Mali – Alioune Ifra Ndiaye : “La culture est un instrument essentiel d’un Mali post-crise”

0
Mali - Alioune Ifra Ndiaye :
Aliou Ifra N'Diaye

INTERVIEW. CrĂ©ateur du collectif d’artistes Djinè Ton, Alioune Ifra Ndiaye croit dur comme fer dans les vertus rĂ©paratrices de la culture. Il explique.

Producteur, rĂ©alisateur, auteur, citoyen engagĂ©, Alioune Ifra Ndiaye, venu de l’ORTM (tĂ©lĂ©vision nationale du Mali) fondait la compagnie théâtrale Blonba Ă  Bamako en 1998 avec son ami français le dramaturge Jean-Louis Sagot-Duvauroux. Ă€ partir de 2004, un lieu novateur, dans le quartier FaladiĂ©, a accueilli et dĂ©veloppĂ© les activitĂ©s culturelles du « grand vestibule » (traduction en français du mot Bambara Blonba) et gĂ©nĂ©rĂ© des talents et des concepts rĂ©unissant tradition et modernitĂ©.  En 2012, le lieu a dĂ» fermer, mais l’esprit d’une (re) construction du Mali par la culture demeure. Djinè Ton en est la dernière illustration, et rĂ©unit les plus grands artistes maliens dont Oumou SangarĂ© et Ticken Jah Fakoly.

Le Point Afrique : Comment est né Djinè Ton, à partir de quelle réflexion, quelle actualité malienne, dans quel but, avec qui, et que veut dire ce nom ?

Alioune Ifra Ndiaye : Le Mali regorge de jeunes talents dans la danse, le théâtre, la musique, la mode, le graphisme, la vidĂ©o, l’artisanat d’art. Mais il n’existe pas de politique cohĂ©rente pour mettre ces jeunes talents dans un processus continu de crĂ©ation, de production et de diffusion. Qui dit politique sectorielle dit vision. Dit Ă©conomie. Pour palier ce manque, une cinquantaine de jeunes artistes et acteurs des arts urbains et moi-mĂŞme avons crĂ©Ă© un collectif avec comme ambition la mise en place d’une plateforme collaborative. Avec cette plateforme collaborative, nous allons mutualiser nos moyens et nos expertises pour crĂ©er, produire et diffuser nos Ĺ“uvres. D’oĂą le nom Djinè Ton (club des gĂ©nies ).

Que peut l’artiste (sachant l’importance de la culture traditionnelle dans la sociĂ©tĂ© malienne) (…)

Lire la suite sur LePoint.fr

SOURCElepoint.fr
PARTAGER