Mme Duplessi Aida Diakité, PCA de CREATEAM. « L’incubateur est là pour accompagner des jeunes entrepreneurs »

2
Mme Duplessi Aida Diakité
Mme Duplessi Aida Diakité

Hier jeudi 4 juin 2015, le groupe createam, un centre révélateur et accélérateur de talents d’entreprise au Mali a été placé sur les fonts baptismaux. Afin de mieux vous édifiez, nous avons tendu notre dictaphone à la présidente du Conseil d’Administration de cette structure.

Le Pouce : Qu’est a qui sous tend la création d’un incubateur ?.

Mme Duplessi Aida : « Un groupement d’entreprises a décidé de créer un incubateur pour pouvoir loger de jeunes entrepreneurs qui ont des projets porteurs dans les NTIC, l’énergie renouvelable, dans le développement durable et l’environnement, le groupement a décidé de mettre son expertise au service de la jeunesse malienne, pour pouvoir porter ce genre de projet ».

Le Pouce :Nos lecteurs peuvent savoir davantage sur le rôle et les missions de cet incubateur dans l’accompagnement des jeunes entrepreneurs ?

Mme Duplessi Aida : « L’incubateur est là pour accompagner de jeunes entrepreneurs, les soulager dans leur démarche du quotidien. On leur donne un bureau, un accès à internet. On les coachs et on les accompagne pour qu’ils soient davantage structures. On leur donne accès à des appuis comptables, à toutes les structures qui puissent les aider à aller de l’avant, à pouvoir élaborer leur business-plan pour pouvoir avoir des discussions intéressantes et qui aboutissent avec les banquiers, pour pouvoir aider le jeune entrepreneur à être un entrepreneur structuré, solide et opérationnel et voire la…………  pour le Mali. »

Le Pouce : Comment un jeune entrepreneur peut bénéficier de nos services ?

Mme Duplessi Aida : « Il s’adresse à Createam où toute une équipe sera là avec un directeur et d’autres personnes de l’organigramme. Il peut s’adresser au centre pour apporter son projet qui sera étudié. Si le projet est intéressant, il sera automatiquement incubé au sein de l’incubateur créatif ».

Le Pouce : A quand le démarrage de vos activités ? Et quelles sont les entreprises qui sont concernées ?

Mme Duplessi Aida : « C’est prévu pour le mois de septembre. C’est toutes les entreprises qui sont dans le projet, dans l’énergie renouvelable et dans le développement ».

 

Entretien réalisé par Thiémoko  Traoré 

 

 

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. L’idee de mini-projets aurait-elle vecu comme les ephemeres qui naissent et meurent le meme jour.Quand on parle de NTIC,de l’energie renouvelable,du developpement durable,de l’environnement,est-on certain qu’on se trouve sur la bonne voie d’identifier des projets viables qui pourraient devenir des entreprises prosperes ?Les ecoles d’ingenieurs forment des bons ingenieurs qui apres une periode de stage pourraient devenir des specialistes de l’energie solaire,de l’energie eolienne,des petits barrages hydroelectriques dans la region pluvieuse du Sud, a cote de la Guinee,des plantations commerciales de papayers pour l’exportation des papayes,des mangues sechers,du nectar de mangue,l’extraction des suhstances actives des plantes medicinales pour la fabrication des sirops,des comprimes ,etc,la piscicultures commerciales des bonnes especes de poissons,et toutes ces matieres premieres agricoles qui transformees trouveraient un debouche soit interne,soit externe.Si donc Createam pouvait s’entendre avec des pays comme l’Indee et la Chine pour donner cette formation supplementaire pratique,leurs services d’inscubation pourrait faire un tres bon travail.

Comments are closed.