Kassim Traoré: « Kati fera peur à Bamako, parce que le Général Sanogo est renforcé »

38
Kassim Traoré, journaliste à l’hebdomadaire ‘’Le Reporter’’
Kassim Traoré, journaliste à l’hebdomadaire ‘’Le Reporter’’

Kassim Traoré, journaliste à l’hebdomadaire ‘’Le Reporter’’, après son reportage dans le camp militaire ‘’Soundiata’’ de Kati, s’est confié au journal ‘’Le Républicain’’. Il dévoile à cœur ouvert le grand bluff du gouvernement malien. Les nouvelles autorités maliennes, face à la question de normalisation de la vie constitutionnelle et de la nécessaire soumission de l’autorité militaire au pouvoir civil, ont-elles choisi de rouler dans la farine, les Maliens, l’opinion nationale et internationale ? Sans langue de bois le journaliste Kassim Traoré dévoile la politique d’autruche du pouvoir d’Ibrahim Boubacar Kéita, face au Général Amadou Aya Sanogo : Kati ferait peur à Bamako, et même à Koulouba. Une interview à lire !

 

Le Républicain : Suite à l’annonce faite par le gouvernement de son contrôle désormais sur le camp ‘’Soundjata’’ de Kati, vous vous êtes rendu sur le terrain pour constater de visu. Le titre de votre article a fait sensation : « arrestation de militaire à Kati/Le grand bluff du gouvernement ». Qu’est ce que vous avez constaté à Kati au cours de votre visite ?

 

 

Kassim Traoré : D’abord, ce qui nous a poussé à faire cette visite, c’est que c’est bien qu’un gouvernement communique avec autant de ferveur et d’enthousiasme, mais au delà du communiqué, est-ce que nous même en tant que journaliste, nous ne pouvions pas aller sur le terrain voir de visu ce qui se passe ? Ce samedi, j’ai profité du baptême d’un collègue, pour faire le tour du camp.

 

 

Entre la descente dite musclée, le discours de ‘’neutralisation’’ des mutins et de récupération des armes du Général Amadou Aya Sanogo, et la sécurité imposée par l’opération Saniya, telle qu’annoncée par le gouvernement, quelle était la réalité de l’état des lieux ? Kati a-t-il été assaini comme indique l’opération Saniya ? Notre grande surprise a été de constater la peur dans laquelle sont plongées les populations de Kati, contrairement au discours officiel.

 

 

Qu’avez-vous constaté dans le camp de Kati ?

La samedi, date de notre visite, au Camp Soundjata de Kati, nous avons vu que le Général Amadou Aya Sanogo occupait toujours le même bâtiment et le dispositif de sécurité y était bien renforcé. Des éléments de l’opération dit Saniya se trouvaient tout autour pour y assurer la sécurité.

 

 

En plus des gardes, des BRDM étaient dans la cour du Général Amadou Haya, ainsi que sa garde rapproché bien équipé. Certains militaires nous ont dit que les éléments de l’opération Sanya étaient restés à environ 200 mètres de la résidence de Sanogo et n’y ont jamais mis pied.

 

 

« La preuve est que vous ne voyez aucun impact de balle ici. Par contre les impacts sont bien visibles à 200 mètres de nous, au niveau du comité militaire, où ils se sont limités », nous ont témoigné certains. Là-bas, nous avons vu effectivement, des débris de vitres et des véhicules en caillasses, devant la porte fermée du Comité militaire. La résidence du Général Amadou Aya Sanogo n’aura été nullement touchée par cette opération Saniya.

 

 

Le Républicain : Comment la population de Kati perçoit-elle cette opération Saniya qui n’a nullement inquiété Sanogo ?

