Le comédien Habib Dembélé dit Guimba à propos de la crise au Mali : “Il faut chasser très vite Blaise Compaoré de la médiation”

19

Basé à Paris pour des raisons professionnelles, mais toujours présent au Mali, le comédien humoriste,  Habib Dembélé dit Guimba national a bien voulu répondre à nos questions. Avec lui, il a été question de la crise au nord du Mali, la situation politique,  la médiation ouest-africaine et l’intervention des troupes étrangères. Ses activités professionnelles, ses projets et créations n’ont pas été oubliées.

Habib Dembélé dit Guimba

Bamako Hebdo : Depuis le coup d’État du 22 mars 2012, quelle analyse faites- vous de la situation que connaît notre pays ?

Guimba : J’ai trouvé dans les nombreuses réflexions du professeur Issa Ndiaye, un des plus grands démocrates du Mali, une citation du président ATT, quand il est arrivé au pouvoir. Cette citation m’a beaucoup amusé.

L’ancien président disait que  le coup d’Etat est la conséquence de la faillite des politiques. Savait-il que cela pouvait lui être appliqué un jour ? En effet, comme le poursuit le professeur, le bilan de la gestion du pouvoir a été une calamité pour le Mali: mauvaise gouvernance, gestion patrimoniale du pouvoir, gabegie, corruption généralisée, impunité, discrédit général de l’Etat, affairisme politique, faillite morale. Bref, la mauvaise gestion du pouvoir est à la base de tout ce qui nous arrive aujourd’hui, et ceux là qui en sont les responsables, ne sont pas ceux qui en souffrent le plus.

L’heure est grave. Les 2/3 de notre pays sont occupés; plus d’un million et demi de nos compatriotes sont pris en otage par des groupes armés qui leur imposent toutes sortes de souffrance. Certains groupes souhaitent l’indépendance ou l’autonomie et ne sont motivés en réalité que par de simples calculs politiques et économiques. Ils se sont livrés aux pires atrocités et crimes de guerre jamais survenus depuis le moyen âge.

Le second type de groupe souhaite imposer sa vision de l’islam sur l’ensemble du territoire national et partout dans le monde. Au nom de l’islam, il pratique sur des terres qui n’ont connu que l’islam, des  exactions sur nos compatriotes. Nos compatriotes du nord souffrent, le désastre humanitaire est énorme. L’autre tiers de notre pays connaît sa plus grave crise politique où le Mali est devenu la risée du monde. Malgré que nous soyons en temps de guerre, les calculs de positionnement politique, les divisions et les clivages ont pris le dessus sur le sacré. Aucune analyse impartiale des vrais enjeux n’a été posée, mais des solutions proposées uniquement pour espérer contrer le camp adverse ; pendant ce temps le Mali ne cesse de s’enfoncer.

Qu’en est-il des efforts consentis par le gouvernement ces derniers temps ?

Guimba : Dans mes réponses précédentes, je viens de vous livrer une analyse sans complaisance de ce qui se passe dans notre pays.

Que faut-il faire pour sortir de cette crise ?

Avec l’agence internationale pour le nord du Mali, très prochainement, nous allons saisir l’opinion nationale et internationale pour un règlement définitif des crises, je dis bien des crises au Mali.

Que mon peuple soit confiant! Que chaque Malien et chaque Malienne continue d’être fier d’être Malien car il n’y a rien de plus beau et de plus noble. A ce stade,  je ne peux vous en dire plus. De façon imminente on en reparlera inchallah.

Et l’intervention militaire?

J’appelle tout le monde au discernement. On dit que “ Tout peuple qui n’apprend pas l’histoire est condamné à la revivre douloureusement “.D’abord on ne mène une guerre que si on peut la gagner. Ensuite, toute guerre commence toujours par de vraies et réelles négociations, puis si elles échouent, la guerre devient inévitable et enfin toutes les grandes guerres finissent toujours par des négociations. Ce qui se passe aujourd’hui n’est pas honorable pour le Mali. Nous sommes issus d’une grande civilisation. On ne doit jamais choisir de faire la guerre, mais elle doit plutôt s’imposer à nous. En effet, je crois qu’il faut être sûr que toutes les voies de négociation ont été épuisées avant de laisser des troupes étrangères venir chez nous. Je voudrais tellement être sûr que les dirigeants  pour des raisons politiques ou claniques, n’oseront pas prendre la décision d’accepter des troupes étrangères dans notre pays ou d’engager le Mali dans une guerre irréfléchie…Ils seraient responsables durant toute l’éternité de la somalisation du Mali, car je crains, et je crois que l’objectif des agendas cachés ne soit aussi de permettre la venue de troupes étrangères pour neutraliser nos forces et accorder une autonomie à certains pour exploiter nos richesses. Il faut le savoir, il faut le comprendre.

