en oeuvre. Mais, j’ai foi que cet accord est la panacée de sortie de crise que notre pays connait. J’aimerais que chaque partie signataire face preuve de sacrifice et responsabilité car le Mali est la chose commune et il y va de l’intérêt de tous.

  14. Je pense qu’il est plus difficile de faire la paix que la guerre. En effet, pour une paix durable, il faut le sacrifice et le courage de tout un chacun pour y arriver. Parce qu’il n’y a de paix durable que celle qui ne s’achète au prix d’aucune faiblesse. Par conséquent, je demande à toutes les parties signataires de l’accord d’Alger de s’y investir et d’éviter toutes actions tendant à freiner le processus de paix.

  15. Je pense que pour l’application intégrale de l’accord d’Alger, il faut beaucoup d’indulgence et de patience. Car il ne s’agit pas d’aller vite, mais d’aller progressivement et qu’au bout du compte nous ayons les résultats attendus. Il faut que l’intérêt de la nation soit par dessus tout.
    VIVE LE MALI UNI ET INDIVISIBLE DANS LA PAIX ET LA RECONCILIATION ! ❗ ❗ ❗ ❗ ❗

  16. J’encourage et recommande à tous les acteurs à redoubler d’effort quant à la mise en oeuvre de l’accord d’Alger qui a donné un nouveau souffle au peuple Malien. Certes, l’application intégrale de l’accord connait une petite entrave , mais avec la bonne volonté des uns et des autres nous y arriverons. Que chacun fasse ce petit sacrifice pour l’intérêt de notre Nation.

  17. La paix est un long processus, il faut de la patience, de la compréhension, de la tolérance pour y parvenir. Les va-t-en guerre sont aujourd’hui dépassés. Les seules choses qui vaillent actuellement, ce sont bien le respect de l’Accord d’Alger et l’engagement des signataires dans sa mise en œuvre.

  18. Si la CMA ne fait pas attention à ce qu’elle fait dans ce processus de paix et de réconciliation nationale, elle risque de tout mettre à zéro. Une chose est claire,le Mali veut la paix

  19. A cet effet L’autorité malienne doit tout faire pour trouver une solution à cette partition de la population du nord. IL faut réunir tous les groupes et les localiser tous pour trouver une solution aux problèmes

  20. La signature de l’accord de paix et la réconciliation est une grande étape pour le maintien de l’ordre et la sécurité dans le pays.

  21. Le premier accord signé entre le gouvernement et la CMA le 15 mai 2015 a été mise en application, et pour renforcer l’unité nationale, la CMA a proposé un autre accord qui a été signé le 15 juin 2015.
    Lorsqu’il existe un différend entre deux groupes différents, il faut obligatoirement le compromis, pour la réglementation du conflit.

  22. L’accord garantit la sécurité, la tranquillité, le renforcement de capacité. Merci IBK pour tout ce qu’il a fait pour le pays, ce moment est inoubliable pour le peuple Malien.

  23. Les partis signataires de l’accord de paix et réconciliation doivent tout faire pour la mise en application de cet accord de paix, la CMA doit tout faire aussi de tenir son engagement et d’arrêter leur jeu.

  24. La signature de ces accords permet le développement de toutes les activités que le Mali entreprendra. C’est une nouvelle démarche que la Mali va enfin vivre infiniment

  25. La signature de ces accords permet le développement de toutes les activités que le Mali entreprendra. C’est une nouvelle démarche que la Mali va enfin vivre infiniment.

  26. L’accord vise à instaurer une paix durable dans le nord du Mali, qui a connu une série de rébellions touareg depuis les premières années d’indépendance du pays, en 1960

  27. Vivement il faut que les partenaires techniques et financiers puissent honorer leurs engagements car l’accord de paix peine à être mis en œuvre non pas par manque de volonté mais par manque de moyens financiers qui demeurent la base de la mise en œuvre de l’accord.

  28. L’accord de paix connait des difficultés mais avec le comité national de suivi qui a été mis en place il y a quelques semaines; des solutions seront trouvées pour ne pas retarder de plus la mise en œuvre de l’accord qui pourrait le rendre vulnérable.