Kassim Traoré : La population de Kati parle de cette opération avec ironie, à l’allure d’une mise en scène. Pour elle, il n’y a pas eu d’assainissement, il n’y a rien eu. Seulement les révoltés ont été neutralisés. Toute la tête de la junte est sur place. Par ce que Amadou Aya est sur place bien équipé, mieux sécurisé. En outre, Seyba Diarra, le cerveau même du coup d’Etat du 22 mars 2012 est chez lui. Nous l’avons trouvé ce samedi autour d’une tasse, mangeant très tranquillement chez lui avec des gardes, plusieurs véhicules à la porte, tous neufs. Alors nous nous sommes dit que les populations avaient raison en nous disant que ce que notre gouvernement évoque était loin de la réalité. Et donc la synthèse pour nous, toute cette opération, ce n’est que du bluff de la part du gouvernement.

 

 

Républicain : Le communiqué du ministre de la défense Soumeylou Boubeye Maiga, soutenait que toutes les armes des mutins et celles à la résidence du Général Sanogo avaient été récupérées et mises à la disposition de l’état major général des armées. Au regard de ce que vous avez vu quel commentaire faites-vous?

Kassim Traoré: Personnellement après le samedi, je suis retourné à Kati le dimanche par simple curiosité de journaliste, j’ai trouvé qu’au contraire les armes au niveau du Général Sanogo n’ont pas été récupérées, en tout cas jusqu’au moment où nous avons quitté. Non seulement les armes chez Sanogo n’ont pas été récupérées, mais au contraire, des éléments qui y sont venus sont là en train de renforcer sa sécurité.

 

 

Républicain: est-ce pour cette mission qu’ils sont arrivés : la protection du General Sanogo?

KassimTraoré: Selon la population, Sanogo devait quitter le camp avec l’opération Saniya. Par ce qu’il y a un autre un problème en sourdine qui est qu’en présence de Sanogo, le commandement militaire normal du camp ne peut pas travailler, ça c’est un vrai problème.

 

 

Républicain : La présence de Haya fait elle obstacle ?

Kassim Traoré: Certains disent clairement qu’il y a des décisions qui ne peuvent pas être prises au niveau du camp de Kati, du fait de la présence du General Amadou Aya Sanogo. D’où pour eux, l’intérêt même  de l’intervention de l’opération Saniya, c’était de mettre tout le monde sur le même pied d’égalité. Mais ce que la population a constaté et qui est visible aujourd’hui, c’est que seuls les mutins ont été neutralisés, désarmés, arrêtés et interrogés. En revanche, les barons de l’ex junte n’ont pas d’inquiétudes.

 

 

Républicain : L’opération Saniya a plutôt profité à Amadou Aya Sanogo ?

Kassim Traoré: Elle lui a profité plus que tout le monde, par ce que jusqu’à la preuve du contraire, on continue de dire que le gouvernement va trouver une solution pour le faire sortir de Kati.

 

 

Républicain: Apparemment, il n’est pas sur le départ ?

Kassim Traoré: Non Sanogo n’est pas en train de préparer son départ, franchement. J’ai vu des gens renforcés  et qui sont sûrs qu’il n’y aura rien de mal contre eux. C’est un peu, à la limite même ce que les petits enfants de Kati vous disent, « Kati va faire peur à Bamako parce que Kati est renforcé ».

 

 

Républicain: Après avoir fait cette révélation sur la situation à Kati, êtes-vous inquiété, vous sentez-vous menacé ?

Kassim Traoré: Franchement je ne suis pas inquiet, même si je reçois des menaces. Il y a certainement des individus qui ont essayé de nous intimider, de nous harceler avec des messages …

 

 

Républicain: Après la publication de l’article vous avez reçu des menaces ? 

Kassim Traoré: Il  y a des gens qui  essayent de nous dire on sait ce que tu fais, où tu vas, fais attention! Malgré ces messages nous ferons notre travail.
Républicain: Connaissez-vous les personnes qui vous menacent ?
Kassim Traoré: Non, il s’agit souvent d’appels masqués.