Le Mali n’a pas de leçon de démocratie à recevoir de quelque pays que ce soit en Afrique. Nous sommes les pionniers de la démocratie sur ce continent bien que notre démocratie selon les normes internationales, reste encore une démocratie de forme. Nous ne refusons aucune main tendue et nous ne la refuserons jamais, mais soyons vigilant, il s’agit de l’existence du Mali. Il faut à mon avis chasser très vite Blaise Compaoré de la médiation, et très vite, aussitôt, engager une négociation sérieuse et préparer la guerre et la faire si elle s’impose à nous. Il faut savoir tout de même que ce serait une guerre d’au moins 15 ans.

Revenons à vous-mêmes, maintenant qu’est ce que vous êtes en train de préparer ?

Je joue de façon simultanée trois pièces de théâtre, The Island, Le Papaladji (des créations de la compagnie d’Hassane Kouyaté), et A vous la nuit. Après la plupart de pays francophones de l’Afrique, l’île de la Réunion et le Brésil, il me reste encore quelques villes en France, en Guyane française et en Suisse.

ATT m’a reçu le 14 février dernier sur ma demande. J’ai demandé à le voir afin qu’il m’attribue un des anciens cinémas de Bamako pour que j’en fasse un théâtre, pour pouvoir contribuer à l’épanouissement du théâtre chez nous. Sa réponse n’était pas défavorable, même s’il aurait pu le faire tout de suite, mais l’Etat étant une continuité, je poursuivrai ma demande en contactant les nouvelles autorités. C’est beaucoup plus pour le Mali que pour ma propre personne. C’est pour être un complément des structures existantes, partager en un lieu approprié, ma petite expérience avec la jeune génération de comédiens. La relève est assurée, mais il faut que mon fils Seydou (Doussey pour ses copains) et tous mes autres enfants, les Guimbas Juniors qui font aujourd’hui le bonheur des Maliens à l’intérieur comme à l’extérieur comprennent réellement ce qu’ils ont entre les mains. Le tout premier Guima junior est animateur de radio à Dioro. Les autres sont beaucoup plus jeunes que lui.

Le Cinquantenaire de Guimba était prévu pour Avril passé, il est question de le faire avant la fin de l’année, évidemment que ça va dépendre de l’évolution de la situation du pays. Je suis en discussion avec quelques compagnies pour des créations différentes, Yvonne, princesse de Bourguignon de Gonbrovitch, Damien Ricour pour mai-juillet, l’œil du Loup de Daniel Pénac avec mon amie Clara Bauer pour septembre 2013. Parole de terre, une adaptation de Philippe Dormoy pour l’automne 2014 .J’ai aussi parlé avec l’actuel ministre de la communication et l’actuel Directeur Général de l’Ortm qui sont tous favorables pour que très vite on fasse la suite des Aventures de Seko. C’est la toute première série de la télévision malienne que j’ai créée avec mes amis. Il a à mon avis fait l’unanimité. Nous n’avons pas le droit de la laisser mourir.

J’espère que je pourrai m’organiser pour finir mon prochain livre. Bref, je ne suis pas riche, mais je n’ai jamais arrêté de travailler depuis que j’ai commencé à travailler. Ce que j’ai gagné jusque là ne m’a pas permis de m’occuper de mes obligations sociales et de finir de construire l’unique maison que j’ai. Mais ça m’a permis jusque là de pouvoir manger la tête haute. Papa Seydou Badian  qui a dit-“ je préfère mourir de faim à coté d’un plat que je dois manger la tête basse”. Je ne suis pas du genre lucratif, mais plutôt  militant. On ne peut pas vouloir une chose et son contraire. J’ai honte de manger l’argent que j’achète, l’argent que je n’ai pas légalement mérité.

Vous devriez jouer à Ségou avec” A vous la nuit” ce spectacle parle de quoi ?