  29. L’accord d’Alger connait vraiment beaucoup de difficultés dans sa mise en application. Mais le gouvernement et la CMA démontrent de plus en plus leur volonté à le mettre en application à travers différentes actions.
    Qu’on arrête de mettre de l’huile sur le feu et accompagnons les acteurs dans la mise en œuvre des accords.

  30. Tous les partis signataires de l’accord de paix et la réconciliation du 20 juin dernier doivent se donner la main pour le bonheur des Maliens. La paix viendra au Mali si et seulement si les maliens sont au cœur de l’accord et prennent part chacun à son niveau à l’application de l’accord. C’est là que la paix définitive viendra !

  31. Débout chers maliens soutenons nos forces armées, le gouvernement.
    Arrêtons les accusations inutiles. Restons un et indivisible, ensemble nous allons combattre tous les ennemis du Mali.
    Il est temps de voler de nos propres ailes, personne ne pourra venir sauver notre pays a part nous-même.

  32. Vivement que ce nouveau comité de suivi de l’accord puisse déterminer les conditions pour que le processus de paix soit mis en œuvre pour que l’armée puisse être redéployé et sécuriser toute l’étendue du territoire et nos frontières par lesquelles les terroristes rentrent pour commettre leurs crimes.
    Comme le premier ministre; président de ce comité l’a dit, nous devons être les acteurs de la mise en œuvre de l’accord de paix avant de prétendre à une quelconque aide de l’extérieur. Nous devons donc tous nous engager pour la paix dans notre pays.

  33. L’accord de paix connait des obstacles comme tout accord d’ailleurs mais il y a des avancées.
    Je pense donc qu’il est temps qu’on se donne la main, soutenir le président, nos forces armées, le gouvernement, leurs montrer à quel point ils peuvent compter sur la population, c’est sure que le Mali retrouvera le bonheur car avec l’accord de paix Plateforme,Gatia, Cma, Fama: c’est une famille maintenant!
    VIVE LA PAIX AU MALI

  34. De nombreux sacrifices ont été consentis pour obtenir cet accord de paix donc toutes actions qui peuvent faciliter son application sont la bienvenue.
    Le président IBK travaille dans ce sens et à besoin du soutien du peuple
    Aussi faut-il que la CMA s’engage pleinement pour mettre en œuvre l’accord de paix.
    Chers acteurs politiques faisons de telles sortes que les acquis obtenus à travers ces accords de paix ne soient pas remis en cause.
    Tous derrière nos autorités pour la paix au pays

  35. Le Mali a assez souffert de cette crise qui a trop duré. Donnons nous la main pour que ce pays puisse avoir la paix car sans paix il n’y a pas de développement; il n’y a pas de vie en vérité…
    Alors mettons nous ensemble et évitons pour mettre le feu au poudre pendant que nous sommes sur la route de la paix;

  36. Les acteurs de la crise malienne sont engagés dans le processus de paix. Il y a des difficultés mais je crois que le gouvernement est en train de prendre ses responsabilités avec la création de le comité national de suivi afin que celui-ci puisse trouver les problèmes qui bloquent la mise en œuvre de l’accord et y remédier.
    Les acteurs internationaux ne nous aiderons que nous nous y mettons.

  37. Comme la maxime le dit lors que tu te laves avant de demander de l’aide pour qu’on te lave le dos il faut en premier lieu laver ton ventre qui est à ta portée. Juste pour dire que nous devons prendre en main l’accord de paix et nous engager pour la réconciliation. Que ce soit la société civile comme les acteurs politiques. La paix nous est profitable à tous et ne passera que par nous mêmes maliens d’abord.
    Mettons-nous ensemble pour avoir la paix durable et définitive.

  38. Je ne pense que la compis-15 ait raison sur ce point. Les accords ne concernent pas seulement la CMA, la plate forme et le gouvernement. Je me demande pourquoi la compis-15 se laisse toujours manipuler car elle s’est toujours montrée hostile à la mise en place desdits accords.

  39. Mr MODIBO KEITA est l’homme de la situation donc en le mettant à la direction de ce comité est une belle initiative car il est celui qui a permis de parapher les accords d’Alger. Il peut avec son expérience nous apporter la paix que nous attendons tous car sans elle tout projet de développement est irréalisable.

