Interview du député Nataniel Dembélé de l’AN : L’Etat malien m’a déçu

0
0

Les jours passent et se ressemblent pour  l’honorable Nataniel Dembélé à propos de  l’affaire de  hôtel le flamboyant sise a Kalaban Coura ex-sud en commune V du district de Bamako et qui avait  fait l’objet dune attaque par d’individus malintentionnés il y a  de cela quelques mois. A l’occasion, tous les hôteliers de ladite commune organisent ce mercredi une séance de travail en réaction à l’insécurité.

 

 

Maliba : Pouvez-vous vous présenter ?

 

 

L’honorable : Je suis l’honorable Nataniel Dembélé élu à Tomian promoteur de l’hôtel Cité des  flamboyants »de Kalaban Coura.

 

 

Maliba Info : Parlez-nous  du différend dont il est question

 

 

D’abord, je félicite votre journal qui est un très bon produit que je lis tous les lundis et jeudis … Vous n’êtes pas sans savoir le saccage qui a eu lieu dans la nuit du 26 septembre 2011 à l’hôtel « Cité des Flamboyants »  par un groupe de personnes. Mais ce qui es frustrant et désolant, c’est l’attitude  de l’état qui ne fait rien pour que les choses puissent  évoluées. Je dénonce la lenteur de l’Etat. Figurez-vous que je  ne sais même pas s’il existe une véritable volonté de régler la question. Je  ne suis au courant de rien quand bien même, en ma qualité de plaignant, je dois être informé de l’évolution du dossier.  Je suis très déçu de ce comportement de l’état malien.

 

Du coté de la justice, j’ai saisi le procureur qui, à son tour,  a fait appel au commissaire du 11ème Arrondissement lequel  a interpelé des suspects pour besoin d’enquête il ya quelques semaines de cela. Comment pouvez comprendre que durant deux mois,  le dossier reste sur la table du commissaire ? Il s’agit manifestement de la mauvaise foi.

 

Il a fallu l’intervention du procureur auprès de ce dernier (le commissaire) pour lui retirer le dossier. Mon avocat m’a informé qu’il y aura une première confrontation le 09 janvier prochain. Coté civil, on entamé un procès contre la mairie, il ya des échanges entre les avocats de la mairie et le mien à propos du délibéré prévu le 09 janvier 2012.

 

 

Maliba : Que reprochez- vous à l’Etat malien ?

 

 

Je dénonce le manque de volonté de l’Etat dans le traitement de ce dossier car l’Etat devait se saisir de ce problème parce qu’au-delà de ma personne, le mutisme de l’Etat incite les hôteliers à s’armer eux-mêmes contre toute attaque. Toute chose qui peut conduire à une situation chaotique.

 

En clair, le silence coupable de l’Etat face laisse croire que c’est la rue qui gère le pays ;  que l’Etat n’est qu’un simple spectateur.

 

A mon humble avis, nous sommes dans un Etat de droit où des choses doivent se passer normalement. J’ai lu dans un journal de la place la semaine que les malfrats qui ont saccagé mon hôtel sont de retour dans leurs familles respectives.  Normal, ils se disent qu’il n’y aura pas de poursuite ! Et selon les mêmes sources, ils se préparaient pour un second assaut au même endroit.

 

J’en appelle au sens élevé du patriotisme de l’Etat pour trouver une solution définitive à ce problème pour de bon.  Qu’il prenne toutes ses responsabilités dans la gestion de ce genre de conflit. Je lance un vibrant appel à son excellence Monsieur le ministre de la sécurité intérieure et de la protection civile pour dire qu’il n y pas d’insécurité grandissante qu’au nord. Il y en a aussi et surtout à Bamako. C’est l’occasion de rappeler qu’au cours de la même incursion,  trois étrangers dont  deux tchadiens et un guinéen ont été blessés. Ils pouvaient américains ou  français…

 

 

Propos recueillit par Amadou Camara.

 

 

Les jours passent et se ressemblent pour  l’honorable Nataniel Dembélé à propos de  l’affaire de  hôtel le flamboyant sise a Kalaban Coura ex-sud en commune V du district de Bamako et qui avait  fait l’objet dune attaque par d’individus malintentionnés il y a  de cela quelques mois. A l’occasion, tous les hôteliers de ladite commune organisent ce mercredi une séance de travail en réaction à l’insécurité.

 

 

Maliba : Pouvez-vous vous présenter ?

 

 

L’honorable : Je suis l’honorable Nataniel Dembélé élu à Tomian promoteur de l’hôtel Cité des  flamboyants »de Kalaban Coura.

 

 

Maliba Info : Parlez-nous  du différend dont il est question

 

 

D’abord, je félicite votre journal qui est un très bon produit que je lis tous les lundis et jeudis … Vous n’êtes pas sans savoir le saccage qui a eu lieu dans la nuit du 26 septembre 2011 à l’hôtel « Cité des Flamboyants »  par un groupe de personnes. Mais ce qui es frustrant et désolant, c’est l’attitude  de l’état qui ne fait rien pour que les choses puissent  évoluées. Je dénonce la lenteur de l’Etat. Figurez-vous que je  ne sais même pas s’il existe une véritable volonté de régler la question. Je  ne suis au courant de rien quand bien même, en ma qualité de plaignant, je dois être informé de l’évolution du dossier.  Je suis très déçu de ce comportement de l’état malien.

 

Du coté de la justice, j’ai saisi le procureur qui, à son tour,  a fait appel au commissaire du 11ème Arrondissement lequel  a interpelé des suspects pour besoin d’enquête il ya quelques semaines de cela. Comment pouvez comprendre que durant deux mois,  le dossier reste sur la table du commissaire ? Il s’agit manifestement de la mauvaise foi.

 

Il a fallu l’intervention du procureur auprès de ce dernier (le commissaire) pour lui retirer le dossier. Mon avocat m’a informé qu’il y aura une première confrontation le 09 janvier prochain. Coté civil, on entamé un procès contre la mairie, il ya des échanges entre les avocats de la mairie et le mien à propos du délibéré prévu le 09 janvier 2012.

 

 

Maliba : Que reprochez- vous à l’Etat malien ?

 

 

Je dénonce le manque de volonté de l’Etat dans le traitement de ce dossier car l’Etat devait se saisir de ce problème parce qu’au-delà de ma personne, le mutisme de l’Etat incite les hôteliers à s’armer eux-mêmes contre toute attaque. Toute chose qui peut conduire à une situation chaotique.

 

En clair, le silence coupable de l’Etat face laisse croire que c’est la rue qui gère le pays ;  que l’Etat n’est qu’un simple spectateur.

 

A mon humble avis, nous sommes dans un Etat de droit où des choses doivent se passer normalement. J’ai lu dans un journal de la place la semaine que les malfrats qui ont saccagé mon hôtel sont de retour dans leurs familles respectives.  Normal, ils se disent qu’il n’y aura pas de poursuite ! Et selon les mêmes sources, ils se préparaient pour un second assaut au même endroit.

 

J’en appelle au sens élevé du patriotisme de l’Etat pour trouver une solution définitive à ce problème pour de bon.  Qu’il prenne toutes ses responsabilités dans la gestion de ce genre de conflit. Je lance un vibrant appel à son excellence Monsieur le ministre de la sécurité intérieure et de la protection civile pour dire qu’il n y pas d’insécurité grandissante qu’au nord. Il y en a aussi et surtout à Bamako. C’est l’occasion de rappeler qu’au cours de la même incursion,  trois étrangers dont  deux tchadiens et un guinéen ont été blessés. Ils pouvaient américains ou  français…

 

Propos recueillit par Amadou Camara.

 


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.