A vous la nuit est l’adaptation théâtrale d’un de mes livres du même nom (préfacé pour mon bonheur, par mon ami, le professeur Issa Ndiaye), qui a eu le prix du meilleur spectacle vivant avec RFI en 1999.Il parle d’une profonde amitié entre deux personnes. Une amitié profondément sincère qui malheureusement va être poignardée dans le dos par la cupidité des enfants de l’un d’eux après la mort de l’autre. ” C’est dans le malheur qu’on connaît ses vrais amis, c’est par de dures épreuves que Dieu teste la foi des hommes…”. Le spectacle est en français et est brodé tout au long par des paroles de sagesse Dafin( je suis un Dafin) qui adouciront les  cœurs en ces moments si difficiles pour nous tous. Rendez-vous à Ségou.

Il y a un nouveau ministre de la culture, est ce à dire que l’art et la culture joueront un rôle important comme par le passé ?

Je dois dire que je ne connais pas le nouveau ministre de la culture. Mais j’ai lu l’interview de koro Michel, et j’approuve totalement tout ce qu’il a dit, lui qui a la grande sagesse de ne pas ouvrir très souvent sa bouche.

Lors de la dernière guerre qui a opposé le Mali au Burkina Faso, les gens savaient qu’il y avait un vrai conflit à la frontière. Mais le jour où le Général Baba Diarra a pris publiquement la parole, c’était une des rares fois, c’est ce jour là que les Maliens ont mesuré la vraie gravité de ce qui se passait. Un homme d’un certain âge à dit ce jour là ” le muet a parlé! “.

Ha, celui là, il n’ouvre la bouche que pour dire ce qui vaut la peine d’être dit!” .Hé bien, c’est exactement à cela que j’ai pensé quand Michel a osé accorder cette interview. Un terrain que Michel, à la sueur de son front, a acheté (ce n’est pas le genre qui te promet un pourcentage pour te permettre de lui promettre quelque chose) lui a été volé par un riche commerçant de la place et quand il a compris qu’il ne pouvait en aucune manière le récupérer légalement, il a renoncé tout simplement. Oui, Cèba, je veux dire Michel a raison, n’importe qui ne doit pas être ministre de la culture d’un pays qui se dit grand, qui se veut grand. La culture, c’est elle qui nous enracine. Un arbre sans racine ne tient pas debout. La culture, c’est elle l’odeur des fleurs que donne l’arbre que nous sommes. Sans odeur, aucune abeille ne viendra chercher des ingrédients dans  une fleur pour en faire du miel. La culture, c’est le début et  la fin de tout.

Est-ce que vous pensez que le théâtre peut jouer son rôle d’antan, avec des pièces comme Wari, Férékegnagamibougou ?

Rendons à César ce qui appartient à César. Ousmane Sow a écrit et mis en scène Wari avant le premier journal privé du Mali, avant la première radio libre du Mali, avant la marche audacieuse de Moussa Keita, avant les premiers mouvements pour la démocratie, avant le mouvement des élèves et étudiants du Mali et j’en passe. Certains diront “ Nous étions dans la clandestinité…”. Ousmane Sow en présence des élus, du gouvernement, des responsables de  l’administration et du président de la république de l’époque à fait Wari.

Ousmane Sow et ses comédiens (Lassine Coulibaly, paix à son âme, Michel Sangaré, encore lui, Moussa Fofana, Fanta Berté, Cathérine Koné, Magma Gabriel Konaté…) ont plus de mérite que la plupart des bavards. Mais c’est un grand homme, efficace et discret, je dirai modeste, il ne coura jamais derrière un poste ministériel.

Le théâtre est l’arme la moins violente et la plus efficace qu’on puisse avoir pour soigner notre pays des maux dont il ne cesse de souffrir. Mon appellation “ Guimba”, c’est à Ousmane Sow que je la dois. Parmi mes nombreux  défauts, l’ingratitude n’existe pas.

Avez-vous un mot de la fin ?

J’appelle le peuple malien au discernement, à la mobilisation et à l’écoute. Nous irons bientôt dans les jours qui suivent vers les dirigeants maliens, l’armée malienne, et vers le peuple malien pour un dénouement définitif des crises. Dans le Coran, Dieu le tout puissant dit: “…… dans la succession du jour et de la nuit, il y ‘a des signes pour les doués d’intelligence….”