  40. Tout ceci est prescrit dans les accords et aucun groupe armé ne met de pression pour rentrer dans le gouvernement. C’est d’un commun accord qu’un comité a été mis en place présidé par le PM Modibo pour regler les derniers points des accords d’Alger

  41. La CMA et la plate forme se sont engagées résolument à aller à la paix et elles n’ont pas arrêté de le prouver à travers les actes qu’elles posent. Donc nous ne croirons jamais à aucune de vos futilités

  42. Ce journaliste doit savoir que si la CMA ne voulait pas aller à la paix, elle n’aurait pas signé les accords. Pour votre information, le cantonnement et le désarmement a bien commencé et se poursuit. Un bon journaliste doit informer plutôt que de désinformer.

  43. Le président IBK l’a dit que sa priorité 2016 était les accords de paix. C’est pourquoi, il a choisi le PM pour présider le nouveau comité de suivis de la paix pour résoudre tous les points de blocage et nous sommes ravis de voir que le travail à faire son effet.

  44. La CMA et la plate forme doivent se conformer avec les décisions du nouveau comité dirigé par le PM pour faire avancer les accords qui sont les objectifs premier du président en cette année 2016.
    Ce comité consiste à revoir les points de blocage des accords pour parfaire les choses avec l’ensemble des 2 partis.

  45. Le président Modibo est le parrain des accords de paix donc c’est lui peut mener à bien les discussions avec les groupes armés pour trouver un terrain d’entente pacifique pour le bonheur de tous.
    Ce monsieur est à féliciter et encourager pour son travail et je peux l’affirmer que le président ne s’est pas trompé de personnes

  46. La mission confiée au PM c’est de présider le comité de suivi des accords de paix afin de trouver le plus rapidement possible, une solution idoine pour le bien de tous les partis signataires.

  47. Le comité de suivi des accords n’a jamais eu l’idée d’écarter qui que ce soit du processus de paix. La compis 15 a toujours pris part aux différentes réunions dont elle doit toujours continuer à faire confiance aux acteurs des accords d’Alger.

  48. Mon Colonel (Hassane dit Jimmy) peut-on se regarder un peu dans le miroir? Qui disait au lendemain de la fuite de Amadou Trop Trouillard (ATT) que plus rien ne sera comme avant avec le MALI.
    Vous avez fait de déclarations sur france 24 qui donnent la nausée a tout vrai REpublicain. Vous avez trahi ATT et la République pour vous réfugier à l’hôtel Silmandé de Ouagadougou et inciter les Shamanamas à déserter surtout les ressortant de Tin AOuker, Ikourchwel, Djebock, Hamakoladji, etc! Sankingba n’a pas du tout oublié! Mais je vous assurais depuis bien longtemps que la Rapublique vaincra! J’ai noté vos voltefaces pendant la transition et surtout tes contacts discrets avec des conseillers du Ministère de la,Sécurité. Mais Sankingba te dit que le temps des patrouilles de reconnaissance avec le véhicule de la,Direction Reginale de la Santé est révolue car ce n’est plus l’ère ATT. T’es stocks de fraudes de cigarettes saisis depuis la forêt de Wagadou jusqu’à Tarza, Foita, et Chouala! La République te pardonne mais n’oublie nullement tes frasques. Nommé Commandant de Groupement de Gendarmerie de Segou, votre premier acte de sabotage a été d’incinérer toutes les archives de cette unité de commandement pour effacer les mémoires de recherches, de plans de défense, et emporter par dévers vous les documents chiffres de transmission. Sankingba n’oublie pas. Mais c’est la faute à ATT qui t’a hissé au dessus de la République en te nommant Haut Fonctionaire de Défense auprès du Ministère délégué chargé de l’Office du Niger. Vous avez profité de cette position pour fouiner tous les coins et recoins de l’Office et repérer les sites stratégiques de ce poumon économique et ce dans le seul dessein de porter le coup fatal au jour J. Mais la RÉPUBLIQUE vaincra Jimmy.