 

Réalisée par Aguibou Sogodogo,
Ousmane Baba Dramé
Boukary Daou

PARTAGER

38 COMMENTAIRES

  1. Nous devons être objectifs dans tout ce qu’on dit. Tout malien quelque soit son rang mérite respect, protection. Le général SANOGO quoiqu’on dise il a dirigé ce pays, par conséquence il ne peut être débarqué comme certains le veulent. Le MALI est un PAYS CIVILISE.

  2. Ce qui est dangereux aujourd'hui, c'est le fait que les suppôts d'IBK empêchent le débat au Mali et sabotent toute critique constructive qui ne loue pas IBK

    Pro IBK et pro Sanogo, sachez une seule chose, le Mali avant votre clan.
    Nous nous ne sommes ni contre ni pour personne en dehors de ses actes en direction du Mali.

    Le journaliste a fait son enquête sur le terrain et fait son analyse.
    Si c’est un mensonge, laissez au gouvernement apporter le démenti.
    Certains disent que le journaliste était avec Modibo Sidibé, c’est la raison de leur dénigrement.
    Nous, nous nous foutons de l’appartenance du journaliste et nous limitons à son analyse. Au gouvernement de se justifier.

    Les fans et pro IBK sont contre le débat et le Mali avec. Vous ne rendez pas service à IBK même si vous l’applaudissez dans l’erreur, ce qu’il continue de commettre depuis son arrivée.
    Il a commencé par honorer le déshonorable dictateur sanguinaire, par nommer ses propres beaux frères, ses copines et ses anciens compagnons faucons ministres. Comme la distribution irresponsable de grades de Djoncounda ne suffisaient pas, IBK a nommé 6 autres proches au grades de général.

  3. Blokiss

    “Le Gouvernement d’ IBK na aucune raison de sattaker a lex junte”

    C’est bien ce qu’on lui reproche! 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

  4. “nous avons trouvé Sayba Diarra chez Lui” jusk la Kassim tu ne parviens pas démontré limplication dès personnes que tu incrimines, dans la mutinerie. Le Gouvernement d’ IBK na aucune raison de sattaker a lex junte. Svp soyez logique les journaliste, et surtout pas de l’huile sur le feu

  5. Les élections SERVAL ont imposé le système AOK-ATT, Sanogo et ses camarades ont trahi aussi. Le peuple doit sortir de son sommeil.

    • “Les élections SERVAL ont imposé le système AOK-ATT” 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

      Qui a voté? SERVAL ou 77% des Maliens?…

      Comme le dit Moussa Ag, T.O.U.T est la faute de la France! 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

      Les Maliens élisent IBK à 77%, des centaines d’internautes aveugles chantent tous les jours les louanges d’IBK, mais… mais… mais…
      C’EST LA FAUTE DE SERVAL! 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁

      Quel courage! 😀 😀 😀 😀 Quel sens des responsabilités! 😀 😀 😀

  6. on commence à
    savoir la vraie coloration de certains journalistes.Je pense qu’un journaliste doit donner des bonnes informations au lieu de verser l’essence dans le feux.Que Dieu sauve le Mali.Mr le Président IBK que Dieu vous aide a faire sortir le Mali dans cette situation.Amen

  7. Méditons Maliens

    Pour l’Afrique et pour toi, Mali, écrit par Seydou Badian Kouyaté est l’hymne national du Mali. Il a été adopté par la loi 67-72 du 9 août 1962. Une version en langue bambara existe également, traduite par le

    Premier couplet

    A ton appel Mali
    Pour ta prospérité
    Fidèle à ton destin
    Nous serons tous unis
    Un peuple, un but, une foi
    Pour une Afrique unie
    Si l’ennemi découvre son front
    Au-dedans ou au-dehors
    Debout sur les remparts
    Nous sommes résolus de mourir