Que Dieu bénisse le Mali.

Je vous remercie

      Entretien réalisé par Kassim TRAORE

 

Pétition adressée à l’organisation de l’unité africaine

Par HABIB Dembélé, Aubervilliers, France

Il faut, même symboliquement, proclamer Nelson Mandela président de l’Afrique, lui seul en a de façon unanime le mérite, l’intelligence, le courage, la solidité nécessaire, même vieux, très vieux, même malade très malade ….

Il faut le faire, maintenant et tout de suite, en contournant l’égoïsme malfaisant de nos politiciens pourris…..les institutions suivront après…

Pour que l’Afrique se fasse concrètement, qu’elle soit compétitive, que les guerres intestinales, les Coup d’Etats insensés, les rebellions et autres malversations…. cessent, qu’elle soit une puissance égale aux autres, afin que ses enfants soient fiers d’eux mêmes, confiants en eux mêmes, totalement décomplexés…..

Sinon, le projet des Etats Unis d’Afrique, restera un projet éternel, dans des discours savamment écrits, interminables et stériles, il restera un projet enfermé dans un bloc de quelques bureaux à Adis Abeba pour le bonheur d’un certain nombre d’africains malhonnêtes bénéficiant des voyages, donc des vacances et de tous les frais pris en charge….

Les Etats Unis d’Afrique, c’est maintenant pendant que Mandela est encore en vie…..

PARTAGER

19 COMMENTAIRES

  1. Vous n’avez pas dit que vous savez payer les autres en monnaies de singe?
    Il faut cessez ce nationalisme borné et mal placé. D’où vient votre fierté si six mois après votre déculotté, vous n’avez même pas encore osé une sortie offensive contre les djihadistes? Votre vaillance consiste à insulter vos voisins qui viennent vous aider. C’est à croire que la malédiction divine sur vous est indélébile!!

  2. Vos dizaines de milliers de militaires n’ont pas eu les c.ouilles de faire face à quelques centaines de misérables barbus, alors de grâce, soyez reconnaissants envers ceux qui vous viennent en aide. Vous vous êtes mis tout seuls dans cette mer.de, fichez donc la paix au Burkina Faso 👿 👿 👿

  3. Ce serait avec joie que Blaise laisserait la médiation si on ne l’accuserait pas de non assistance de peuple en danger. C’est grace à lui si vous avez un premier ministre et un Président encore en vie. Il a fallu que Blaise dise à Djonkounda de rentrer au Mali car il avait demandé et obtenu la collaboration des putchistes. Alors vous pouvez continuer à faire circuler la puanteur de vos anus mal lavé après votre passage au wc. Pauvre ingrats

  4. LA STUPIDITÉ A GAGNÉ BEAUCOUP DE MALIENS, ILS SONT TELLEMENT HYPOCRITESÉ. ILS SAVENT TOUS QUE LES PROBLEMES SONT DU COTE D’ALGER MAIS ILS MANQUENT TOUS DE COURAGE POUR LE DIRE. AVEC UNE CADENCE RECORD LES LES MINISTRES FRANCAIS DÉFILENT À ALGER. MAIS LES MALIENS SONT TROP PEUREUX POUR ELEVER LA VOIX CONTRE ALGER, ALORS IL TOURNENT LEUR INGRATITUDE VERS CELUI QUI LEUR A PERMIS DE NE PAS SOMBRER TOTALEMENT, EN LEUR CONSEILLANT DE LA DIGNITÉ DANS LA DOULEUR.
    AHHH Quels poltrons!!!

  5. La carence et la cécité intellectuelle ont eu raison de mon pays et de ses enfants au point où personne ne sait plus quoi négocier et avec qui négocier….
    si seulement on laissait faire ce qui savent faire… si seulement dans ce pays il y ‘avait un minimum de place pour les intellectuels et les spécialistes …..
    Bravo Guimba National, l’histoire s’en souviendra, tu as parfaitement joué ton rôle et tu es un vrai visionnaire… les autres ne savent pas, ils ignorent…
    ne dit-on pas que le sommeil d’un savant vaut mieux que la prière d’un ignorant?
    Tu es véritablement un grand homme GUIMBA…

  6. J’espere que tes mots seront attendus, ne ce reste que par une poignee de maliens et maliennes. Merci a toI.

  7. Rien quà lire ces deux propos ci-dessous pour être sûr que ce Guimba là est dans les nuages.

    “car je crains, et je crois que l’objectif des agendas cachés ne soit aussi de permettre la venue de troupes étrangères pour neutraliser nos forces et accorder une autonomie à certains pour exploiter nos richesses”???
    “Il faut savoir tout de même que ce serait une guerre d’au moins 15 ans”.