    VIVE LA RÉPUBLIQUE

    • Il a de la mémoire , Sankingba……. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      Mais Balla Keita , ancien ministre de l’éducation nationale d’Houphouet Boigny , assassiné en 2002 à Ouagadougou, formulait autrement que toi …. 😉 😉 😉 😉
      Il disait :
      Un pied dedans ……..dedans …
      Un pied dedans , un pied dehors ….DEHORS !
      😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  49. Jimi est un voleur de chameau mais il est plus correct que les autres touaregs

  50. mon colonel, vous etes un patriote convaincu, objectif et optimiste. les maliens peuvent compter sur vous.

  51. Chaque personne cherche à profiter de la situation de la faiblesse de nos dirigeants pour piller le Mali il est temps que la jeunesse se réveille

  52. 🙄 🙄 🙄 , peut trop facile a parler ainsi le rebel.
    Chaque parti est responsable donc l’un ne l’ait plus que l’autre. Certes seulement le peuple malien en entier peut imposé la paix et la reconciliation mais vous qui tirez les ficelles en sont les pyromanes et les pompiers 😉 .
    A suivre…

  53. Si je uis bien le raisonnement de ce monsieur, dès l’instant où je ramasse un lance-pierre dans la rue, que je mette derrière moi des “jamais contents” comme NFP, Yugo ou Moussa Ag et qu’on fasse un peu de tapage, on doit être inclu dans les négociations au meme titre que la CMA ou a plate-forme!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  54. Je pense que c’est à l’issu de cet accord que le Mali pourra enfin sortie de cette crise au septentrion. La mise en n’œuvre de l’accord est certes difficile mais pas impossible. IBK est engagé dans une lutte sans merci pour la quête de la paix et de la réconciliation sur le sol maliens.

  55. La signature de l’accord de paix était une étape à franchir et la mise en application de l’accord est aussi une autre étape très différente de la signature de l’accord de paix et de réconciliation. Je soutiens le gouvernement dans sa politique de mise en œuvre de l’accord de paix.

  56. Le comité de suivi doit tout mettre en œuvre pour l’accord de paix ait un parcours salutaire et irréprochable. Cette sensibilisation à tendance a rassemblée toute la population malienne autour d’une même idée et d’un même but.

  57. IBK a tout mis en œuvre pour la paix. La signature de l’accord de paix et de réconciliation est un grand pas franchit par le gouvernement malien. Le paraphe de cet accord ouvrira de nouvel horizon crédible pour le Mali. Mais cela sera vraiment que si tous les parties font preuve de responsabilité et de bonne foi.

  58. Le gouvernement malien mettra tout en œuvre pour que la paix au nord Mali soit une paix et réconciliation durable et éviter tout risque qui pourra annuler cet accord, mise en application quel que soit sa lenteur est sur de bonne voie et je pense que c’est le plus important.

  59. Le non-respect et la non-applicabilité des accords dans le passé a conduit sans mille doute aux échecs. Le Mali seul ne peut relever ce défi. La communauté internationale a soutenu le Mali depuis le début de la crise de 2012 jusqu’à nos, alors elle doit aider encore le Mali à mettre enfin un terme à cette crise multidimensionnelle.

  60. Colonel Hassane Ag Mehdi dit Jimmy, Secrétaire Général du FPA et Coordinateur Militaire de la Compis 15, doit aussi savoir que la signature d'un accord est plus facile que la mise en application effectif de l'accord signé. Certes, l'accord prend du rétard mais le gouvernement fait son possible pour la mise oeuvre durable et effectif de l'accord de paix.

  61. Colonel Hassane Ag Mehdi dit Jimmy, Secrétaire Général du FPA et Coordinateur Militaire de la Compis 15, doit aussi savoir que la signature d'un accord est plus facile que la mise en application effectif de l'accord signé. Certes, l'accord prend du rétard mais le gouvernement fait son possible pour la mise oeuvre durable et effectif de l'accord de paix.

  62. Le retour de la paix dans le nord Mali a été certes difficile, mais possible. Tout le peuple malien doit se mobiliser derrière nos leaders, IBK et son gouvernement sont engagés, déterminés pour la lutte du retour et le maintien de la paix et la réconciliation dans le nord Mali en favorisant la mise œuvre de paix.