    Refrain

    Pour l’Afrique et pour toi Mali
    Notre drapeau sera liberté
    Pour l’Afrique et pour toi Mali
    Notre combat sera unité
    O Mali d’aujourd’hui
    O Mali de demain
    Les champs fleurissent d’espérance
    Les cœurs vibrent de confiance

    Deuxième couplet

    L’Afrique se lève enfin
    Saluons ce jour nouveau
    Saluons la liberté
    Marchons vers l’unité
    Dignité retrouvée
    Soutient notre combat
    Fidèle à notre serment
    De faire l’Afrique unie
    Ensemble debout mes frères
    Tous au rendez-vous de l’honneur

    Troisième couplet

    Debout villes et campagnes
    Debout femmes, jeunes et vieux
    Pour la patrie en marche
    Vers l’avenir radieux
    Pour notre dignité
    Renforçons bien nos rangs
    Pour le salut public
    Forgeons le bien commun
    Ensemble au coude à coude
    Faisons le sentier du bonheur

    Quatrième couplet

    La voie est dure très dure
    Qui mène au bonheur commun
    Courage et dévouement
    Vigilance à tout moment
    Vérité des temps anciens
    Vérité de tous les jours
    Le bonheur par le labeur
    Fera le Mali de demain

  8. Hymne du Mali (UN PEUPLE UN BUT UNE FOI)

    Mali man’a kan bɔ
    ɲɛtaa kɛlɛba don
    An bɛɛ b’an cɛsiri
    Ka lahidu tiimɛ
    So, haju, ŋaniya kelen
    Farafinna kelenya
    Jugu man’a kun bɔ
    Kɔnɔna o Kɛnɛma
    Bɛɛ ka wuli k’i jɔ
    Saya ka fisa malo ye

    Farafinna n’an faso Mali
    Jɔnjɔn in ko: hɔrɔnya bɛrɛ
    Farafinna n’an faso Mali
    Kɛlɛ in ko: kelenya kɛlɛ
    Un ! Mali tile bɛ bi
    Un ! Mali tile bɛ sini
    Jigiya forow funtira kayira
    Denw hakili latigɛra pewu pewu

  9. Je pense que Monsieur le journaliste doit être objectif. Même sil tout ce qu’il dit est vrai, il faut attendre avoir tout en sa possession avant toute publication. Le Journaliste se base sur des choses observées, a t-il vu SANOGO en personne?

    Les Journalistes de RFI et de Libération ont vérifié le document sur la feuille de route de AQMI avant de publier. Sachons raison garder M. le journbaliste ou reporteur.

    Aujourd’hui chaque Malien quel que soit l’endroit où il se trouve doit aider à construire et non à detruit. Le pays nous appelle, l’heure n’est pas à la désunion mais à l’Union dans un Mali Fort et Prospère

  10. J’ai une seule question pour tous ceux qui s’acharnent contre le journaliste: quelle preuve avez-vous comme quoi ils ment? Est-ce en realite parce que ce qu’il dit ne vous plait pas?

  11. honnetement sans ce mec la vous n aurez plus rien a ecrire tout le monde a du plaisir a lire quand il s agit de haya sanogo.

  12. « Je ne tolérai plus aucun désordre au sein de l’armée…Kati ne fera plus peur à Bamako, en tout cas pas à Koulouba.. ».

    Menteur,prouuuuuuuuuuuuuuuuuuu,Moroyaaaaaaaaaaaaaaaaa .Penses tu pouvoir perturber le sommeil d’IBK avec cette ordure d’article ?Non jamais,le lievre ne fera jamais peur a un elephant .Tu fais honte a la profession de journalisme.

    • Mon frere,
      Quelle preuve avons-nous qu’il ment? Est-ce simplement parce que ce qu’il dit ne nous plait pas?