  8. je suis fière de toi,de notre pays et j’ai confiance su sursaut du peuple malien. que Dieu benisse le MALI. Amine

  9. […] toute guerre commence toujours par de vraies et réelles négociations […] On ne doit jamais choisir de faire la guerre, mais elle doit plutôt s’imposer à nous. En effet, je crois qu’il faut être sûr que toutes les voies de négociation ont été épuisées avant de laisser des troupes étrangères venir chez nous. […] Je voudrais tellement être sûr que les dirigeants pour des raisons politiques ou claniques, n’oseront pas prendre la décision d’accepter des troupes étrangères dans notre pays ou d’engager le Mali dans une guerre irréfléchie… Il faut à mon avis chasser très vite Blaise Compaoré de la médiation, et très vite, aussitôt, engager une négociation sérieuse et préparer la guerre et la faire si elle s’impose à nous.

    Guimba est certes un talentueux comédien hors pair, mais il faut reconnaitre qu’il est aussi un piètre politique aux analyses bancales. et ce n’est point étonnant qu’il n’ait récolté que des miettes lors de scrutins de consultation du peuple…

    il avoue lui-même d’un côté “qu’on ne peut pas vouloir une chose et son contraire, cependant d’un autre côté, il veut et la guerre et la négociation, tout en s’inscrivant si parfaitement dans l’ambiante hypocrisie généralisée… faisant croire à l’utopique aboutissement d’un quelconque dialogue… eh bien, qu’il réponde alors sans ambages à la question si pertinemment posée par M. Haidara de “L’Indépendant” dans son édito, à savoir : “NÉGOCIER QUOI ? AVEC QUI ?

  10. […] toute guerre commence toujours par de vraies et réelles négociations […] On ne doit jamais choisir de faire la guerre, mais elle doit plutôt s’imposer à nous. En effet, je crois qu’il faut être sûr que toutes les voies de négociation ont été épuisées avant de laisser des troupes étrangères venir chez nous. […] Je voudrais tellement être sûr que les dirigeants pour des raisons politiques ou claniques, n’oseront pas prendre la décision d’accepter des troupes étrangères dans notre pays ou d’engager le Mali dans une guerre irréfléchie… Il faut à mon avis chasser très vite Blaise Compaoré de la médiation, et très vite, aussitôt, engager une négociation sérieuse et préparer la guerre et la faire si elle s’impose à nous.

    Guimba est certes un talentueux comédien hors pair, mais il faut reconnaitre qu’il est aussi un piètre politique aux analyses bancales. et ce n’est point étonnant qu’il n’ait récolté que des miettes lors de scrutins de consultation du peuple…

    il avoue lui-même d’un côté “qu’on ne peut pas vouloir une chose et son contraire, cependant d’un autre côté, il veut et la guerre et la négociation, tout en s’inscrivant si parfaitement dans l’ambiante hypocrisie généralisée… faisant croire à l’utopique aboutissement d’un quelconque dialogue… eh bien, qu’il réponde alors sans ambages à la question si pertinemment posée par M. Haidara de “L’Indépendant” dans son édito, à savoir : “NÉGOCIER QUOI ? AVEC QUI ?

  11. Merci Guimba national,voila que tout le monde dénonce ce sanguinaire de blaise.
    Le problème malien aujourd’hui est grave,on utilise même des démonstrations par l’absurde pour trouver des solutions frère “Kassin” ?
    Le Mali est maintenant entre le marteau et l’enclume,seul Dieu et la clairvoyance du peuple malien peuvent nous sauver dans cette crise.
    Que Dieu sauve et aide le Mali et les maliens.