  63. La paix sur le papier n’est pas forcement la paix sur le terrain. Certes, IBK et son gouvernement sont conscients de cela, mais l’accord la mise en application rencontre des difficultés ardentes mais pas insurmontables. Le gouvernement est déterminé pour le en œuvre effective de l’accord de paix et de réconciliation.

  64. Cet accord du 20 juin à un jeu plus qu’important, surtout si elle est appliqué comme il se doit, car le Mali est en train d’écrire l’une des pages importantes de son histoire. L’accord de paix du processus d’Alger est vraiment très salutaire pour notre pays, le Mali ne pourrait en trouver mieux, le plus important reste maintenant la mise en œuvre effectif de cet accord de paix.

  65. Le gouvernement n’a jamais manqué à ses engagements, nous sommes conscient que des ennemis de ce pays qui se disent en accord avec le Mali rendent toujours difficile la mise en œuvre de la paix au Mali.
    Mais nous devons nous dire que cette paix ne viendra que de nous-même, que c’est de nos comportement, de nos façons de voir les choses et de nos façons de nous aimer entre nous.
    Nous avons tous dit la paix et rien que la paix nous satisfait.
    Vive la paix…

  66. Les processus pour la paix et la réconciliation ne dépend toujours que de nous, il faut qu’on se dit que nous sommes prêt pour le MALI, sans aucune arrière-pensée.
    Comme le dit le président de la république lors de la signature de l’accord de paix du 20 juin à Bamako, “il n’y a pas de plus beau que le retour de la paix et de la réconciliation au Mali “.
    Donnons-nous la main pour faire la paix…

  67. On fait la paix pour nous et pour la nation, comment est-ce que cette paix peut-elle connaitre des traînes ?
    Suivons les décisions du gouvernement et disons-nous que tous ce que nous faisons c’est pour le Mali.

  68. Maliennes et maliens nous savons déjà ce qui est de cette paix au Mali, l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Ce n’est pas compliquer de comprendre que tout le monde n’a pas intérêt à la paix, notamment les terroristes et les trafiquants de drogue qui feront tout pour que l’accord ne puisse pas être correctement appliqué et que les Maliens ne se réconcilient pas car cela signifierait la fin de leur quiétude et de leurs activités illicites et destructrices pour notre pays et le Sahel. L’accord ne sera jamais en danger si les Maliens se donnent la main pour faire halte à ces vendeurs de morts.

  69. Nous donnons tous pour le retours de la paix, l’accord signer fait une bonne piste pour revenir à la paix mais Il faut le dire et le redire encore et encore s’il le faut, Aucun accord n’est parfait mais cet accord, je l’ai dit plusieurs fois, constitue une très bonne base pour faire la paix, traiter des questions de fond qui ont entraîné des difficultés au nord de notre pays, restructurer notre appareil sécuritaire et créer ainsi les fondements d’un Etat de nouveau en mesure de faire face à ses obligations.
    Si on l’applique dans la lettre mais surtout dans l’esprit, avec bonne foi, il y a de bonnes chances que le Mali retrouve de nouveau de bons espoirs vers demain.

  70. j’atteste que notre gouvernement a fait son mieux et continue toujours de faire plus envers le retour de la paix et de la réconciliation, aux frères de la CMA et des autres groupes de faire au tend. Sinon il est grand temps que la paix revient au Mali.
    Nous souhaitons le retour à la paix et nous avons de la chance d’avoir un gouvernement qui lutte envers ce sens. A nous maliens d’être de plus envers cette paix, elle consiste

  71. La paix est notre volonté à nous tous.
    Vive la paix et la réconciliation.
    Vive le gouvernement malien qui se soucis de la volonté de sa population qui est la paix et la réconciliation.