      • que la hiérarchie prévale ! Que les chefs militaires s'assument ! Que la chaîne de commandement se fasse obéir ou qu'elle s'avoue impuissante (...), ce qui doit être fait le sera, et ce sans délai"

        Mon cher lepeul1,quand koro Doudou parle on se tait et l’ecoute(RIRE) 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 .
        En tout cas,koro sur ce point lepeul1(Diallo),a peut-etre raison dehhhhhhhhh,il faut que le gouvernement fasse des eclaircissements par rapport a la suite et au succes de cette dite operation. 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁

      • Lepeul 1

        EXACTEMENT!…

        C’est juste que ce qu’il dit est la PREUVE de la protection de Sanogo par IBK, et la preuve d’un honteux coup de bluff! Donc, il est tellement plus “simple” de crier au mensonge!…

  13. Je ne suis pas un fans du président actuel même si j’ai voté pour lui au second tour. Je suis encore moins fans de Sanogo. Mais, force est de reconnaître que ce journaliste qui dit avoir constater nourrit une haine envers les auteurs du coup d’état.
    Mais, cette haine ne doit pas l’amener à vouloir de l’injustice. Jusqu’à preuve du contraire, ni Sanogo, ni celui qu’il a présenté comme cerveau du coup ne sont coupables dans cette affaire de mutins mécontents.

    Il se rend au baptême de l’enfant d’un ami et il a eu le temps de demander et d’avoir l’avis de toute la population de Kati et même des enfants de cette ville et tout ça le temps de célébration d’un baptême qui a eu lieu un week-end.

    Pathétique comme preuve irréfutable attestant le “Grand bluff du Gouvernement”

    • “Pathétique comme preuve irréfutable attestant le « Grand bluff du Gouvernement »

      Mais par contre, le fait que seuls les ennemis de Sanogo aient été coffrés, et le fait que Sa Majesté Sanogo se voit attribuer les bureaux ex-présidentiels, ça en revanche, ça n’a rien de “pathétique” comme preuves!

  14. Cela ne me surprend guerre venant du même journal comme dans le temps de la lettre ouverte au president par interim par soit disant venue d’un certain capitaine cette affaire on connait la suite donc SVP de grace ne bruler pas notre cher pays avec vos propos Merci

  15. Kassim Traoré, journaleux à l’hebdomadaire ‘’Le Reporter’ a écrit : »… j’ai profité du baptême d’un collègue,… »,
    Son baptême à lui (le collègue) ou celui de son enfant ? »… Seyba Diarra, le cerveau même du coup d’Etat du 22 mars 2012 est chez lui… »s’il n’est pas chez lui tu veux qu’il soit où ? Qu’il y ait des décisions qui ne peuvent pas être prises au niveau du camp de Kati, du fait de la présence du General Amadou Aya Sanogo,est ce la faute de lui Sanogo ?En tout cas le général ne doit pas accepter le désarment total de sa garde, vue la haine viscérale qui est nourrie conte sa propre personne presque partout au MALI où des opportunistes ont raté leur calcul à la suite des évènements du 22 mars 2012…. 😉

  16. que la hiérarchie prévale ! Que les chefs militaires s'assument ! Que la chaîne de commandement se fasse obéir ou qu'elle s'avoue impuissante (...), ce qui doit être fait le sera, et ce sans délai"

    QUE DIEU TE PROTEGE FRERE KASSIM,GRACE A TON ENQUETE LA POPULATION DE BAMAKO SAURA COMMENT S’EN TENIR AVEC LE NOUVEAU GOUVERNEMENT.JE ME DEMANDE CHAQUE NUIT POURQUOI NOTRE PEUPLE MERITE UN TEL GOUVERNEMENT MYTHO,HYPOCRITE?EST-CE QU’ON A POUSSE A BOUT LE SEIGNEUR,AFIN QU’IL NOUS INFLIGE UNE TELLE SANCTION?
    HONTE A TOUS NOS ELUS NATIONAUX,DEPUIS LE LANCEMENT DE CETTE SORDIDE OPERATION SANIYA,AUCUN D’ENTRE EUX N’A EU LE COURAGE D’INTERPELER BOUVEYE,OU LE MINISTRE DE L’INTERIEUR A L’HEMICYCLE,AFIN DE RENDRE DES COMPTES.
    SI CETTE SITUATION PERDURE,IL VA FALLOIR QUE CHAQUE FAMILLE SE DOTE D’UNE ARME,POUR PROTEGER LES SIENS.