  12. il a du fumer l’herbe ce gars. j’ai toujours dis que les maliens sont ingrats. Guimba rappel toi quand toi tu faisais le geux a dans la famille kouyate a dapoya. tu ne manquais pas d’eloge sur la democratie au Burkina mon cher. c’est facil de s’assoir dans son salon et se faire connaisseur

  13. Vous etes de grands reveurs les freres Maliens. Les Islamistes sont de fabrication Occidentale et Onusienne. Si vous ne savez pas cela vous pouvez toujours attendre que l’ONU vienne vous liberer.
    Qui a distribue ces armes aux Islamistes pour faire tomber Kadafy? Ce sont ces armes que vos freres Touaregs et autres utilisent contre vous. Blaise Compaore a ete de toutes les guerres en Afrique et particulierement en Afrique de l’ouest. Il etait le “frere sang” de Taylor au Liberia. C’est par Ouaga que transitaient les armes pour Faude Sanko la terreur qui a devaste la Sierra Leone. Il etait, avec votre aide, celui qui a detruit la Cote d’Ivoire. Compaore est le bras droit des Occidentaux quand ils veulent exploiter un pays Africain sans rendre compte a ses citoyens.
    Combien de pays Africains siegent au conseil de securite de l’ONU? Combien de guerres et de conflits l’ONU a resolu en Afrique et dans le monde?
    Revez seulement au Mali l’ONU viendra resoudre vos problemes.

  14. Habib est actuellement à Verdun (Lorraine) pour présenter son spectacle A Vous la Nuit. Il le jouera ce soir à 20h30 et demain à 15h. Au moment où j’écris, il tient une palpitante conférence sur la situation actuelle au Mali. C’est grave, il faut agir vite. Les réponses de Guimba semblent cohérentes, pourvu qu’il soit écouté et même plus, suivi. Car c’est un grand homme et le Mali un grand pays à préserver. Courage peuple malien, nous te soutenons tant que nous pouvons!!!

  15. Tu as bien compris mon frere Broulayi Ce guinba national n’a rien comprit on negocie avec qui? avec des terroristes des malfras des apatrides que le pays leur a tout donner au detriment des autres communautés. Quand tu parles de negociation et les gens qui ont les mains les pieds et les tetes coupées.En plus pour que le mali retrouve sa credibilité d’antant et notre vaillante armée natinale retrouve sa vraie place il faut tout de suite engagée la guerre et en meme temp ouvrir les portes de la negociation.

  16. Sacré Guimba! Que cet homme est plein de sagesse! Que Dieu lui bénisse! Que les dirrigeants africains l’enttendent! QUe Dieu lui donnes plus de force pour le Mali et l’Afrique!

  17. Aqmi + Mujao= menaces imminentes pour la communauté internationale

    Mnla+Cnrdre= menaces Imminentes pour le Mali.

    Je pose, menaces imminentes comme X.

    Donc, menaces imminentes contre la communauté internationale, Xci
    Et menaces imminentes contre le Mali est Xm.

    Pour que l’ONU intervienne au Mali, il faut que Xm soit égale à Xci

    Xm= Xci si Aqmi+Mujao = Mnla + Cnrdre.

    Alors que les maliens considèrent le Cnrdre comme leur sauveur.

    Et le Burkina considère le Mnla comme fréquentable.

    Donc ni l’un ni l’autre n’est vu comme l’Aqmi et le Mujao.

    Tant qu’il y a ces deux conditions Xm ne sera jamais Xci et l’Onu n’interviendra jamais.

    CQFD.

    • Je n’ai rien compris… les faits de société ne se résolvent pas avec des inégalités mathématiques… :mrgreen:

      L’ONU interviendra :

      Cette guerre nous a été imposée et tous les esprits simples s’égosillent d’avoir vu les soldats maliens dans leur sauve qui peu, détaller comme des lapins.

      C’est une guerre qui se prépare aussi et SURTOUT contre l’Occident. Il ne s’agit pas simplement d’une guerre religieuse, c’est une guerre de civilisation. Et l’Occident est prête à tuer le germe du terrorisme islamique dans l’œuf. Ce qui est difficile en Afghanistan sera aisé au nord du Mali, car les maliens ne sont pas complices des islamistes. L’Algérie a chassé violemment ses islamistes terroristes. Le monde va la faire dans le cas du Mali. Ce n’est pas parce que nos dirigeants ont fauté, et notre armée choisi le déshonneur qu’il faut laisser cette situation qui est une menace pour le monde en entier.

      L’ONU interviendra car l’ONU défend aussi les intérêts des pays occidentaux.

Comments are closed.