Mamadou Guédiouma Coulibaly, PDG SIFMA-Sa : « L’Etat doit davantage jouer son rôle en honorant ses engagements… »

1

Engagé dans la réalisation des logements sociaux comme beaucoup d’autres entreprises immobilières maliennes ou étrangères, le PDG de la SIFMA était de la délégation du ministère des Domaines, de l’Urbanisme et de l’Habitat, qui était sur les sites des logements sociaux de N’Tabakoro. Mamadou Guédiouma Coulibaly, dont la société accompagne l’Etat, est fier de la confiance que les autorités leur font. Il souhaite cependant que l’Etat honore davantage ses engagements.

 A l’issue de la visite du ministre Bathily sur vos chantiers, quelles sont vos impressions ?

Nous faisons confiance à l’Etat à travers l’Office malien de l’Habitat. Cependant, si un seul élément n’honore pas son engagement, des problèmes peuvent se poser dans le respect des clauses contractuelles. Notre site a été viabilisé par l’Etat mais les travaux sont stoppés car l’Etat n’a pas rempli sa part de contrat.

Nous, par exemple, nous avions un avenant que l’Etat s’est engagé à payer, mais qui, jusqu’à la date d’aujourd’hui n’est pas payé.

Ce sont des montants très importants mais que je ne peux dévoiler dans des journaux. Je voudrais insister cependant sur le fait que c’est important qu’on respecte ses engagements.

On ne doit pas changer de règles du jeu pendant le match mais c’est ce que fait l’Etat quand il nous dit de payer des droits douaniers alors cela n’était pas prévu. Ce sont des problèmes qui s’ajoutent aux lenteurs administratives et au fait que souvent, nos commandes peuvent être longtemps retenues aux postes de douane. Tout ceci fragilise le secteur privé.

Est-ce à dire que l’Etat ne joue pas son rôle ?

L’Etat ne joue pas franc jeu. L’Etat ne joue pas bien son rôle. Soit c’est le retard, soit, c’est le non respect des clauses des contrats.

Est-ce que cela concerne toutes les agences ou entreprises immobilières ayant des contrats de logements sociaux ?

Je ne peux pas parler au nom des autres ou à leur place. Je parle de ce que je connais et de ce que je vis. Il ne faut éviter de généraliser car les gens n’ont pas les mêmes sites ou les mêmes problèmes voire le même nombre de bâtiments. Il ne faut tout de même pas jeter le bébé avec l’eau du bain, comme on le dit. L’Etat fait beaucoup. Nous exécutons des commandes publiques et, cette confiance que l’Etat nous fait est à saluer.

Propos recueillis par Elgoly Kassogué

Source : L’ENQUETEUR

PARTAGER

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here