  72. Je n'arrête pas de le dire à chacun de mes interventions sur le processus de la paix et de la réconciliation malienne.
    La paix doit être de nous et sans nous il n'y a pas de paix laissons nos différences de côté et livrons nous à la paix cela vaut mille fois mieux pour la patrie.
    Vive la Paix il n'y pas deux à la paix. Le gouvernement nous a bien compris c'est pour cela qu'il a fait du retour de la paix leurs premier combat et leurs missions coute que coute à réussir.
    Vive le gouvernement…

  73. Je n'arrête pas de le dire à chacun de mes interventions sur le processus de la paix et de la réconciliation malienne.
    La paix doit être de nous et sans nous il n'y a pas de paix laissons nos différences de côté et livrons nous à la paix cela vaut mille fois mieux pour la patrie.
    Vive la Paix il n'y pas deux à la paix. Le gouvernement nous a bien compris c'est pour cela qu'il a fait du retour de la paix leurs premier combat et leurs missions coute que coute à réussir.
    Vive le gouvernement…

  74. Si les maliens se donnent les mains, les uns et les autres, pour la bonne mise en œuvre de l’accord signé, nous pourront faire en sorte que ce pays soit un exemple de pays où il y a la tranquillité comme il l’était avant la crise de 2012.

  75. Le gouvernement s’est toujours assumé dans la mise en œuvre de l’accord d’Alger. Le plus grand problème dans ce retard réside au niveau des groupes rebelles. Ceux-ci n’arrivent pas jusqu’à présent à s’entendre réellement.

  76. L’application de l’accord est primordiale. Toutes personnes hostiles ou ayant des idées protagoniste sur ce traité doivent toutes être obligées à aller à l’exile. Cet accord est notre unique espoir. Sa mise en œuvre peut même être considérée comme l’une des conditions de l’avancée de ce pays.

  77. L’application d’un accord de paix relève toujours des défis. Et ces défis sont pour les signataires et la population civile bénéficiaire qu’on est. Cet accord, pour qu’il produise ses effets doit faire l’objet d’une application intégrale. Cela n’incombe pas qu’au gouvernement.

  78. Certes, il y a beaucoup de défis à relever, mais la volonté des parties est déterminante. Celles-ci se sentent dans l’obligation de mener à bien cet intervalle passager qui vient de s’ouvrir après la signature du 20 juin 2015. Mais il me semble aussi que contrairement au gouvernement, certains groupes ne sont pas de bonne foi. Qu’est-ce que vous voulez que le gouvernement fasse, M. le rebelle?

  79. Le gouvernement ne soutien aucun groupe armé. Si ces dirigeants de Compis-15 se sont ralliés à la CMA c’est parce qu’ils savent que leur lutte n’aboutira. Aucun groupe n’est exclu du comité de suivi.

  80. Mes chers compatriotes, Compis15 n’est pas reconnue officiellement parmi les groupes signataires de l’accord d’Alger pour la paix et la réconciliation nationale. Ce groupe a vu le jour après la signature du 15 mai 2015 à Bamako. Il ne peut pas être associé aux travaux du comité de suivi.

  81. La Compis-15 est un groupe non reconnu par les maliens. Ce ne sont pas des luttes qui leurs feront parti du comité de suivi. Le gouvernement n’est pas censé accompagné un groupe. Les membres du comité de suivi sont déjà connus par les parties signataires. Le groupe Compis n’en fait pas partie.

  82. Les militants de Compis-15 vont tous s’ajouter à d’autres groupes signataires de l’accord. Le gouvernement malien ne peut pas s’engager à ce que cette coordination soit inclue dans l’application du comité de suivi. Il était prévu qu’elle s’ajoutera soit à la Cma soit à la Plate-forme.

  83. La Compis-15 veut coûte que coûte être inclue dans le processus de paix. Mais je ne comprends absolument rien dans cette histoire de Compis-15 qui devrait être associée à la Cma, après la signature de l’accord de paix issu des pourparlers d’Alger.

  84. Je suis parfaitement d'accord avec le Colonel Hassane Mehdi dit Jimmy, le retard accusé dans la mise en œuvre de l'accord d'Alger provient de la Cma qui n'a jamais été de bonne foi pour le retour de la paix.

  85. Je suis parfaitement d'accord avec le Colonel Hassane Mehdi dit Jimmy, le retard accusé dans la mise en œuvre de l'accord d'Alger provient de la Cma qui n'a jamais été de bonne foi pour le retour de la paix.

Comments are closed.