  17. Heureusement que ce n’est que ce cancre de kassim traore qui faisait parti du staff de campagne de Modibo Sidibé…journaliste analphabète et impartiale.

    • Ce n’est pas sa conviction politique qui compte. La question qu’on doit poser c’est oui ou non le capitaine sanogo est il toujours à kati et toujours armé?

  18. Nous disons et rappelons que la « haine à l’égard d’1personne ou groupe de personnes ne doit pas nous conduire à être injuste

    Nous disons et rappelons « chacun est responsable des actes qu’il pose »

    Nous disons et rappelons que Sanogo « le général pépinière » et certains officiers de l’ex junte n’ont pas participé à la mutinerie en conséquence ne peuvent point être sanctionnés pour la faute commise par d’autres par ce qu’ils se connaissent sinon lui le journaliste qui connait aussi les fautifs doit alors être sanctionné de même que les femmes les enfants et parents des mutins

    Nous disons et rappelons qu’il est humain d’en vouloir à mort à celui qui vous ôte « le pain le mangement » de la bouche

  19. Tu peux continuer à faire la promotion de Sanogo. Mais saches que Kati ne fera plus peur à Bamako avec ou sans IBK.
    As-tu oublié que c’est le FDR qui a poussé la junte à laisser le pouvoir.
    Le pays ne pouvait rester entre les mains de Sanogo et sa Bande de Kati.
    Les faits et gestes de ces gens là ont été révélés au grand jour et le peuple malien a compris.
    Aujourd’hui l’histoire donne raison à Soumaila CISSE et aux leaders du FDR sur lesquels tout le monde crachait.

  20. quel con d’amateur qui pense nous faire avaler ses ragots . tes intox ne nous tentent pas ,ta visite à Kati stipule que les reins des ex putschistes ont été brisés sinon tu n’allais pas nous raconter tes bêtises .
    un peu respect pour notre pays svp!!

    • Mr sans prendre le défense du journaliste! j’étais à kati hier!mais j’ai peur de dire ce que j’ai vue!!!!!!que dieu protège le Mali.

  21. Kel courage M. le journaliste sortir le visage decouvert pour faire des affirmations d ela sorte c est pas donne en ces temps d’impunité ou des gens disparaissent sans qu on ne se donne la peine de faire des enquetes comme si c etait des moutons du grabal ki passait à trépas . Si ce que vous dites est vrai c est tres grave et tres decevant de la part de nos autorités et c est pas la permière déclaration fausse ou haardeuse, En effet il ya eu/
    -Moussa le grand republicain
    -L enquete sur les inondations de banconi et sebenikoro ki annonce a grands tabacs mais toujours rien
    -Kati ne fera plus peur a koulouba pour justifier l elimination de toute menace pour Aya et accolites.
    Sans compter les nombreuses declarations tapageuses par rapport au Nord pour enfin libérer les criminels du nord et se faire gifler le lendemain avec des attentats et des kamikazes.
    Il est temps ke les maliens ouvrent les yeux le changement ce sont pas seulement des hommes neufs mais de nouvelles et bonnes manieres.

    • En usant de ce pseudo de Noriéga;vous osez donner une giffle å un lion du désert.(S’il en existait?)
      A part que le contenu de cet article est que; vu son essence et surtout la sensibilité du sujet traité,il
      vaudrait mieux ne s’en tenir qu’å ce dont il y est écrtit….Chacun est responsable de son acte….

Comments are closed.