Le Directeur général de l’Ecole nationale d’administration Fousseyni Samaké : ” Il est prévu 100 places aux concours de recrutement de la 3ème promotion…au mois de septembre 2013″

3

Dans une interview qu’il a bien voulu nous accorder le Directeur général de l’Ecole nationale d’administration, Fousseyni Samaké, nous dévoile les missions de son service, son bilan. Il a  surtout révélé l’organisation d’un nouveau concours de recrutement ou 100 postes seront à pouvoir dans divers domaines.

 

Le Directeur général de l'Ecole nationale d'administration, Fousseyni Samaké
Le Directeur général de l’Ecole nationale d’administration, Fousseyni Samaké

L’Indépendant : Monsieur le Directeur Général, pouvez-vous nous présenter la nouvelle Ecole Nationale d’Administration ?

Fousseyni Samaké : Je vous remercie pour l’occasion que vous me donnez de parler  d’une des plus prestigieuses institutions de formation de notre pays.

 

L’Ecole Nationale d’Administration est un établissement public de formation administrative qui a  plus d’un demi-siècle d’existence. En effet, elle a été créée en 1958 sous le nom d’Ecole d’Administration du Soudan et c’est en 1963 qu’elle a pris l’appellation d’Ecole Nationale d’Administration (ENA). L’ENA a fourni une contribution remarquable à la formation des cadres pour l’administration dans la phase critique de la construction du nouvel Etat indépendant et dans le développement du Mali. Cependant, au fil du temps, l’ENA s’est éloignée de sa vocation initiale pour prendre la forme d’une faculté mais sans en porter le nom, en raison surtout du nombre  toujours croissant des étudiants et de la  crise de l’Etat-providence. Aussi, par suite de  la création de l’Université du Mali en 1993, on a assisté à une substitution de la Faculté des Sciences Juridiques et Economiques à l’ENA, laquelle va cesser de fonctionner de 1998 à 2008. Le constat de la faiblesse des ressources humaines de l’Administration due, notamment, à l’absence d’une politique cohérente de formation et de perfectionnement des fonctionnaires a conduit le Gouvernement à inscrire dans le Programme de Développement Institutionnel (PDI), qu’il a adopté en 2003, la renaissance de l’ENA. La nouvelle ENA a été créée, dans ce cadre, par une Loi du 5 septembre 2006. Elle est placée sous la tutelle du Premier ministre.

 

Quelles sont les missions de la nouvelle ENA?

L’ENA œuvre au renforcement des compétences des agents de l’Administration d’Etat. A cet effet, ses missions s’articulent autour de trois  points.

Il s’agit d’abord de la formation initiale des fonctionnaires de neuf corps de la catégorie A, à savoir : les Administrateurs Civils, les Administrateurs du Travail et de la Sécurité Sociale, les  Conseillers des Affaires Etrangères, les Inspecteurs des Douanes, les Inspecteurs des Finances, les Inspecteurs des Impôts, les Inspecteurs des Services Economiques, les Inspecteurs du Trésor et les Planificateurs.

Dans les faits, l’ENA recrute par voie de concours ces futurs fonctionnaires et les forme pendant deux ans. Il s’agit ensuite de la formation continue et du perfectionnement des fonctionnaires des catégories A et B au cours de leur carrière. Il s’agit enfin des études et recherches en sciences administratives, management public, finances publiques, entre autres.

 

Quel est aujourd’hui le bilan de l’ENA dans ces différents domaines ?

La nouvelle ENA a démarré en 2009. Elle a procédé au recrutement de la première promotion en 2010. Celle-ci comptait 69 élèves fonctionnaires qui ont achevé leur formation en 2012. Ils ont été mis à la disposition du ministre de la Fonction Publique. Les intéressés sont aujourd’hui déployés dans les services. La 2ème promotion a été recrutée en 2011. Elle se compose aujourd’hui de 79 élèves fonctionnaires sur 82 qui avaient été déclarés admis. Leur formation va se poursuivre jusqu’à la fin de 2013. Le volet relatif à la formation continue a commencé en 2012. Nous sommes en train de mettre en place un plan et des outils de formation continue, avec l’appui de l’Union Européenne.

 

Beaucoup de personnes attendent le prochain recrutement. Pouvez-vous nous donner une date ?

 

Il est prévu 100 places aux concours de recrutement de la 3ème promotion sur lesquelles 85 seront pourvues par voie de concours directs (CD) ouverts aux titulaires de la maîtrise ou master au moins et 15 par voie de concours professionnels (CP) ouverts aux fonctionnaires de la catégorie B2. Sept corps sont concernés : Administrateurs Civils : 25 (22 CD et 3 CP), Conseillers des Affaires Etrangères : 15 (13 CD et 2 CP) ; Inspecteurs des Services Economiques : 15 (13 CD et 2CP) ; Inspecteurs des Finances : 15 (13 CD et 2 CP), Inspecteurs des Impôts : 10 (8 CD et 2CP) ; Inspecteurs du Trésor : 5 (4 CD et 1 CP) ; Planificateurs : 15 (13 CD et 2 CP).

 

Les concours devaient se dérouler au mois de juin mais des contraintes liées à l’indisponibilité des centres de concours, du fait de la tenue des examens nationaux, nous ont conduit à un report. Nous envisageons d’organiser ces concours au mois de septembre 2013.

Interview réalisée par Kassoum THERA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Mr Samaké a omis de dire que 75 candidats avaient déjà reçu les sujets avant les vacances pour pouvoir esperer avoir 8/20 :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Comments are closed.